Foix

 

 

Foix

 

 

Département de l'Ariège, Chef lieu d’Arrondissement  et  préfecture de l’Ariège

 

 

Altitude : 358 / 933m

Longitude : 1° 36’ 25’’ E

Latitude : 42° 57’ 56’’ N

 

(Carte: Conseil Général de l'Ariège)

 

- Démographie

- Approches historiques

- Patrimoine

- Pour en savoir plus...

- Quelques dates, en vrac

- Sites Internet

 

 

Superficie : 2264 ha

 

Démographie :

1806: 3959

1851: 4684

1856: 5257

1901: 7065

1921: 6165

1946: 7798

1968: 9331

1982: 9323

1999: 9110

 

Étymologie : De « Foueich » : la fourche (croisement de l’Ariège et de l’Arget)

Nom des habitants: Fuxéens et Fuxéennes

 

 

                       

(Photos: Laurent Crassous, Ariègemag)

 

 

 

Approches historiques :

 

De nombreuses publications sont consacrées à Foix (cf. « Pour en savoir plus… »).

C’est pourquoi, nous nous bornerons à quelques indications ou anecdotes… en complément de ce qui peut être dit par ailleurs… Voir : « Patrimoine » et  « Quelques dates, en vrac »

 

 

 

 

G. De Llobet dans « Histoire de Foix et de la Haute Ariège (sous la direction de Cl. Pailhès) : P. 35

 « Le premier document écrit date de 870 ; il montre que l’abbaye Saint-Volusien existait dès 849, date à laquelle Charles le Chauve la donna à l’abbaye de Saint-Thibéry près de Béziers où l’on vénérait saint Nazaire. La première église de Foix dédiée à ce saint était donc sans doute postérieure à cette datation »

 

 Cependant, quelques indications fournies par Ph. Wolff sur la ville de Foix:

 

Les origines de la ville:

La première mention d'une agglomération à Foix ne remonte qu'à l'an 1168, date d'un acte de paréage entre le comte Roger-Bernard 1er et Pierre, abbé de Saint-Volusien, co-seigneurs de l'endroit.

 

Foix et la Croisade albigeoise:

Face à Pamiers qui, dès 1209, fait appel à Simon de Montfort, Foix fut au contraire le refuge des hérétiques, le point d'appui du comte de Foix. L'abbé même appartenait à la famille de Durban qui comptait de nombreux hérétiques. La région de Foix fut envahie à quatre reprises par les Croisés. Si le château résista, les environs et les faubourgs furent en revanche dévastés.

Le château fut finalement confisqué au comte, en 1214, au profit de l'abbé de Saint-Thibéry, puis de Simon de Montfort lui-même en 1215, malgré l'ardente défense de Raimond Roger au Concile de Latran.

Ayant reconquis ses terres, Roger Bernard II fit, comme les autres seigneurs du Midi, sa soumission à l'Église et la paix avec Louis IX en 1229.

Le calme revenu, le comte octroie seul, sans accord de l'abbé de Saint-Volusien, co-seigneur de la ville, une franchise en 1245: c'est la naissance de la municipalité de Foix.

 

 

 

Quelques dates, en vrac :

 

849 : soumission de l’abbaye de Foix par Charles le Chauve à l’abbé de Saint-Thibéry

Vers 1002 : Testament du comte Roger de Carcassonne à l’origine du comté de Foix ; première mention du château de Foix

 

1167: des privilèges sont accordés à tout nouvel habitant de Foix par Roger Bernard 1er et sa femme, Cécile Trencavel

1272 : Siège du château de Foix par Philippe III le Hardi

1290 : le comte de Foix hérite du Béarn et quitte Foix

Vers 1330-1360 : construction de la seconde enceinte de Foix

1390 (Foix et Cadirac) : 744 Feux. 8 des 59 moulins du pays de Foix y sont présents

1446 : Gaston IV, père de Jean de Narbonne, donne 400 écus pour l’achèvement du pont de Foix dont on construit la grande arche (Delescaze)

1454-1457 : grands travaux au pont de Foix

 

1536 : premiers prêches réformés à Foix

1579 : Démolition de l’église de Montgauzy à Foix

1581 : Destruction par les protestants de l’église et de l’abbaye de Foix

1582 : reprise de Foix par les catholiques: début des guerres de religions par le saccage de Mongauzy en 1562

