Crampagna

 

 

Crampagna

 

 

Département de l'Ariège, Arrondissement de Pamiers, Canton de Varilhes

 

Altitude : 335 / 686 m

Longitude : 1° 36’ 24’’ E

Latitude : 43° 01’ 44’’ N

 

(Carte: Conseil Général de l'Ariège)

 

- Démographie

- Approches historiques

- Patrimoine

- Célébrité

- Pour en savoir plus...

 

Surface : 1001 ha

 

Démographie :

            1806 : 466

            1851 : 702

            1856 : 635

            1901 : 534

            1921 : 455

            1946 : 331

            1968 : 321

            1982 : 404

            1999 : 560

 

 « Campranha » en 1390 ; « Crampagnac » sur la carte de Cassini et en 1801 (Bulletin des Lois)

 

 

Approches Historiques :

 

« Situé en face de Saint-Jean de Verges et ne formant peut-être même qu’une seule agglomération avec ce village, Crampagna semble avoir possédé au moins un important monument de l’époque romaine qui aurait été situé au hameau de Saint-Agouly. Il en subsiste encore plusieurs morceaux d’architecture disséminés dans la région … A côté de ces fragments d’architecture, on peut noter l’existence le long de l’Ariège de murs, fours et parties d’habitations au jour au cours de travaux et non conservés, ainsi que la découverte fortuite de monnaies romaines de Trajan, Hadrien et Antonin». (J. Baylé, « Archéologie du canton de Varilhes », BSA 1970-1971)

« … en 1208, apparaît un Arnaud, seigneur de Crampagna, ce qui suppose l’existence d’un château dont il question en 1233-1234 entre Loup de Foix (seigneur de Crampagna de 1303 à 1351) et Guillaume Bernard d’Arnave et en 1272 dans l’enquête sur les limites du comté de Foix . »  (J. Baylé, « Archéologie du canton de Varilhes », BSA 1970-1971)

 

Le 11 des calendes de mars de l’année 1277 : « Ysarn Lop de Foix, fils de mossen Lop de Foix » rend hommage à Roger-Bernard, comte de Foix, pour « lo castel et villa de Campranha »

Autres mentions anciennes du château de Crampagna : 1325 (assemblée tenue à Mazères) ; 17 août 1391, pour l’hommage rendu à Mathieu, comte de Foix, par « Lop Ysarn de Foys, cavaler, per lo castel et loc de Campranha ».

Le dénombrement du Comté de Foix de 1390 donne pour  « Campranha »  32 feux (ce qui ferait selon la règle de Voltaire 144 habitants). Y est signalé l’un des 59 moulins du Pays de Foix.

A la mort de Loup Isarn, en 1391, Crampagna revient à son cousin Corbeyran de Foix-Rabat

A la châtellenie de Varilhes en 1450

 

 

Au 16éme : la seigneurie haute justicière est aux Roquefort (qui étaient seigneur d’Arignac en 1567 et alliée à la sœur de J. Claude de Lévis, dit d’Audou)

Durant les guerres de religion, le château de Crampagna est occupé (1586) : 107 coups de canon sont tirés pour obtenir sa reddition

J.J. Delescazes, contemporain de l’époque, écrit dans « Le Mémorial historique » (P. 106):

« L’an 1586, au mois de février, le sieur de Pontejac ayant fait surprendre le chasteau de Crampagna, occupé par le sieur Daudon à raison de certains droits par luy prétendus sur les biens du baron d’Arignac, iceluy Daudon assisté du capitaine Comte, son maistre de camp, du Soulé et autres, fit conduire les pièces de canon de Mazères pour battre la place. Mais ceux de Varilles, se craignant des ruses et stratagèmes d’iceluy, lui ayant refusé le passage de son armée dans la ville, lui permirent seulement de passer au dessoubs le moulin d’icelle sur deux grandes poutres. Par lesquelles on monta, l’un après l’autre, avec une eschelle sur le pont de la rivière, et arrivé au lieu dit de Crampagna, la place ayant esté assiègée et batüe de 107 volées de canon, qui fut un furieux tahon aux oreilles des assiégez, iceux ayant fait leur composition, la rendirent au pouvoir dudit sieur Daudon ... »

 

Le château : il appartenait à Blaise de Roquefort qui, en 1567, épousa Germaine de Lévis, la sœur du baron d’Audou. Il y eut des contestations après la mort de Blaise ; d’Audou occupa le château, le perdit, puis le reprit en février 1586 ; il s’y installa et y résida plusieurs années (Cl. Pailhès)

A la mort du dernier descendant des Roquefort, baron de Ponéjac, le château passe aux Galard de Terraube (1650).

