Erce

 

 

Ercé

 

 

Département de l'Ariège, Arrondissement de Saint-Girons, Canton d’Oust

 

Altitude : 574 / 1905 m

Longitude : 1° 17’  22’’ E

Latitude : 42° 50’ 58’’ N

 

(Carte: Conseil Général de l'Ariège)

 

- Démographie

- Approches historiques

- Patrimoine

- Pour en savoir plus...

 

Surface : 4075 ha

 

Démographie :

1806 : 3687

1851 : 3232

1856 : 3114

1901 : 2723

1921 : 1703

1946 : 1043

1968 : 1012

1982 : 750

1999 : 532

2006: 537

 

 Nom des habitants : Ercéens et Ercéennes

 

 

Approches historiques :

 

Occupant le lit d’un ancien lac, Ercé s’appelait « Terro Sancto » (Terre Sainte) à cause de ses multiples sanctuaires

 

Appartenant à la vicomté de Couserans, sa chapelle st Pierre serait l’une des deux chapelles primitives du Couserans

En 1260, charte  de coutumes octroyée par le comte de Couserans stipulant que ce dernier ne pouvait déposséder aucun habitant du lieudit, de prélever bœufs, vaches, moutons, chevaux, agneaux ou autres biens que ce soit, sans paiement ou sans consentement

 

Cl. Pailhès dans "Le comté de Foix, un pays et des hommes" écrit: "Les actes de 1343 et 1347 sur "l'échange" avec le Couserans témoignent de l'existence de forges à Massat et à Ercé, dans la vicomté de Couserans, alimentées par le minerai du Rancié" (Commune de Sem, dans le Vicdessos)

 

Le 21 octobre 1446, une franchise (Charte de coutumes ) est accordée aux habitants par leur seigneur Odet de Lomagne, confirmées par Charles VIII, à Angers en septembre 1490, par Louis XII en 1498 et 1504, par François 1er en mars 1526 et Henri II en 1547

La vicomté de Couserans est démembrée en 1459 et les seigneuries sont vendues aux enchères en 1491 : Massat, Ercé et Oust sont achetés  par Arnaud Roger de Comminges

Les familles de Siregand et de Saint Jean de Pointis seront les principaux seigneurs de la vicomté d’Ercé, appartenant à la  châtellenie de St Girons (Généralité d’Auch).

 

Carte de Cassini (18° siècle)

 

Mme de Cabalby, épouse de Mr de Siregard, vicomte d’Ercé est convoquée à l’assemblée de la noblesse tenue à Pamiers en 1789. Foires sous le 1er Empire : du 16 janvier, 17 octobre

L’ancien château (demeure du seigneur d’Ercé et d’Aulus, de Sirgand) devint un hospice grâce au legs de Philippe Charvin, jeune homme mort en 1854 à l’âge de 19 ans

Une forge à la catalane utilisait du minerai de fer venant du Rancié (commune de Sem dans le Vicdessos) en échange de charbon.

 

Mais Ercé reste célèbre pour ses montreurs d’ours (les « outsaillés »)  et son « école des ours » (unique en France) : c’est alors qu’ Ercé connut une forte émigration aux USA (de nos jours, 5 restaurants de New York sont tenus par des ércéens)

 

Carte postale présentée par Jean Marc Bonnel

 

A Cominac (hameau d’Ercé),  lors de la séparation de l’église et de l’état en 1905, le curé Caujolle, protégé par les ours conduits par les paroissiens, lit une lettre de protestations de l’inventaire qui lui était imposé : ce dernier ne put se faire qu’un an plus tard… Le motif invoqué pour s'opposer à l'inventaire était (comme dans bien d'autres communes) que la construction de l'église avait été financée par les paroissiens et que l'État s'appropriait donc leurs biens...

Lettre du préfet de l'Ariège au Ministre de l'Intérieur (9 mars 1906):

"Lorsqu'il arriva, le percepteur se trouva, à l'église, en présence d'une foule compacte d'environ 300 personnes - tout le village - comprenant au moins 100 hommes et 200 femmes, filles ou enfants, et en plus trois beaux ours que tenaient en laisse leurs propriétaires respectifs, et quatre curés, celui de Cominac, celui d'Aleu, le vicaire d'Ercé et le curé d'Aulus".

