Albies

 

 

 

 

 

 

Département de l'Ariège, Arrondissement de Foix, Canton de Les Cabannes

 

Altitude : 531 / 1887 m

Longitude : 1° 42’ 07’’ E

Latitude : 42° 46’ 38’’ N

 

(Carte: Conseil Général de l'Ariège)

 

- Démographie

- Approches historiques

- Patrimoine

- Célébrité

- Pour en savoir plus...

 

 

Surface : 769 ha

 

Démographie :

1806 : 436

1851 : 450

1856 : 728

1901 : 351

1921 : 253

1946 : 191

1968 : 146

1982 : 144

1999 : 156

2006: 139

 

« Alvers » (charte de 1076)

 Etymologie : du latin « albarus » : peuplier blanc

 

 

Approches historiques :

 

La première mention d’Albiès semble remonter à 970 avec une église sous le vocable de saint Projet (appartenance aux comtes de Carcassonne).

En 1074, le comte de Foix donne la « villa de Alvers » à l’abbaye de Cluny. A cette époque, aurait vécu sur la colline de l’ermitage Saint-Pierre Bernard Sigefrid, moine qui aurait fait les plans de l’église d’Unac. Dans ce même lieu, se sont déroulés des interrogatoires de  l’inquisiteur, Jacques Fournier, futur pape d’Avignon sous le nom de Benoît XII pour contrer l’hérésie cathare. D’ailleurs, durant ce siècle, les chanoines réguliers de Pamiers y possédaient des biens.

"En 1325, Pons Arnaud de Château-Verdun concéda à trois personnes un fief à Albiès pour y construire une forge à fer avec faculté de prendre le bois et la mine dans ses terres, sous redevance hebdomadaire de deux quintaux de fer et d'un pourcentage sur les ventes" (Cl. Pailhès, P. 266 dans "Le comté de Foix, un pays et des hommes"): Il s'agit, là, de la mention écrite la plus ancienne connue d'un marteau hydraulique sur notre territoire.

 

Albiès sera dans la châtellenie comtale de Lordat, puis ressortira de celle de Château-Verdun

 Lors du recensement de 1390, l’appellation du village est « Albietz » 

A noter que le curé-historien, J.J. Delescazes, auteur du Mémorial Historique retraçant les guerres de religion dans le Comté de Foix y fut nommé curé en mars 1609.

 

Carte de Cassini (18ème siècle)

 En 1896, le village compte 83 maisons, 93 ménages pour 403 habitants

 Pour ce qui est de l’industrie, mentionnons les mines de fer du mont saint Pierre et du quartier de la Ferrière ; une filature de laine est encore mentionnée au début du XXéme siècle. De même, la commune y tient deux instituteurs.

 

Pour ce qui est du religieux, Albiès dépend du doyenné de Haute Ariège et du secteur paroissial de Les Cabannes comprenant: : Les Cabannes, Pech, Aulos, Château-Verdun, Albiès, Aston, Bouan, Sinsat, Larcat, Lassur, Vèbre, Urs, Verdun

 

 

 Municipales 2008:    126 Inscrits

 

 

 

 

 

 

 

 

Patrimoine :

- Église moderne St Paul.

- Ruines de l’ermitage St Pierre

 

 

 

 Célébrité :

 

- Mgr Jean Marie Vidal (1872-1940) : conseiller à l’ambassade de France à Rome et à Moscou ; historien ayant fouillé les archives du Vatican pour ce qui concerne l’Ariège ; a publié de nombreux livres ou études (en particuliers dans le Bulletin Historique du Diocèse de Pamiers). On lui doit la connaissance des Registres de Benoît XII. A écrit, aussi, des contes ariégeois sous le pseudonyme de K. Skado... (A voir, aussi, "Mgr Vidal (1872-1940) : Un occitan historien et missionnaire, de l'Ariège à Moscou",  HASQUENOPH Sophie  Université de Lille III) 

 

 

 

Pour en savoir plus…

 

« Albiès, mon village d’Ariège », G. Castroviejo, 1996

« Monographies villageoises en Sabarthès », F. Guillot, Lacour 1999

 

Ordonnance sur le matériel du culte et l’administration spirituelle : 1627 (ADA, G 58)

Ordonnances du 25 avril 1637, des 17 et 29 mai 1662 : ADA, G 58

Ordonnances du 28 mai 1696 : G 59 et du 26 mars 1706 : ADA, G 225 (5)

Plans divers et dossiers aux ADA : 2 O 78 à 83 (école, reconstruction de l’église, eau…)

http://portaildescommunes.cg09.fr

 

Plan napoléonien : 1834

 

Terrier (milieu du 18éme) : ADA, 289 E Supl CC1

 

Registre paroissial le plus ancien : 1709

 

(Étude : J.J. Pétris

Photos: J. Guérola)