La Bastide sur l'Hers

 

 

 

 

 

Département de l'Ariège, Arrondissement de Pamiers, canton de Mirepoix

 

Altitude : 428 / 721 m

Longitude : 1° 54’ 32’’ E

Latitude : 42° 57’ 21’’ N

 

(Carte: Conseil Général de l'Ariège)

 

- Démographie

- Approches historiques

- Patrimoine

- Célébrité

- Pour en savoir plus...

 

 

 

Surface : 471 ha

 

Démographie :

1806 : 573

1851 : 706

1856 : 679

1901 : 976

1921 : 956

1946 : 751

1968 : 796

1982 : 763

1999 : 674

2006: 710

 

 « La Bastida d’Ers »

Anciennement : La Bastide de Congoust ; « La Bastide sur Lers » en 1801 (Bulletin des Lois)

 

 

Approches historiques :

 

Il semble qu’à l’origine, le territoire appartenait à la famille de Congoust, d’où le nom initial du bourg « La bastide de Congoust ». L’on retrouve cette famille dans le conflit dit des Albigeois.

« Entrée en possession de Guy de Lévis, le nom de la Bastide de Congoust apparaît en 1287... » ; « Cependant, cette seigneurie n’exista que pendant deux générations et fut récupérée ensuite par la branche aînée de Léran. Cet état de fait devait perdurer jusqu'à la Révolution... » (Philippe Agrès). C’est pourquoi, la seigneurie appartiendra à la châtellenie de Léran.

 

La Bastide sur l’Hers est connue lors des événements de la guerre de religions, d’autant que la seigneurie de La Bastide de Congoust (ou du Peyrat) devient une place forte du calvinisme et voit la construction d’un temple.  Le 28 août 1622, les troupes catholiques s’entendant avec l’évêque de Mirepoix pour combattre les Huguenots et sous le commandement du comte de Carmaing (général de l’armée, de son vrai nom Adrien de Montluc) et du seigneur de Mirepoix, assiègent et prennent en trois jours La Bastide, le Peyrat et Mirabel « et entrèrent dedans, où, après le sac général, y fut mis le feu ». L’antinomie religieuse restera…

Lors de la Révolution, dès le 9 août 1789, le maire du Peyrat crée la Fédération des Pyrénées ». Le 11, La Bastide sur l’Hers (alors dite Bastide du Peyrat) adhère…

 

 « Lors de la création des départements, en 1790, c’est à l’Aude que fut incorporée La Bastide qui, après réclamation, intégra, avec 11 autres communes, l’Ariège en 1794 ...» (Philippe Agrés)

Acte législatifs an VIII et an X : La Bastide du Peyrat devient La Bastide sur l’Hers

En 1900 y est créé le « syndicat des ouvriers en peigne de La bastide sur l’Hers » qui groupa dès sa fondation près de 800 ouvriers. L’on n’est pas étonné, donc, qu’au début du XXème siècle, cinq instituteurs y exercent, alors que la commune comporte 202 maisons pour plus de 900 habitants.

La Bastide sur l’Hers reste le symbole de la fabrication des peignes en corne. Auparavant, la ville était renommée pour la fabrication de la bijouterie en jais (mines exploitées déjà au 14ème siècle, mais épuisées à la fin du XIXème).

En limite des communes de La Bastide sur l’Hers et du Peyrat surgissent les eaux minérales de Foncirgue alimentant cette station autrefois réputée.

 

La voie ferrée Bram-Lavelanet desservait pour la partie ariégeoise les gares de: Moulin-Neuf, Lagarde, Camon, Le Peyrat, La Bastide sur l’Hers, Laroque d’Olmes et Lavelanet

 

NB : La commune de La Bastide sur L’Hers qui faisait partie de l’arrondissement de Pamiers en 1801, passe à celui de Foix en 1926, puis revient à celui de Pamiers en 1942

 

Pour ce qui est du religieux, La Bastide sur l'Hers dépend du doyenné du Pays d'Olmes-Mirepoix et du secteur paroissial de Laroque d'Olmes comprenant: Laroque d'Olmes, Aigues-Vives, Aiguilhanes (Lesparrou), Esclagne, La Bastide sur l'Hers, Le Peyrat, Léran, Montbel-Le Villaret, Pradettes, Régat, Tabre

 

 

 

 Municipales 2008:  541  Inscrits

 

 

Patrimoine :

 

Église dédiée à Notre Dame de l’Assomption (clé de voûte datant de 1527)

 

DSCF0057.JPG (129337 octets)

Temple protestant bâti en 1826 (clocher cintré; vaste tribune)

Halle (fin du XIXème)

 

 

Célébrité :

Philippe Tissié, sportif (gymnastique) et professeur : né le 18 octobre 1852 à La Bastide sur l’Hers (mort à Pau en mai 1935). Instigateur des Lendits Scolaires (qui duraient 5 jours par an dans une ville du Sud-Ouest). Auteur de : « Le Captivé », « Les Aliénés voyageurs », « L’Hygiène du vélocipédiste »… Le lycée professionnel de Saverdun porte son nom.

 

 

Pour en savoir plus…

 

Reconnaissances générales de la communauté à J. Cl. De Lévis-Léran, 1644 : ADA, 6 EDT

« Histoire et patrimoine en Pays de Mirepoix » (1999).Office du tourisme de Mirepoix (P. 126 à 130)

Pont C : « Histoire  de la Terre privilégiée » Rennes le Château, 1999

Foch (J) : « Les protestants de la Bastide de Congoust pendant la première moitié du XVIII ème siècle », Mémoire de maîtrise de l’Université de Toulouse-Le Mirail, 1984 et BSA 1986

 

Notaire de Labastide sur l’Hers : Lafont Louis pour les années 1686 : ADA, 5 E 3298 ; 1687 : ADA, 5 E 3299 ; 1688- 1689 : ADA, 5 E 3300

Cahier de doléances du Peyrat, de La Bastide sur l’Hers et de Villaret : ADA, 1 J 282

Plans divers et dossiers aux ADA : Réf: 2 O 251 à 259 (écoles, monument aux morts, eau, lavoirs, halle, église, temple, …)

http://portaildescommunes.cg09.fr

 

Cadastre 1681

 

Armoiries (incertaines) : Taillé de gueules et de sinople

(Réalisation: Y.A. Cros du Cercle Généalogique de Languedoc)

 

Registres paroissiaux et Etat Civil aux ADA :

1ére date : 1737

(Voir aussi Le Peyrat)

 

(Étude : J.J. Pétris; participation d'Y.A. Cros)