1589 : Henri de Navarre, comte de Foix, devient roi de France

1603 : Les consuls de Foix firent faire un logement sur le pont de Foix pour servir de garde et sentinelle nécessaire pour la ville (le pont aurait été reconstruit en 1644) (Delescaze) (d’abord en bois, commencé en 1144)

1628 (19 mai) : Ordonnance de visite de la chapelle des pénitents bleus et de la chapelle du « Bout du Pont », ainsi que de l’église paroissiale de Foix (chapelles St Pierre, St Joseph, St Martin, Ste Luce, du Rosaire, St Jean, St Léger, St Crépin, maître autel et sacristie) les 11 et 17 mai 1628

 

1804 : Les bâtiments abbatiaux sont en partie détruits par un incendie

Le 13 janvier 1840 : le préfet fait tirer sur les paysans lors de la foire des Rois (on leur demandait de s’acquitter d’un doit de place) : 12 morts et une cinquantaine de blessés

1883

1933 : La halle de Saint Volusien est vendue au poids

1944 (19 août) : libération de Foix

1963 : construction du Pont Neuf de Foix

1985 : construction du centre culturel de Foix

17 mars 1985 : première élection pour les nouveaux cantons de Foix Ville et Foix Rural qui étaient, auparavant réunis en un seul canton (O. Carol élu à Foix Ville et Guy Destrem pour Foix Rural)

2001 : La chapelle Saint Jacques est vendue pour le franc symbolique au diocèse de Pamiers

2003 (24 juin) : le LEP Jean Durroux  est vendu aux enchères

 

NB: Dans notre rubrique "Patrimoine", l'on retrouvera quelques indications se rapportant à l'histoire de la ville...

 

NB: La voie ferrée Foix à Saint-Girons, longue de 47 km, desservait les stations de Foix, Baulou, Cadarcet, La Bastide de Sérou, Ségalas, Castelnau-Durban, Rimont, Lescure et St Girons

 

Municipales 2008:  6480 Inscrits

 

 

 

 

Patrimoine :

 

Les églises :

 

Au pied du rocher de Foix (en Ariège), s’éleva dès le début de la christianisation une modeste église placée sous le vocable des Saints Celse et Nazaire. Vers le V° siècle VOLUSIEN, évêque de Tours, emmené par les Goths en Espagne, fut martyrisé près de Varilhes et ses reliques furent conservées en l’église Saint-Nazaire. En action de grâces pour la victoire remportée en 778 sur les Sarrasins, le roi des Francs CHARLEMAGNE (768/814) fit élever le sanctuaire de Montgauzy à Foix et érigea l’église de Saint-Nazaire en abbaye bénédictine que le roi CHARLES II le Chauve (843/877) réunit en 849 au monastère de Saint Tibéry. Au moment de la constitution du comté de Foix en 1002, l’abbaye prit le vocable Saint Volusien et devint indépendante avec pour premier abbé, PIERRE, fils de ROGER le Vieux, comte de Carcassonne. En 1104, l’abbaye adoptant la règle de saint Augustin reçut vingt et une paroisses de la contrée qui devinrent des prieurés. ROGER II, comte de Foix (+1124), au retour de la croisade, résolut de faire construire une meilleure église et fit transférer les reliques de Saint Volusien à Montgauzy de 1111 à 1123, date de l’achè­vement de l’église romane. 

 

Cette église, très agrandie au XIV° siècle fut saccagée en 1582 et l’abbaye incendiée, tandis que le cloître situé au sud était détruit. Le chapitre quitta la ville et, à son retour en 1602, dut célébrer les offices à la chapelle de l’hôpital. Pierre de CAULET, abbé, fit reconstruire Saint Volusien en 1609. Ce fut l’abbé Louis de BASSOMPIERRE qui réussit à établir la réforme en appelant en 1658 les chanoines réguliers dits de Sainte Geneviève. Son évêque François Étienne de CAULET (1645/1680) fit reconstruire la voûte en 1675, releva le maître-autel et l’abbé J. de GOURNAY compléta en 1681 les embellissements.

