Casteras

 

 

Castéras

 

 

Département de l'Ariège, Arrondissement de Pamiers, Canton de Le Fossat

 

 

Altitude : 308 / 404 m

Longitude : 1° 24’ 00’’ E

Latitude : 43° 07’ 44’’ N

 

(Carte: Conseil Général de l'Ariège)

 

- Démographie

- Approches historiques

- Patrimoine

- Pour en savoir plus...

 

Superficie : 184 ha

 

Démographie :

1806 : 138

1851 : 171

1856 : 165

1901 : 100

1921 : 72

1946 : 58

1968 : 37

1982 : 28

1999 : 30

 

Nom latin : Casteranum

            Le nom semble venir de la famille de Castéras, originaire d’Espagne qui s’y établit vers le 12éme siècle

 

 

 

Approches Historiques :

 

 

 

Bernard Amiel, dit le Jeune, fait hommage à Raymond VII le 22 février 1243 pour Roquefixade, Alzen, Artigat, Bordes sur Arize, Castéras, Montels, Cadarcet, Lanoux, Sabarat 

 

En 1246, l’abbaye du Mas d’Azil disposait du quart des dîmes de Castéras. Mentionné dans les lettres de délimitations du diocèse de Rieux (22 février 1318) comme annexe de Lanoux. Castéras dépendait pour le temporel (administration civile) de Rieux, mais sous le patronage de l’abbé du Mas d’Azil qui choisit son desservant à proposer à l’évêque.

 

Du milieu du XIIIéme siècle jusqu’à la révolution est une enclave du Languedoc » La cause de cette enclave  « doit être attribuée à l’organisation du paréage conclut entre l’évêque de Pamiers Bernard Saisset et le roi de France Philippe le Bel, en 1308. En vertu de ce traité, l’évêque associa le roi à la jouissance et à la propriété des droits qu’il possédait en un certain nombre de villages. Ce paréage, qui a subsisté jusqu’à la Révolution, donna lieu à la création de la viguerie royale des Allemands, comprise dans le Languedoc et qui dépendait de la Sénéchaussée de Carcassonne » (« Chroniques romanes des comtes de Foix », F. Pasquier et H. Courteault)

Carte de Cassini (18° siècle)

 

Catherine de Navarre en 1492 donne des terres à Arnaud de Castéras pour  récompenser ses services et sa fidélité : c’est lui qui construira le château de Castéras.

L’église Saint Martin, déjà signalée en 1318, est ruinée durant les guerres de religion. Les offices se faisant dans le château (aujourd’hui disparu) du seigneur de Castéras, la paroisse est réunie à celle de Lanoux en 1630.

Le château de Castéras appartint au seigneur Charles-Hercule de Sers qui épousa le 19 octobre 1603 Jeanne La Bornerie, seigneuresse de La Borderie et de la Nogarède (créant ainsi la branche de Sers  de la Nogaréde)

Le seigneur de Castéras, Lartigue de Goueytes, assiste, en 1789, à l’assemblée de la noblesse tenue à Pamiers.

Le 15 octobre 1801 (23 vendémiaire an X) :la commune de Castéras passe du canton du Carla le Peuple (Carla-Bayle) à celui du Fossat

 

NB : La commune de Catéras qui faisait partie de l’arrondissement de Pamiers en 1801, passe à celui de Foix en 1926, puis revient à celui de Pamiers en 1942

 

Pour ce qui est du religieux, Castèras dépend du doyenné de Pamiers et du secteur paroissial de Lézat sur Lèze comprenant: Artigat, Bajou, Castèras, Lanoux, Loubens, Cazaux, Montégut-Plantaurel, Pailhès et Menay, Le Fossat, Carla-Bayle, Sainte-Suzanne, Sieuras, Villeneuve du Latou, Lézat, Saint-Ybars, Durfort et les villages de Castagnac, Massabrac, Canens, Latrape, Bax et Lapeyrère du diocèse de Toulouse (département de la Haute-Garonne) qui font partie du secteur de la Lèze

 

 

 Municipales 2008:    30 Inscrits

 

NB: L'abbé Duclos dans son Histoire des Ariégeois (T. V. P. 308) signale l'origine de la famille de Castéras: "qui a donné des preuves de fidélités aux rois de Navarre durant plusieurs siècles, est originaire de l'Espagne et tire son nom du château de Castéras, situé dans la province de Salamanque. Elle remonte à Guilhem de Castéras, chevalier, qui vivait en 1175. Après avoir été dépossédée de diverses seigneuries dans le comté de Comminges et la Navarre, cette famille vint s'établir dans le comté de Foix".  (Notice reprise lors de la visite à Engomer par l'Association Vieilles Maisons Françaises du 5 juillet 2009).

 

 

Patrimoine :

 

Église saint-Martin : édifiée en 1867 sur le site de l’ancienne. En 1922, le mur ouest s’écroula avec une partie de la toiture (à l’écart du petit bourg, sur une colline avec une vue sur les Pyrénées)

 

 

Ruines du donjon du château des sires de Castéras (12éme selon certains, du 16ème pour d'autres: voir plus haut)

 

 

Pour en savoir plus...

Plans divers et dossiers: ADA 2 O 446 (école, réparations à l’église, eau…)

Reconstruction de l'église, 1867: ADA, 4 V 13

 

 

http://portaildescommunes.cg09.fr

 

Registre paroissial le plus ancien: 1737

 

Fête : dernier dimanche de juin

 

 

(Étude : J.J. Pétris)