Fabas

 

 

 

Département de l'Ariège, Arrondissement de Saint Girons, canton de Sainte Croix-Volvestre

 

Altitude : 288 / 560 m

Longitude : 1° 06’ 21’’ E

Latitude : 43° 06’ 29’’ N

 

(Carte: Conseil Général de l'Ariège)

 

 

 

 

 

 

Surface : 3300 ha

 

Démographie :

1806 : 955

1851 : 1136

1856 : 1017

1901 : 662

1921 : 564

1946 : 437

1968 : 268

1982 : 336

1999 : 306

 

Étymologie : champ de fèves

Nom des habitants : Fabassiens et Fabassiennes 

"Fabas de Couserans" sur la carte de Cassini

 

 

Approches historiques :

 

 

Cl. P.ailhès dans « Archives ariégeoises », n°1 « Les cadres institutionnels du Couserans médiéval » (2009) écrit: « On ne connaît rien du sort féodal antérieur (à 1283) de ce territoire. Sainte-Croix Volvestre appartenait au diocèse de Toulouse, mais Fabas relevait du diocèse de Couserans et aurait donc dû appartenir au comté de Comminges. Y-a-t-il eu là un hommage « dissident » ou un paréage que nous ignorons ? »

Fabas, dont est issue la fameuse famille des Foix-Fabas, était, à l’origine, une enclave de la Province de Languedoc (et non dans le Comté de Foix). La maison de Foix-Fabas est une branche de l'illustre maison de Foix, comtes de Foix, Bigorre, Navarre et Béarn. Leurs armes étaient " D'or à trois pals de gueules, le 3ème à senestre chargé de 3 losanges d'or, posés en chef 2 et 1 "

 

Avec les guerres de religion, les verriers feront leur apparition (les Grenier, en particuliers)

 

Carte de Cassini (18° siècle)

 

Avant la Révolution, Fabas appartient à la Généralité de Toulouse et appartient au diocèse de Rieux

Deux familles régneront sur ses terres : les de Balbi et les Foix-Fabas

 La première abbesse des Salenques était Matellio de Castillon, religieuse à Fabas

A noter, l’exploitation de la chaux au XIXème et début du XXème siècles

Au début du XXème siècle,  quatre instituteurs y exercent.

Durant la seconde guerre mondiale :

Rapport de Larrieu :

« Le 11 juin 1944, les Allemands qui faisaient l’encerclement du maquis dans la région avaient installé une mitrailleuse devant une maison de Fabas, et tiraient au hasard dans les bois.

La jeune Matulawiez, âgée de 18 ans, qui revenaient de garder le troupeau, prise par une rafale, est tuée malgré les conseils des habitants qui avaient fait remarquer le troupeau aux Allemands.

A l’intérieur du village, ils ont tiré sur la Poste et cassé tous les carreaux, prétextant qu’il y avait des terroristes cachés ».

 

1963 : construction de la maison de retraite médicalisée « Centre d’Accueil Saint-Exupéry ».

 

  La commune se trouve dans le périmètre du Parc Naturel Régional des Pyrénées Ariégeoises

 

Pour ce qui est du religieux, Fabas dépend du doyenné du Couserans et du secteur paroissial de Fabas comprenant: Fabas, Barjac, Bédeilhe, Cérisols, Tourtouse

 

Municipales 2008:    238 inscrits

 

 

 

Patrimoine :

 

Église de l’Assomption de la Vierge, 14éme (clocher-mur, portail, Cloche à l’intérieur portant la date de 1761) M.H. : 17/04/1950

   

La Halle : de forme rectangulaire, supportée par 12 piliers. (une ancienne mesure à grains se trouve dans l’église,au pied de la croix de bois de l’autel) ; récemment restaurée

                                                           

 

Château de Poudelay (baron de Saint Paul)

 

NB : le château dit « des comtes de Foix » se trouvait sur l’emplacement de l’actuelle maison de retraite

Parc animalier de Fabas : 250 espèces d’animaux (miniatures)

 

 

 

Célébrités :

 

- Rosina de Péira : Chanteuse occitane (de Fabas), de son vrai nom: Saurine.  2 fois grand prix international du disque de l'Académie Charles Cros

- Patrie du général De Saint-Paul (premier Empire) et de son fils, Gaston (préfet, sénateur et sous secrétaire d’Etat au ministère de l’Intérieur sous le second Empire)

- Marc Antoine de Foix (de la famille de Foix-Fabas) : jésuite né le 1er mars 1627 ; mêlé à la querelle de la Régale : 3 livres

- Famille de Foix-Fabas dont la branche naît par Jean de Foix, fils de Corbeyran III de Foix-Rabat

- Le baron de Saint-Paul Berbizier, bonapartiste, descendant d’une famille de Fabas qui s’est illustré au service de Napoléon 1er, haut fonctionnaire de Napoléon III, sénateur d’Empire, ami personnel de Mac-Mahon…  DCD le 25 novembre 1878

 

 

Pour en savoir plus…

 

« Les églises du Couserans au XVIIIéme siècle d’après les ordonnances de Monseigneur de Verceil », J. Boulhaut, BSA 1972

Petites réparations à l’église: 189 livres 2 sols, 1781 (ADA, G 13)

Annonce de la quatrième partie des biens de l’évêché de la seigneurie de Fabas  (1583): G 11, P. 29

Plans divers et dossiers aux ADA : 2 O 582 à 585 (écoles, reconstruction et agrandissement de l’église de 1898…)

 

 

Sites Internet :

http://www.volvestre-patrimoine.info (Fabas et La Croix du Sud)

 www.cc-volvestre-ariegeois.com

http://www.parc-pyrenees-ariegeoises.fr/IMG/pdf/volvestre_light.pdf (Étude du CAUE)

www.citaenet.com/fabas

http://portaildescommunes.cg09.fr

 

 

Terrier : 1636

Reconnaissance au roi et à messire Nicolas Melchior de Foix (1721-1722)

 

 

Registre paroissial le plus ancien : 1681

 

 

(Étude : J.J. Pétris)

 

 

Il faut le dire :

L’Association Histariège remercie la commune pour son soutien dans la réalisation de son projet