 

 

 

Ancienne abbatiale Saint Volusien 

 

Seuls quelques éléments du soubassement de l’église primitive ont été mis à jour en 1963, mais la seconde église de 1123 a laissé visibles les transepts et un portail romans. Sur le mur méridional une première hauteur d’assises appareillées en grès, un oculus en claveaux de grès indiquent la construction ancienne. La porte a deux arcs cintrés, légèrement outrepassés, ce qui les avait fait passer pour mozarabes, supportés par quatre colonnettes à chapiteaux sculptés de feuillages avec crosses entre­lacées où passent des lions affrontés.  Les tailloirs sont garnis de billettes et les bases ont le tore orné de dents de scie. Du côté droit une pierre ornée d’un chrisme comme à Vic et à Ornolac. 

 

L’église était à trois nefs de très bel appareil de grès ocre, les fenêtres basses éclai­raient les bas-côtés. Au XIV° siècle les trois nefs avaient déjà été supprimées pour édifier un vaisseau plus large, de chœur ogival, entouré de sept chapelles et dont les murs étaient soutenus par des contreforts. Cette église fut démolie en 1582 jusqu’au-dessous de la voûte des chapelles méridionales. Les chapelles du nord, qui tou­chaient aux bâtiments de l’abbaye, furent détruites jusqu'au sol. Les décorations gothiques furent brisées.

 

Le souci de Pierre de CAULET fut de restituer en 1608 le plan de l’église du XIV° et d’utiliser les matériaux récupérables. Il releva le chœur en lui laissant les formes ogivales qui présentent des traits abâtardis : tores encadrant les fenêtres et se prolongeant sans bases ni chapiteaux, colonnes grêles portant les arcs sur un lourd chapiteau oblong retaillé. Il refit les contreforts qu’il prolongea en briques jusqu’au sommet du mur et, du côté nord, il refit entièrement le mur dans lequel il établit un chemin de ronde destiné à la défense.

 

L’appareil grossier et les encadrements mal taillés attestent un travail hâtif. Les offices reprirent le 21 décembre 1613, mais dès 1662 les poutres menaçaient ruine et la voûte ne fut posée sur le chœur et la nef qu’en 1672. Le petit clocher inachevé date de 1668. Exécutée avec de faibles moyens, cette église avait grande allure et des peintures masquaient les maçonneries disparates.

 

De chaque côté du chœur sont disposées treize stalles acquises en 1804 à l’église Saint Sernin et construites en 1670 pour le chapitre de Toulouse. Les accoudoirs présentent de belles sculptures de têtes humaines et de chèvres qui ne manquent pas d’humour. Aux miséricordes des angelots et des serpents.

 

D’importants travaux ont été entrepris en 1963 pour supprimer les peintures et les crépis et pour refaire le dallage ce qui a permis de retrouver la crypte de l’église primitive et de suivre sur les murs les divers remaniements.

 

NB : Cloche de St Volusien : 1641

 

Cl. Pailhès dans « D’or et de sang. Le XVI° siècle ariégeois » : P. 80

« Le premier orgue connu fut construit à Foix en 1502 ; François Rossel, Peyre de Masseras et Arnaud Galhard se succèdèrent comme facteurs et musiciens payés par la ville jusqu’en 1507 et avec la participation du chapitre à partir de 1511 »

 

 

 

Chapelle Notre-Dame de Montgauzy

 

Cette chapelle, au nom de Montjoie, perpétue le souvenir de la victoire de CHARLEMAGNE sur les Maures en 778 ; cette fondation mariale fut un prieuré de l’abbaye des Augustins à Foix. Le pèlerinage à Notre-Dame de Montgauzy prit de l’extension et l’évêque dut intervenir en 1340 contre les excès des pèlerins montagnards qui y faisaient de bruyantes veillées. Le 4 janvier 1562, la chapelle souf­frit de l’irruption des Réformés et, en 1579, le gouver­neur du château de Foix la fit démolir ainsi que le clocher. Reconstruite dès 1628, les cérémonies du pèle­rinage solennel reprirent le 8 septembre, puis, vendue en 1791, elle devint propriété privée et tomba en ruines. Le département en fit l’acquisition en 1840 pour installer l’École Normale dans le domaine et la cha­pelle fut rendue au culte en décembre 1853 pour être encore fermée en 1883, tandis que le mobilier était dispersé. Réparée en 1943, elle fut à nouveau rouverte au culte.