 

Carte de Cassini (18° siècle)

 

A la Révolution, la seigneurie de Crampagna est toujours la possession de la famille de Galard de Terraube : son dernier seigneur (dont le château a été pillé), François Saturnin de Galard de Terraube émigre en 1790 et ses domaines sont vendus comme biens nationaux. Le château fut restauré au début du XX°

 

En 1896, Crampagna comportait 139 maisons pour 144 ménages (559 habitants)

 

Au début du XXéme siècle, recevait dans une usine de préparation de l’acier le quartz de Prayols ; Anciennes carrières de pierre à chaux ; Usine hydroélectrique

A la même période, deux instituteurs et un curé y exercent pour Cramapgna et ses hameaux : Pradas, Puget, Carol, Fourmigières, Faurè-Négré, Aybrams, Vergès

 

L’ancien château des Galard-Terraube était habité par la famille du sculpteur Proszinski auquel on doit les monuments aux morts de Pamiers et de Lavelanet ; ainsi que le monument de la Résistance à Foix

 

NB : La commune de Crampagna qui faisait partie de l’arrondissement de Pamiers en 1801, passe à celui de Foix en 1926, puis revient à celui de Pamiers en 1942

 

 La commune se trouve dans le périmètre du Parc Naturel Régional des Pyrénées Ariégeoises

 

Pour ce qui est du religieux, Crampagna dépend du doyenné de Foix et du secteur paroissial de Saint-Jean de Verges comprenant: Saint-Jean de Verges, Loubières, Crampagna, Baulou, Vernajoul

Municipales 2008: 467 Inscrits 

 

 

 

Patrimoine :

 

Château de Miquel : Dit aussi château du Barry ou maison Viguier : Date gravée sur une porte: 1613

Vestiges d’un temple dédié à Cybèle, à Saint Agouly (un débris de colonne de marbre a servi de bénitier à l’église)

 

2 chapiteaux romains au hameau de Puget

Château 14/16éme (MH) : partie médiévale avec restes de donjon et partie Renaissance

 

                Détail

 

Possession durant environ 3 siècles de la famille de Pontejac, puis du sculpteur Prokinsky, il a été vendu en 1996

La partie la plus ancienne du château semble remonter au XIIIème siècle : c’est la tour-poste (ou tour carrée) construite sur un piton rocheux. Au XVème siècle, lors des guerres de religions, une autre partie du château est construite contre la tour carrée pour loger les soldats. Malgré les canonnades du sire d’Audou, protestant, pour contraindre le comte d’Arignac, catholique et seigneur du château, à la reddition, le bâtiment ne subit que peu de dégâts.

Trois siècles plus tard, en 1712, Catherine de Roquépine fait construire la troisième partie du château ; Jusqu’à la Révolution, la demeure appartient à la famille Gallard De Terraube. Le dernier occupant noble fut antonin Galard De Terraube qui s’exila aux USA et vendit le château à l’Etat. (Etude de M. et Mme Chanchelier, nouveaux propriétaires)

 

Maisons à colombages au hameau de Carol

Source des Sarrazines (d’où sort des eaux incrustantes)

 

Eglise : Dédiée, d’abord à St Blaise et à St Pierre, l’est maintenant à St Pierre seul (XIXéme siècle) : à voir : bénitier supporté par une colonne romaine

 

                                (Clocher)

Une chapelle avait été fondée au hameau de Quié, actuellement Le Puget, le 24 octobre 1653 ; elle existait encore au début du XIXéme siècle, mais a disparu depuis 

 

Célébrité :

Proszinski Henri Louis Boleslas : sculpteur ayant habité le château de Crampagna. Œuvres en Ariège : Monuments aux morts de Pamiers, Lavelanet, du Fossat

 

 

Pour en savoir plus…

 

Castéras (P. de), « Le château de Crampagna », dans Revue des Pyrénées, 1900

Sêrê (M.) : « Victorine de Galard-Terraube. Documents inédits sur la seigneurie de Crampagna », Loubières, 1883

J. Baylé, « Archéologie du canton de Varilhes », BSA 1970-1971

Castet (M.) : « Le livre de raison d’un village ariégeois, Crampagna », 1951

Sêrê (M.) : « Les cloches de Crampagna » dans Sem. Cath. Pamiers, 1910

A. Moulis : « L’Ariège et ses châteaux féodaux », 1979

Chapelle du Puget : Fondation d’une chapelle, 24 octobre 1653 : ADA, G 231, n° 42

Plans divers et dossiers: ADA 2 O 517 à 522 (école, église…)

 

Sites Internet :

www.citaenet.com/varilhes

http://portaildescommunes.cg09.fr

 

Registres paroissiaux et État Civil aux ADA ou commune: 1ére date : 1697

 

 

(Étude: J.J. Pétris)