 

Au début du XXéme siècle, Ercé avait 8 instituteurs + 3 curés pour Ercé et ses hameaux : Labouche, Goulos, Lascostes, Serres, Larrivière ; Cominac, Pouets, Lescarra, Coumanie, las Escalles, Grillous

 

Incendie en 1960 de la chapelle ND de Pitié du Calvaire (retable, colonnes…) : reconstruite depuis

 

La commune se trouve dans le périmètre du Parc Naturel Régional des Pyrénées Ariégeoises

 

Pour ce qui est du religieux, Ercé dépend du doyenné du Couserans et du secteur paroissial de Oust comprenant: Oust, Vic, Aulus les Bains, Cominac, Couflens-Salau, Ercé, Saint-Lizier d'Oust, Le Trein, Sérac, Soueix, Rogalle, Seix, Sentenac-d'Oust

 

 

Municipales 2008:   426 inscrits

 

 

 

Patrimoine :

 

- Ancien château 18éme, actuellement Hospice Saint-Philippe : avant la Révolution était la demeure de J.Pierre Joseph Gaston de Siregant, né en 1760 (avait épousé en 1779 Charlotte Joséphine de Calby, réunissant les seigneuries d’Alos et d’Ercé). Émigré en 1792, les biens de Siregant sont vendus. Un descendant des acquéreurs hérita d’un jeune homme (19 ans) mort de tuberculose d’une somme d’argent (28/11/1853) pour la construction d’un hospice et d’une école à Ercé : la congrégation de Nevers s’y installe

 

- Église de l’Assomption (ND de la Mourède),  16/17éme (MH) : 2 nefs, vierge en bois du 17éme, fresques du 15ème (restauration en 2001); Au dessus du portail, pierre qui porte la date de 1690 (restauration) ; Cloche datant de 1639

 

                      

 

- Ancienne chapelle st Pierre 11éme (MH), isolée : portail du 12éme (retable du 18éme)

 

- Croix de fer près de l’église (MH)

- Le pont de la Casque : romain ?

- Forge à la catalane du 17 au 19ème

- Moulin à eau sur le Garbet à 3 paires de meules (scie battante)

- Musée du montreur d'ours

- Chapelle du Calvaire : incendie en novembre 1960, reconstruite sous le curé Ferdinand Balagué (bénédiction le 15 septembre 2003)

                                       

 

 

- Cominac:

  Grange typique 

  (pignons en escaliers recouverts par une ardoise, le pas d'oiseau ou "pnaüs")

 

La fameuse église de Cominac, symbole des réticences face aux lois de laïcité de 1905

 

- Col de Saraillé

 

Anecdote :

Marie et J. Pierre Géraud, originaires d’Ercé, acquirent en 1912 le domaine de Tarriquet (à Eauze dans le Gers) qui produira le fameux vin dit « Le Tarriquet »

 

 

 

Pour en savoir plus…

 

 

Charte de coutumes communales du 12 octobre 1446 : BSA 1888

« La chapelle Saint Pierre d’Ercé », S. Henry, dans « Pyrénées ariégeoises », 1983

« De quelques retables en Couserans », S. Henry, BSA 1996

« Notice sur le Couserans », Bordes-Pagès

« Sapou », Marie-Lou Decossaux, 1995

« Terra Santa », Sylvain Sartre, 1938

Franchises d’Ercé: Duclos, IIème partie, chap. VI, P. 495

Sur l’hospice d’Ercé : Patriote du SO du 26/08/46

 

Aux archives:

 Forge d’Ercé, XVIIIéme siècle : ADA, 71 J 18

Démolition de la forge d’Ercé, an II : ADA, sous-série 8 L 39

Emigration vers New-York: ADA, 10 M 36

1 J 318 : copie de la charte de 1346 règlementant l’organisation communale et judiciaire concédée par Pierre Roger comte de Comminges et vicomte de Couserans aux habitants des hautes vallées du Salat (Massat, Oust, Ustou, Ercé, Aulus (s.d.)

 

Plans et dossiers divers aux ADA : 2 O 557 à 562 (écoles, eau, usine électrique communale, églises, …)

 

 

 

 

Sites Internet:   

 www.haut-couserans.com

 http://portaildescommunes.cg09.fr

http://www.photosariege.com/album-1123779.html (Photos des granges de Comninac)

http://www.photosariege.com/article-23391458.html Ercé en photos)

http://www.photosariege.com/article-23611419.html (Chapelle Saint-Pierre)

 

 

Notaire (1er registre conservé) : 1605, ADA, 5 E

 

Terrier : 1668

 

Registre paroissial le plus ancien : 1642

 

 

 

(Étude : J.J. Pétris

Photos: J. Guérola)