 

Il ne reste rien de l’ancienne église romane ni de celle du XIII° siècle. L'église actuelle qui est en partie celle de 1628, a conservé le plan roman. Elle présente une grande façade ouest percée d’une fenêtre plein cintre et d’un portail imité du roman. Le clocher carré, analogue à ceux de Haute Ariège, situé à l’angle nord-est, en façade, présente un mur nu terminé par un étage ouvert sur les quatre faces de deux fenêtres géminées que surmonte une petite flèche en ardoises. L’ensemble reste froid et ne rappelle rien des foules que la dévotion y attirait.

(Cl. Aliquot, Conservateur des Antiquités et Objets d’Art de l’Ariège pour « Histariège »)

 

 

 

 

Château :

 

Succède (selon certains...) à une construction fortifiée (castrum) des 7 et 8éme siècles; le château est signalé dès 987 (figure dans le testament de Roger 1er, comte de Carcassonne qui lègue la forteresse à son cadet Bernard). 

En 1034 : devient chef-lieu du Comté de Foix. Le comté devient le refuge privilégié des cathares persécutés (assiégé par Simon de Montfort en 1211 et 1212), ne fut pris qu’une seule fois, par trahison entre les deux branches de la famille de Foix en 1486.

Dès le 14éme, les comtes s’installent au Palais des Gouverneurs (actuel tribunal). A partir de 1479, le comte de Foix devient roi de Navarre, et le dernier d’entre eux, devenu Henri IV, roi de France en 1607, annexe ses terres pyrénéennes à la France. Jusqu’à la Révolution devient siège de garnison (le comte de Tréville, capitaine des mousquetaires de Louis 13 et ami de d’Artagnan, et le maréchal de Ségur, ministre de Louis 16 y ont résidé).

 

 

                                                  

 

Prison d’état sous l’Ancien Régime, puis sous la Révolution et l’Empire jusqu’en 1864;

La Tour ronde dont les fenêtres avaient été grillagées ;

La Tour carrée du milieu, dite tour de la Geôle ;

La Tour du nord, plus petite, dite tour des femmes (prisonnières)

En 1839, fut entreprise la construction de la rampe d’accès que nous connaissons.

9 septembre 1867, feu à la Tour ronde: d'où une restauration de la plateforme et une consolidation des créneaux

Surface de la prison du 2éme étage : 25 m2 ; nombre de prisonniers : 15 (ADA 4 N 29)

Château : propriété du Conseil Général depuis 1831 (Lettres du préfet - ministres : ADA, 4 T 9)

Inventaire du 14 juin 1600 : BSA 1904 P. 294…

 

Le pont de Foix est mentionné dès le 12éme siècle. En 1455-1456, le comte Gaston IV le fit reconstruire en pierre.

 

 

NB : Auparavant, un gué (situé à la hauteur de l’actuelle préfecture) était le seul passage possible, contrôlé par l’abbaye de Saint-Volusien (l’on peut encore en voir des traces)

 

La préfecture (anciens bâtiments de l’abbaye Saint-Volusien de Foix)

L’abbaye Saint-Volusien de Foix fut fondée au IX° siècle, mais son implantation originelle n’est pas connue (au pied du château ou sur l’emplacement actuel ?). A l’origine bénédictine, elle fut soumise en 1104 à la règle des chanoines réguliers de saint Augustin. Le paréage de 1168 partage la seigneurie de la ville de Foix entre l’abbé et le comte.

Les bâtiments conventuels sont reconstruits à la fin du XIII° siècle ; l’abbaye est fortifiée. Mais les guerres de religion endommagent sérieusement autant l’église abbatiale que les bâtiments de l’abbaye. Ils seront réhabilités au XVII°.

 

L’abbaye Saint-Volusien est acquise par la ville de Foix et le département en 1791 : elle deviendra siège de l’administration, tribunal, gendarmerie, puis en 1800, préfecture et siège du Conseil général. Les archives départementales y sont installées en l’an V. C’est sûrement à cause de celles-ci que dans la nuit du 28 au 29 octobre 1803, un incendie détruisit une grande partie des bâtiments (les registres pour la conscription y étant entreposés). Au cours de la restauration, une surélévation se fit (visible de nos jours). Les tribunaux vont s’installer près du château en 1813. L’école normale des instituteurs y sera installée jusqu’en 1845.

