Gourbit

 

 

Gourbit

 

 

Département de l'Ariège, Arrondissement de Foix, Canton de Tarascon sur Ariège

 

Altitude : 671 / 2162 m

Longitude : 1° 31’ 58’’ E

Latitude : 42° 50’ 37’’ N

 

(Carte: Conseil Général de l'Ariège)

 

- Démographie

- Approches historiques

- Patrimoine

- Pour en savoir plus...

 

 

Surface: 1795 ha

 

Démographie :

1806 : 796

1846 : 1008

1851 : 926

1856 : 737

1901 : 682

1921 : 346

1946 : 149

1968 : 71

1982 : 81

1999 : 61

 

Etymologie : Gorgio, hauteur (Dauzat) ; « Gouro bouit » (gouffre vide)

« Gorbit » (1238) ; « Gorbito » (1272) ; « Gorbic » (1401)

Nom des habitants : Gourbitois et Gourbitoises

 

 

Approches historiques:

 

Peu de textes anciens ont été retrouvés sur Gourbit. Mentionnons :

1238 : bail de la « villa de Gorbit contre un ours » (seigneurs : Guillaumle-Bernard d’Arnave et Loup de Foix)

1272, lors du conflit entre le roi de France et le comte de Foix, il est fait mention de la vallée de Rabat avec la « villa de Gorbito » qui appartient au comté de Foix

Lors du dénombrement du Comté de Foix, en 1390, « Gorbit » comporte 14 feux (ce qui ferait si l’on applique la règle controversée de Voltaire, 63 habitants). A noter qu’il y est mention d’un des 59 moulins du Pays de Foix (appartenant à Mondoye de Vonc, seigneur de Capoulet et de Junac). Vassaux: de Corbeyran, seigneur de Rabat, divers gentilshommes, et un de l’abbaye de Boulbonne

 

Appartient à la châtellenie de Quié en 1450 et fait partie du consulat de Rabat lors de sa création à partir du XVIéme et son église en est une annexe

 

 

Carte de Cassini (18° siècle)

 

Cl.Pailhès, dans son « Histoire de Foix et de la Haute Ariège », P. 159, signale que durant la Révolution, « la population de Gourbit lapida le commissaire et les gendarmes venus arrêter son vicaire et les poursuivit jusqu’à Rabat »

 

Le 15 octobre 1801 (23 vendémiaire an X) : Gourbit passe du canton de Saurat à celui de Tarascon

Incendie en 1852

 

En 1896, Gourbit comporte 183 maisons, 176 ménages pour 700 habitants et trois instituteurs et un curé y exercent.

A noter que Gourbit avait des mines de fer (concédées à la Sté des mines de l’Ariège au début du XXème) et des anciennes forges à la catalane ou à bras

 

 

 

 La commune se trouve dans le périmètre du Parc Naturel Régional des Pyrénées Ariégeoises  

 

Pour ce qui est du religieux, Gourbit dépend du doyenné de Haute Ariège et du secteur paroissial de Tarascon comprenant: Alliat, Arignac, Arnave, Banat, Bompas, Capoulet, Cazenave, Génat, Gestiès, Gourbit, Illier et Lamarade, Lapège, Lercoul, Mercus-Amplaing, Miglos-Norgeat, Niaux, Ornolac-Ussat, Quié, Rabat les trois seigneurs, Siguer, Surba, Vicdessos (Auzat, Goulier, Orus, Sem, Suc et Sentenac)

 

 

Municipales 2008:  128  inscrits

 

 

 

 

Patrimoine :

 

Le Roc du Midi qui, selon la tradition, serait un berger changé en pierre

Église, sous l’invocation de la Sainte Trinité : retable classé (17ème) et restauré ; boiseries et tribune en bois du 18ème ; Porte de l’église : de 1597. « Le Christ aux étoiles », gravure de G. Giraudeau ; peintures murales (voûte) du 19ème

Étangs ; Lac d’Artax (8ha à 1690m)

La « Fount Santo » ou « Fount de la Riba del Col »: fréquentée pour les maux d’yeux

Orrys

Roche gravée délimitant la grange cistercienne de Génat (Sources: J.P. Durand)

Mines de fer au roc de Querquéou (bois de Taillades)

L'orme de la Liberté (signalé par l'Agence des Arbres): rare vrai arbre de la Liberté existant, planté pour célébrer la Révolution de 1789

 

 

 

 

Pour en savoir plus…

 

"Gourbit; "Pour que mon village le meure pas, il faudra que sa mémoire demeure", J. Laguerre, 2005

Visite de l’église, 9 juin 1696 : ADA, G 59

 Coutumes (1646) : BSA 1914, P. 241

 « La Fount Santo » : voir BSA 1977 P. 171

« Tarascon et son canton : d’un siècle à l’autre », Roger Latour, 2002

« De Tarascon à Vicdessos : d’un siècle à l’autre », Roger Latour, 2004

Plans divers et dossiers: ADA 2 O 694 (école, église…)

 

 

Sites Internet :

www.gourbit.com (Excellent site sur la commune!!!)

http://www.parc-pyrenees-ariegeoises.fr/IMG/pdf/Gourbit_light1.pdf  (Étude du CAUE, dont une partie est "empruntée" à Histariège sans mentionner la source...)

 http://portaildescommunes.cg09.fr

 

Terrier, 1673

Cadastre napoléonien : 1831

 

Registre de catholicité le plus ancien : 1666

 

(Étude : J.J. Pétris)