Genat

 

 

Génat

 

 

Département de l'Ariège, Arrondissement de Foix, Canton de Tarascon sur Ariège

 

 

Altitude : 781 / 1477 m

Longitude : 1° 34’ 24’’ E

Latitude : 42° 49’ 24’’ N

 

(Carte: Conseil Général de l'Ariège)

 

- Démographie

- Aperçu historique

- Patrimoine

- Pour en savoir plus...

 

Superficie : 821 ha

 

Démographie :

1806 : 321

1851 : 332

1856 : 279

1901 : 203

1921 : 120

1946 : 71

1968 : 40

1982 : 27

1999 : 26

2006: 32

 

 Genad (1154) ; Egenad (1159) ; Agenat (1160) ; Degenat (1182) ; Genaco (1272)

 

 

Aperçu historique :

 

Site archéologique : dolmen et tumulus de La Plagne (Monument Historique)

D’autres objets qui ont été découverts montrent l’ancienneté de Génat : objets de l’âge du bronze, pièces de l’empereur Auguste (trouvées en 1829) ; un bas relief grec, débris d’urnes cinéraires…

 

Selon A. Moulis, « Sur le plateau de Génat, passait la voie phénicienne, puis phocéenne et romaine, qui se dirigeait, par les montagnes de Lapège, Illier, Orus et Sentenac, vers le port de Saleix et les mines d’or et d’argent de Casteminier, près d’Aulus »: ce qui est fort peu probable...

 

 

L’Histoire Générale du Languedoc (HGL, V) mentionne pour l’année 1118 l’église St Pierre de Génat appartenant à l’abbaye de Lagrasse

La première mention d’un château date du 14 janvier 1159 : Serment du seigneur de Quiè (Arnaud de Cher) au comte de Foix pour le « castel de Egenat » (HGL, V) et celui de Cher (Quié).

Le 10 juin 1166, Athon Arnaud (de Château-Verdun) donne à l’abbaye de Boulbonne ce qu’il possède dans le terroir de Génat, avec droit de pâturage sur les montagnes de Château-Verdun

Mai 1182 : les seigneurs de Quiè doivent rendrent « le castrum degenath » au comte de Foix

1183 : mention d’une grange appartenant à l’abbaye de Boulbonne

1213 : le « castrum de Genato » fait partie des fortifications du comté de Foix

1217 : le terroir fait partie de la seigneurie de Quiè

Novembre 1220 : le comte de Comminges, Roger, prend sous sa sauvegarde la grange de Génat appartenant aux moines de Boulbonne, ainsi que les biens possédés par ces religieux dans les limites du château de Quié.

Lors du conflit entre le roi de France et le comte de Foix, le « castro de Genaco », en 1272, fait partie du comté de Foix (HGL, X) et en juillet 1283,  Sicard de Belpech l’achète à Ramon Batalha de Château-Verdun

Selon Cl. Pailhès, Raimond Batalha de Château-Verdun céda Génat et Alliat à Sicard de Belpech vers 1280 (TR, XX, 55)

 

Lors du dénombrement du Comté de Foix, en 1390, Génat comporte 18 feux (soit selon la règle controversée de Voltaire, 81 habitants) : mention d’une grange appartenant à l’abbaye de Boulbonne (dont le recteur de Génat et la grange de Boulbonne sont donnés vassaux du comte de Foix)

1401 : Sicard de Belpech prête serment au comte de Foix pour Génat, Alliat et Onat

 

Ressortissait de la châtellenie de Quiè et à la baronnie d’Alliat en 1450

7 décembre 1445 : Alliat et Génat formaient une baronnie (Dufau de Maluquer)

 

Les habitants de Génat furent parmi les tous premiers à cultiver les pommes de terres (dès 1747)

Avant 1789, le lieu de justice était à Alliat ; mais avait un conseil politique de 12 membres et deux syndics qui exercent la police et la justice civile

Les cartes de Cassini, réalisées au milieu du 18ème siècle, mentionnent un château au nord et un château ruiné à l’est

 

 

En 1896, Génat comporte 53 maisons, 53 ménages pour  214 habitants et un instituteur et un curé pour le bourg et les deux fermes : les Grangettes (d’en haut et d’en bas)

Des forages de pétrole eurent lieu entre 1970 et 1975, mais sans succès : « que de l’eau… ! »

 

La commune se trouve dans le périmètre du Parc Naturel Régional des Pyrénées Ariégeoises

 

Pour ce qui est du religieux, Génat dépend du doyenné de Haute Ariège et du secteur paroissial de Tarascon comprenant: Alliat, Arignac, Arnave, Banat, Bompas, Capoulet, Cazenave, Génat, Gestiès, Gourbit, Illier et Lamarade, Lapège, Lercoul, Mercus-Amplaing, Miglos-Norgeat, Niaux, Ornolac-Ussat, Quié, Rabat les trois seigneurs, Siguer, Surba, Vicdessos (Auzat, Goulier, Orus, Sem, Suc et Sentenac)

 

Municipales 2008:  48  inscrits

 

 

 

 

Patrimoine :

 

Grottes de Sacany (où ont été trouvés des objets de l’âge du bronze par Garrigou)

Butte appelée « le château » 

Cimetière remontant à l’époque gallo-romaine

Site archéologique du dolmen et tumulus de La Plagne (privé) :

Croix de cimetière à l’église en fer forgé : 1854 et une autre de 1756

 

Superbe lavoir en pierre (inscription : 1913-2001)

Église saint Pierre à l’entrée (à écart)

 

- « Castel Merle et Roquemaure » : ruines sur le lieu-dit « Roca Marlo » (plan napoléonien) à 934 m d’altitude ; selon une mention de 1030, le « castrum de Roccamaura » appartient au comte de Foix (HGL, V) (Plan et description : « Monographie villageoises en Sabarthès », Florence Guillot, 1999)

"Isolé, perché, il est abandonné très tôt au cours du XIème siècle ou au début du XIIème siècle et paraît être une fortification plus ancienne, d’un type architectural archaïque puisqu’elle ne comporte pas de tour maîtresse. Il s’agit en fait d’une vaste enceinte, constituée de blocs calcaires à peine équarris, non liés au mortier de chaux." (Florence Guillot)

Voir: http://www.paysdetarascon.com/chateau.htm

 

- Gouffre de Génat (première exploration en 1949 ; profondeur : - 200m) : «Spéléoguide Ariège Pyrénées », T. 1 de Flo Guillot et Phil Bence, 2004

 

 

Pour en savoir plus…

 

« Notes toponymiques sur Génat », Soutou A., BSA 1976

« Monographie villageoises en Sabarthès », Florence Guillot, 1999

R. Giroussens : « Ces paysans, mes ancêtres. Les Giroussens. Ou la vie à Génat (Ariège) sous l’Ancien Régime », 1978

Château de Roquemaure : « L’Ariège et ses châteaux féodaux », A. Moulis

Visite de l’église St Pierre, 2 novembre 1663 (ADA, G 58)

Visite de l’église, 2 juillet 1696 : ADA, G 59

Saint Sernin : 1628 : Fruits décimaux de Mercus, Génat, Croquié, Garrabet, Bompas et Arignac : 5 E 532

Sur le prieuré de Génat (1474-1709) : G 122 (21-26)

Dossiers divers aux ADA (église, école, eau…) : 2 O 678 à 681

 

 http://portaildescommunes.cg09.fr

http://www.paysdetarascon.com/chateau.htm

 

Cadastre napoléonien : 1830

Terrier, 1763

 

Registre de catholicité le plus ancien : 1687

 

(Étude : J.J. Pétris)