De nos jours, les bâtiments ne sont consacrés qu’aux besoins de la Préfecture

 

La cuisine des moines... La préfecture accolée à l'église abbatiale

 

 

 

Tribunal : palais du gouverneur du pays de Foix, propriété de la Couronne, puis de l’État. Tribunal depuis 1811. Y sera entreposé le Musée de l'Ariège sous la houlette de la Société Ariégeoise des Sciences, Lettres et Arts à partir de 1882 avant "récupération" par le Conseil Général

 

Square de l’Arget : fontaine en pierre de taille (grès) du 18éme

 

Porte de la rue de Rival (n°37) : de 1617

 

La place Parmentier (19éme) devient le marché aux pommes de terre, une halle est construite en 1851

 

Rue des chapeliers : Au n° 23 : se trouvait l’Hôtel de Séré-Tréville (de la famille de Tréville, capitaine des mousquetaires du roi, ami de d’Artagnan.)

 

Rue du Palais de Justice : premier habitat de la ville entre le Xéme et le XIIéme. C’est là que s’élevait St Nazaire, l’église primitive de Foix. En 1933, 3 sarcophages du Haut Moyen Age sont découverts : 1er cimetière de la ville. Fontaine du 18éme

 

Rue de l’Arget : 2 tours médiévales

 

Rue de la préfecture : maison avec caryatides

Place de Labistour : la Tour de Labistour y était ; dernier vestige de l’enceinte du 12éme ; rasée en 1805, la tour supportait depuis 1425 l’horloge de la ville (son déplacement a été envisagé sur une des tours du château...).

 

Rue La Faurie : 2 maisons à colombages (n° 36 et 37) ; au n° 23 : couronne comtale sculptée

 

St Volusien : 2 tableaux « La mort de la Vierge » (copie de Michel-Ange) et « Jésus et la Samaritaine » du peintre fuxéen J. Louis Mercadier, né à Foix en 1811; stalles provenant de Saint-Sernin de Toulouse (complément dans l'église de Saint-Paul de Jarrat).

 

Ste Hélène (la maison dite …) : avenue de la Caranne, propriété de la commune au moins jusqu’en juillet 2003 (vente contestée…) : Bâtie par un soldat de Napoléon ; son terrain renferme une grotte du réseau souterrain de la Rivière de Labouïche ; le film « L’Auberge de l’Abîme » de Willy Rozier y a été tourné en 1942.

 

Ermitage Saint Sauveur : Existence dès la fin du Moyen Age d’un ermite. Au moment de la Révolution, était occupé par les capucins (vendu comme bien national). La croix qui s'y trouve a été érigée en 1935 ("en souvenir du 19ème centenaire de la Rédemption").

 

Allées de Villote : situé au Moyen Age hors de l’enceinte de la ville construite en 1330. Les exécutions capitales s’ y opéraient…

Villote : De « Ville haute ». En 1792 : première plantation d’arbres ; des travaux de nivellement et de terrassement en 1820 (à l’occasion « de la construction de l’ancienne caserne qui exigea des déblais considérables de terres qu’on utilisa en les répandant sur les parties basses de la promenade »). Réfection des Allées de Villote à partir du 17 septembre 2003

 

Statue Lakanal : œuvre de Picot, inauguré en 1882 par Duvau, ministre de l’instruction publique et des Beaux-Arts ; d’abord sur les allées de Villote (face à la Halle aux grains), transférée en 1922 entre la Halle aux grains et la rue Delcassé (école des filles), puis replacée sur Villote, enfin au carrefour de la rue Alsace-Lorraine

 

 

 

La Halle aux grains : élevée en 1870 (de type Baltard). Remaniée en 2008 et 2009 (inauguration, le 15 avril 2009)

 

L’hôpital Sant-Jamme occupait la place de l’actuel Hôtel de Ville ; en 1837, l’hôpital est détruit et devient caserne, puis collège de Foix qui devient lycée en 1881. Le 14 juillet 1889 la mairie s’y installe (le lycée Gabriel Fauré étant en service depuis deux ans).

 

Ancien Hôpital : couvent des Capucins en 1623 ; bâtiment attribué à la Révolution aux sœurs Hospitalières et devient l’hôpital st Jacques. Hôpital transféré en 2000 à Saint-Jean de Verges.

