Carcanières

 

 

Carcanières

 

 

Département de l'Ariège, Arrondissement de Foix, Canton de Quérigut

 

Altitude : 895 / 1391 m

Longitude : 2° 06’ 30’’ E

Latitude : 42° 42’ 51’’ N

 

(Carte: Conseil Général de l'Ariège)

 

- Démographie

- Approches historiques

- Célébrités

- Pour en savoir plus...

 

Surface : 650 ha

 

Démographie :

1806 : 210

1851 : 266

1856 : 265

1901 : 234

1921 : 195

1946 : 141

1968 : 60

1982 : 40

1999 : 46

2006: 52

 

 Nom des habitants : Carcanièrois et Carcanièroises

 

 

Approches historiques :

 

Dans son livre « Le comté de Foix, un pays et des hommes », Cl. Pailhès, P. 353, signale une information de F. Baby : "Il semblerait que des vestiges d’une voie romaine subsistent entre Carcanières et Rouze"

 

Le Donezan auquel appartient Carcanières dépendait de la Couronne d’Aragon. En 1208, le roi Pierre II d’Aragon céda la région au comte de Foix, en échange de sa neutralité dans les problèmes de succession du comte d’Urgel. De cette époque jusqu’à la Révolution, ce pays a conservé son autonomie. Cette souveraineté passa ensuite aux rois de Navarre, par le mariage de Gaston IV, comte de Foix, avec Eléonore, héritière du royaume de Navarre, et elle fut réunie, enfin, à la couronne de France par le roi Henri IV, avec les autres terres des maisons de Foix et d’Albret.

 

Des privilèges sont accordés, confirmés par les rois de Navarre et par les rois de France depuis la réunion à la Couronne

C’est à Son (Usson) qu’est le siège de l’administration du Donezan.

 

Des privilèges (énumérés dans une charte en 1450) ; certains l’étaient accordés en 1390, 1427 et seront confirmés en 1535, en 1611 par Louis XIII, en 1643 par Louis XIV, en 1729 par Louis XV

Pays des Roquelaure, dont Manaud de Roquelaure « qui se qualifiait de chevalier, possédait en 1245 les fiefs de Carcanières et de Puch » (Duclos)

 

En 1390, « Carcahnera » ne comportait que 2 feux. C’est vers cette période que sont découvertes les sources sulfureuses de Carcanières qui seront exploitées et fera la renommée de cette localité pour soigner les rhumatismes et « les maladies de poitrine » : 13 sources (Régime à 59° ; Mir à 55° ; Baraquette-Neuve à 54°…)

En 1445, « Carcahnera » est cité par « Carcaniera » 

 

Pour ce qui était du spirituel, Carcanières, comme tout le Quérigut, appartenait au diocèse d’Alet (et non de Pamiers)

 

Lors de la réunion à la Couronne par Henri IV, le Quérigut est divisé en consulats. Carcanières fera partie de celui de Le Pla (avec Puch)

 

Duclos nomme Jean François de Fournier, curé de Verdun (Cabannes) héritier par sa mère des droits seigneuriaux sur Carcanières et le Puch ; puis Joseph Basile de Fournier (17éme) ; Cependant, Carcanières restera dans la famille de Roquelaure : Pierre-François et Jacques de Roquelaure assistèrent à l’assemblée de la noblesse tenue à Pamiers en 1789.

 

Pour l’anecdote : En 1894, Carcanières avait un taureau communal payé par la collectivité.

En 1896, Carcanières comporte 54 maisons pour 54 ménages et 238 habitants

Au début du XXème siècle, un instituteur et un curé y exercent 

 

2007: La Dépêche du Midi du 11 décembre 2007 annonce la construction d'une abbaye bénédictine à "Mouroucles" (antenne de Lagrasse). Le tout serait opérationnel en 2009 sous le nom de ND de Donnezan...

 

 

Municipales 2008:  55  inscrits

 

 

 

 

Célébrités :

 

- Abbé de Roquelaure, curé de Carcanières : prix de littérature et de philologie romanes de mai 1886 : « Recueil de contes populaires du Donnezan »

- Auguste Paychenq : maire de Carcanières et conseiller général du canton de Quérigut

 

 

 

 

Pour en savoir plus…

 

« Mémoire contenant les doléances, remontrances et réclamations du pays souverain de Donezan à l’occasion des Etats généraux de 1789 » : BSA 1889 

« Extrait des registres des délibérations du pays souverain de Donezan », BSA 1890

Rapport d’expertise concernant la visite des terres défrichées dans les forêts de Donnezan (Froidour), 1669 : ADGH : 1 A 12 (f° 399)

Limites de seigneuries frontalières : limites du Donnezan en 1304

Plans divers et dossiers aux ADA : 2 O 422 à 426 (école, réparations à l’église de 1874…)

 

 http://portaildescommunes.cg09.fr

 

 

Paroisse de St Félix : Le Mas, Le Pla, Le Puch, Artigues, Carcanières : 1er registre, 1636

 

Registre de catholicité le plus ancien : 1772

 

(Étude : J.J. Pétris)