Aston

 

 

 

 

 

Département de l'Ariège, Arrondissement de Foix, Canton de Les Cabannes

 

Altitude : 554 / 2912 m

Longitude : 1° 40’ 24’’ E

Latitude : 42° 46’ 29’’ N

 

(Carte: Conseil Général de l'Ariège)

 

- Démographie

- Approches historiques

- Patrimoine

- Pour en savoir plus...

 

Surface : 15380 ha

  

Démographie :

1806 : 471

1851 : 604

1856 : 510

1901 : 315

1921 : 246

1946 : 318

1968 : 201

1975 : 180

1982 : 317

1999 : 241

2006: 237

 

Etymologie : du basque, « ast » (pointe rocheuse) et du suffixe « onem » (Dauzat)

 Nom des habitants : Astonnais et Astonnaises

"Asto" en forme romane (Esquerrier)

 

 

 

Approches historiques :

 

Quelques repères :

Lors de la délimitation du Comté de Foix, en 1272, Aston qui en fait partie est dite « villa de Astan » ; dans l’hommage de B. d’Arnave en 1277 « Astone »

 Du 5 juillet 1318 au 9 octobre 1325, le tribunal d’Inquistion siégea 370 jours dont une fois à Aston

En 1390, Pierre-Arnaud de Château-Verdun étant dit seigneur d’Aston, 21 feux (soit environ 95 habitants) y sont dénombrés ; mais, aussi, il y est mentionné l’un des 59 moulins que comporte le Pays de Foix.

1401 : hommage de Nad de Castelberdu au comte de Foix pour le lieu de Aston avec juridiction haute et basse

1445 : Ramonat de Miglos, seigneur d’Aston

1450 : Ressortissait de la châtellenie de Château-Verdun

1473 : 4 moulines y existaient

 

Carte de Cassini (18° siècle)

 

1896 : 94 maisons, 97 ménages pour 373 habitants

Industriellement, avant l’essor de l’électricité, l’activité tournait autour de la forge à la catalane (charbonniers, voituriers, forgeurs…)

Barrages de Riète et de Laparan (Mise en service de la centrale de Laparan en 1983)

 

Pour ce qui est du religieux, Aston dépend du doyenné de Haute Ariège et du secteur paroissial de Les Cabannes comprenant: : Les Cabannes, Pech, Aulos, Château-Verdun, Albiès, Aston, Bouan, Sinsat, Larcat, Lassur, Vèbre, Urs, Verdun

 

 

 

Anecdotes :

- La légende attribue une bataille de Charlemagne au « cimetière de la Hunarde », à 2200 m d’altitude, à la limite de la commune de Siguer (limite du territoire de Miglos au 14éme) 

Le « cimetière de la Unarde » (Ces quelques notes sont issues d’une conférence du travail d’archéologie réalisé par Marc Comelongue) :

Le premier qui rend le site célèbre est A. Garrigou, en 1849 : alors qu’il travaille sur ND de Sabart, il adopte le principe d’une bataille de Charlemagne et trouve quelques vestiges à la Unarde… Barrière-Flavy, archéologue de Toulouse, se rend sur les lieux en 1893 et trouve 2 armes qu’il n’hésite pas à appeler « armes franques » ; enfin, Mandement qui écrit dans la Dépêche continue sur ce mythe ...

Mais antérieurement ?... Les textes (cartulaires, etc…) ne mentionnent rien se rapportant à Charlemagne : seul un texte parle d’un conflit entre Château-Verdun et Miglos (entre 1302 et 1305) au lieu-dit « la Gournarde » (qui selon des racines latines voudrait dire « mares difficiles d’accès »).

Mais, une note manuscrite sur le cadastre de 1824 signale : « le cimetière où fut livré la bataille entre français et espagnols »…

Quant aux armes retrouvées, leur étude n’a pas apporté un éclairage franc… ; s’il a été retrouvé quelques boucles du 13ème siècle, ou des morceaux de fer à cheval, rien ne permet d’attribuer le site de la Unarde à un fait relevant du temps de Charlemagne…

 

- Chasseur d’ours célèbre : Tambèl y est originaire

 

 

 Municipales 2008:   209  Inscrits

 

 

 

Patrimoine :

 

- Eglise du 19éme (appartenait, auparavant à Saint Martin des Cabannnes)  sous le vocable de Saint Pierre: icônes contemporaines du peintre russe Nicolaï Greschny  et chemin de croix en céramique dont il a réalisé les dessins

 

 

- 22 lacs (plus barrages)

 

- Barrage de Laparan : (1541 m) Sur l’Aston (Hauteur: 106 m)

            Construction : 1982 à 1985

            Mise en service : 1985

            Longueur en crête : 280 m

            Épaisseur en crête : 3,80 m

            Épaisseur en pied : 16,50 m

            Surface du bassin : 34,80 km2

            Volume de la retenue : 15,70 hm3

 - Barrage de Riete: construction de 1954 à 1956 (37 m de haut; 9000 m3)

- Source sulfureuse dite Fontaine des Fromages (ou fontaine de St Martin) à la température constante de 20° : la légende dit que le mulet de Jésus aurait marqué de son sabot cette fontaine

 

 - Centrale EDF:

 

 

 

 

 

Pour en savoir plus…

 

« La source sulfurée de la vallée d’Aston », F. Caujolle, Soc. Hist. Nat. De Toulouse, 1928

Jérôme Bonhôte : « Forges et Forêts dans les Pyrénées ariégeoises », 1998 

« Monographies villageoises en Sabarthès », F. Guillot, Lacour 1999

Monographie d’Aston, Jean Mellier

 

Visite de l’église Saint Pierre, 6 octobre 1671 (ADA,G 58)

Usages des montagnes d’Aston, notamment par les Andorrans, 1243-1670 : AD HG : 8 B 126

vente des montagnes de Gudanes dans les biens nationaux: ADA, 1 Q 165, 494, 1076

Plans divers et dossiers aux ADA : 2 O (école, eau, église…)

 

 

 

Sites Internet:

 

http://portaildescommunes.cg09.fr  

http://www.lacsdespyrenees.com/aston.php

http://natura2000.environnement.gouv.fr/sites/FR7300827.html

 

 

Plan napoléonien : 1823

 

Registre paroissial le plus ancien : 1769

 

(Étude : J.J. Pétris

Photos: J. Guérola)