Ordonnance prescrivant des réparations et des achats pour la chapelle de l’Hôpital Saint Jacques de Foix (Juillet 1628)

 

Chapelle St Jacques : ancien monastère capucin (1634) avec la chapelle St Jacques. Vendu Bien National, devient prison et fabrique de salpêtre. La chapelle St Jacques de l’ancien hôpital de Foix a été construite en 1760 par les capucins. Cet ensemble comprend notamment : la chapelle proprement dite, de style baroque, une entrée sur les murs de laquelle sont mentionnés le nom des donateurs et qui possèdent encore le tour pour accueillir les enfants nouveaux-nés non désirés, une galerie continuant la liste des donateurs, une salle capitulaire comprenant des stalles avec apposition de toiles-peintes marouflées, un cloître. Vendue pour l’euro symbolique par l’hôpital à l’association diocésaine lors de son déménagement

 

Fontaine de l’Oie (de la Bistour): construite en 1337, se trouvait au milieu de la rue ; appuyée contre la maison en 1731 ; ornée au 19éme

 

 

École Normale : Créée en 1834. Gabriel Fauré y passe son enfance ; devenue Centre Universitaire

 

27 grottes dans le rocher supportant le château ont été répertoriées par le groupe spéléologique de Foix : compte rendu, plans par Richard Danis dans le BSA 1969

 

La rue des Grands Ducs: vestiges du premier village médiéval, avec ses Pontils (passages aériens):

 

La caserne Gaston de Foix (gendarmerie) date de 1823 : construite sous Chateaubriand, alors ministre…lors de l’expédition d’Espagne destinée à écraser la révolution espagnole de 1820-1823

 

Lycée Gabriel Fauré : inauguré en 1887

 

Maison des États du Comté de Foix : au croisement de la rue de l’horloge et de la rue Violet

 

L’ancienne boucherie Marrot, 4 rue Pyréne était la maison de Gabriel Fauré

 

Prison : Ouverte en 1891. La dernière exécution publique (guillotine) date de 1928 (devant la porte de la prison). Mais deux autres eurent lieu, encore, à Foix : février 1948 et juillet 1949…

 

Poste: Anciennement à la place de l'actuelle CCI. Construction ensuite sur une partie de l'ancien champ de foire appartenant aux habitants du Consulat de Foix...

 

Lauquié: Construit après 1870 dans le style suisse par Jean Tersouly, né à Foix en 1817 (ingénieur); ancien siège de la Gestapo

 

Monument de la Résistance: Auteur: Henri Proszynski, 1948. (Monument historique depuis le 6 août 2007)

 

Tunnel de Foix et viaduc de l'Alses: 2001

 

Rue Théophile Delcassé: S'appelait au Moyen-Âge "La rue du Ruisseau d’en aut"  (ancien lit d’un affluent de l’Ariège…), puis rue des Tanneurs... 

 

Pont de Saint-Girons: anciennement "viaduc de Planissoles"

 

NB:

Joanne dans son dictionnaire géographique et administratif de la France signale 3 sources ferrugineuses et gazeuses froides (11°) utilisées dans les affections rhumatismales et nerveuses et expédiées comme eaux de table (non loin de l'actuel parking des moulins).

Les eaux dites du "Rocher de Foix": le captage a été détruit par l'inondation du 23 juin 1875 qui, en outre de la chaussée et du terrain où était établie la fontaine, emporta une partie de l'établissement balnéaire

 

Labarre: A. de Dufau de Maluquer cite dans le rôle des feux de 1390 "l'ospital" pour Labarre avec deux notes datant de 1322 et de 1266 (donation pour faire l'hôpital), plus une autre note précisant "le monastère des religieuses de la Barre"

 

Pour ce qui est du religieux, Foix dépend du doyenné de Foix et du secteur paroissial de Foix comprenant:

Foix, Arabaux, Cos et Labarre, Ferrières, L'Herm, Montgailhard, Montoulieu, Pradières, Prayols, Saint-Martin de Caralp, Serres sur Arget, Soula, Saint-Pierre de Rivière, Brassac, Bénac, Ganac, Le Bosc, Burret, Saint-Paul de Jarrat, Celles, Freychenet

 

 

 

 

Pour en savoir plus…

 

 

Dans les BSA:

« Inventaire des grottes du Rocher du château de Foix », Richard Danis : BSA 1969

« Préhistoire du site de Foix » ; Robert Simonnet : BSA 1969

« Découverte archéologique à Foix », SASLA, BSA 1924

« Note au sujet de la haute antiquité de la ville de Foix », Caralp H., BSA 1934

 

« Esquisse généalogique de la Maison de Foix »,  Jacques Juillet, préfet de l'Ariège (1963-1965), in BSA 1965

« Tableau généalogique des Comtes de Foix (de Bernard de Carcassonne à Henri IV) », Combes L., BSA 1937

 

« Adjudication des travaux de reconstruction de l’abbatiale de Foix en1608 », Doublet G., BSA 1896 (P. 161...)

« Les murailles de l’abbaye de Foix du côté de l’Ariège et leurs derniers vestiges » : BSA 1931-1938 

« Histoire et archéologie à St Volusien de Foix », J. Baylé : BSA 1967

Stalles de St Volusien, BSA 1904

« Le Temporel de l’abbaye St Volusien de Foix à la Révolution », Pélissier Ed., BSA 1913

St Volusien : BSA 1967

« A propos du grand orgue de l’église Saint Volusien de Foix », J.E. Laffont, BSA 1935

« Sillons d’affûtage sur les murs de l’église Saint Volusien à Foix », J. Vézian, BSA 1927

« Étude des sculptures de l’ancien cloître de Saint Volusien conservées au musée de Foix », C. Vacquier, BSA 1994

 

« Les fortifications septentrionales de la ville de Foix et le quartier de l’Arget de 1466 à 1790 », J. Poux, BSA 1902

« Dernières acquisitions du musée départemental de l’Ariège », Albertin A.M., BSA 1995

« Le musée de l’Ariège », Saint-Blanquat Parmentier A., BSA 1969

Sur le musée : BSA : 1883, 1890, 1896, 1897, 1920

 

« Le château de Foix au début du XVIIIéme siècle », F. Taillefer, BSA 1994

« La restauration du château de Foix au XIXème », F. Taillefer, BSA 1992

« La restauration du château de Foix au XIXéme siècle », F. Taillefer, BSA 1996

« Les chantiers de Gaston Phoebus », F. Taillefer, BSA 1992

« Texte relatif à la construction d’une tour au château de Foix au XVéme », Lahondès J. de, BSA 1889

« La vie militaire à Foix et le rôle du château de 1630 à 1675 », Doublet G., BSA 1894

« Note sur le millénaire du château de Foix », Delpla C., BSA 1989

« Promenade historique et archéologique au château de Foix », Pasquier F., BSA 1924

« Le château de Foix au XVIII° » : F. Taillefer, BSA 1994

« Vues du château de Foix au XVIII° », Pasquier F. : BSA 1917-1922

 

« Nouvelle contribution à la description du plus ancien livre d’estimes conservé à Foix », G. Llobet (de), BSA 1970-1971

« Bibliothèque de Foix : catalogue des manuscrits », Fontes et F. Pasquier, BSA 1899

« La bibliothèque de Foix : sa création, son fonds, sa richesse», Tréville (de), BSA 1929

« Catalogues des Incunables de la bibliothèque de Foix », Fontes, BSA 1893

 

« Un épisode de la vie politique  à Foix en 1848 », Morère Ph, BSA 1913

« Ordonnances et règlements relatifs à l’administration du comté de Foix au XVéme », Courteault H., BSA 1897

« La situation économique du comté de Foix à la veille de la Révolution », Viala R., BSA 1993

 

 

« Foix au XIIIéme siècle », Wolff Ph., BSA 1966

« Foix sous Louis XIII », Doublet G., BSA 1898

« A propos du chef-lieu du département », Estoile (De l’), BSA 1912

« Foix Médiéval : Recherches d’histoire urbaine », Llobet G. (de), BSA 1973 et 1974

« Visages urbains et vie de rue, Foix des temps romans à la seconde guerre mondiale », Pailhès Cl., BSA 1995

« Précis de l’histoire de Foix des origines à nos jours », Palauqui L., BSA 1937

 

« Charte romane de Gaston Phoebus sur l’exercice de la justice et l’exemption des péages à Foix », Pasquier, F., BSA 1888

« Coutumes municipales de Foix sous Gaston Phoebus, d’après le texte roman de 1387 », Pasquier F., BSA 1905

 

« Testament de Germaine de Foix, reine d’Aragon (1488- 1536) », Barrière-Flavy C., BSA 1916

« L’ermitage de Saint-Sauveur à Foix en Germinal An II », Pasquier F., BSA 1896

« La chapelle du Bout du Pont à Foix sous Louis XIII », Doublet G., BSA 1895

« Esclarmonde de Foix dans l’histoire et le roman d’après l’abbé J.M. Vidal », Doublet G., BSA 1910

 

 

« Éléments de grammaire du dialecte de Foix », Sicre P., BSA 1907 et 1908

 

Plan (1776) du quartier de l’Arget (et fortifications de Foix et Arget de 1446 à 1790) : BSA 1902

Consulat (1445) : BSA 1897 P. 249…

 

Archives:

Comtes de Foix: ADA, E1

Inventaire des archives des comtes de Foix: ADA, E6-8

Abbaye de Foix: ADA, H59, 62

Archives communales de Foix: ADA, 1 EDT

Comtes de Foix, Doat 161-240

De la chapelle de ND de Montgauzy, le 25 mai 1628 (inventaire du mobilier et des ornements) : (ADA, G 59)

Ordonnance prescrivant des réparations et des achats pour la chapelle de l’Hôpital Saint Jacques de Foix (Juillet 1628) : ADA G 59

Visite de l’église St Volusien (24 août 1677) : ADA, G 58

Visite de l’église de Labarre, 1700 : (ADA, G 59)

Construction du temple, 1843-1847 : ADA, 1 J 213

Historique du droit d’accès au champ de foire de Foix pour les ressortissants de son ancien consulat rédigé par Me Laval, archiviste de l’Ariège (1949) : 194 EDT, F5

Dossiers divers aux ADA (écoles, bâtiments communaux, églises, eau…) : 2 O 590 à 627

 

Bibliographie:

« Histoire des rues de Foix », L. Combes

« Précis de l’histoire de Foix, des origines à nos jours » : L. Palauqui (1937)

« Foix, son histoire, ses monuments, ses environs » : L. Combes et L. Narbonne (1938)

« Les états de Foix  (1628-1789)» : G. Arnaud

« Gaston Fébus, un grand prince d’Occident au XIVéme siècle », Pierre Tucoo-Chala, 1976

« Gaston Phébus, seigneur du Béarn, 1331-1391 », Bernard Nabonne, 1936

« L’ancienne crypte de l’église St Volusien à Foix », Sylvain Stym-Popper

« Le fort romain de Labarre », Cdt Chaligne, 1928

Monographie sommaire de l’église de Foix, G. Doublet in Sem. Catho. De Pamiers, mai 1898

 

« Le couvent des Salenques à Foix au XVIIIéme », A.M. T8, 1896

« Foix, ses tours et son château » par Paul Bordes

« Les noms des anciennes rues de Foix », 1895 : G. Doublet (Moniteur de l’Ariège)

« Histoire de la ville de Foix », Louis Combes

« Coutumes municipales de Foix sous G. Phoebus, d’après le texte roman de 1387 », Privat, 1891

Sur la fondation, la vie, les bâtiments, ... de Saint-Volusien: voir le livre de Cl. Pailhès (p. 235 à 253) "Le comté de Foix, un pays et des hommes", 2006

 

 

 

 

Sites Internet :

 

Photos du château: http://www.photosariege.com/album-1047579.html

Photos Pech de Foix et Montgailhard: http://www.photosariege.com/album-1066190.html

www.mairie-foix.fr

www.foixstory.com (généalogie des comtes, blasons, cartes…) 

www.ot-foix.fr

www.sesta.fr

www.paysdefoix.com

www.foix-terre-histoire.com

www.foixpratique.free.fr

http://www.ariegenews.com/news/news-2-3-1193.html  (sur Saint-Volusien)

http://portaildescommunes.cg09.fr

http://www.finalesrugby.com/club.asp?idclub=216

http://www.numerique.culture.fr/mpf/pub-fr/collection.pdf?id=FR-DC-B091226201_001&base=dcollection&mime-type=application/pdf  (Sur les Enluminures de la bibliothèque de Foix)

 

 

Registre de catholicité le plus ancien : 1744

 

Charte de coutumes : 1168 ; 1245 ; 1290

Cadastre de 1525 : ADA, 1 E dépôt CC27

 

Armoiries: D'or, à trois pals de gueules (1696)

 

(Réalisation: Y.A. Cros du Cercle Généalogique de Languedoc)

 

 

 

(Étude : J.J. Pétris et Cl. Aliquot; participation d'Y.A. Cros)