Histoire Générale du Languedoc

De 498 à 1095

 

 

Notes tirées de « Histoire Générale de Languedoc » concernant l’Ariège

(Travaux des Pères Devic et Vaissette, complétés du toulousain Alexandre du Mège)

 

 

 

Lieux

Date

Ref

Contenu

Saint Volusien

498

T.2, P. 592 (Preuves)

Martyre de saint Volusien

Saint-Volusien

498

T 1, P. 340

 

Saint-Germier

541

T 1 P. 384

Évêque de Toulouse

Charibert

630

T.2, P. 2

« Le Toulousain qui fut cédé à Charibert (par Dagobert, son frère) comprenait les pays qui composent aujourd’hui la province ecclésiastique de Toulouse. Ce prince étendit par conséquent sa domination sur le diocèse de cette ville et sur ceux de Lombez, de Rieux, de Pamiers, de Mirepoix, de St Papoul, de Lavaur et de Montauban.

Sarrasins

711

T.2, P. 58

Entrée des Sarrasins en Espagne

Sarrasins

721

T2, P. 74

Zama, général sarrasin, assiège Toulouse en 721 et est battu par le duc Eudes

Toulousain

767

T.2, P. 111

Pépin se rend maître du Toulousain « qui s’étendait alors depuis les montagnes des Pyrénées et les confins du diocèse d’Urgel en Espagne jusqu’à l’embouchure du Tarn dans la Garonne »… « Ces pays renferment aujourd’hui 14 diocèses, dont huit composaient l’ancien Toulousain, savoir ceux de Toulouse, Montauban, Lavaur, St Papoul, Mirepoix, Pamiers, Rieux et Lombez. »

Roncevaux

778

T .2, P. 118

Défaite d’une partie des troupes de Charlemagne à Roncevaux ;

La Grasse

780

T.2, P. 125

Fondation des abbayes de Saint Tibéri, de la Grasse, de Montolieu (au diocèse de Carcassonne)…

Charlemagne

814

T.2, P. 176

Mort de Charlemagne le 28 janvier 814

Mas d’Azil

817

T.2, P. 611 (Preuves)

Donation faite à l’abbaye du Mas d’Azil

Mas d’Azil

817

T.2, P. 182

Au concile d’Aix la Chapelle, il est fait un état des monastères. Le Mas d’Azil fait partie des 54 monastères qui ne devaient ni présents, ni soldats, mais seulement des prières pour l’empereur, pour sa famille et pour les besoins de l’état.

Louis le Débonnaire

840

T.2, 233

Mort de Louis le Débonnaire le 20 juin 840

Lézat

845

T.2, P. 252

Fondation de l’abbaye de Lézat :

« dans le diocèse de Rieux, et anciennement dans celui de Toulouse, attribué à un Antoine, vicomte de Béziers vers le milieu du IXéme siècle… » (fils du comte Wandrille)

« Asnarius, vicomte, de retour de Rome fonde l’abbaye de ND de Peyrissas qu’il soumit à Lézat, prit l’habit religieux dans ce dernier monastère et fut ensuite un de ses premiers abbés »

Saint Volusien

849

T.2, P. 261

Charles le Chauve, en passant à Albi, le 18 octobre, donne « en faveur du monastère de St Tibéri, auquel il soumit celui de St Volusien, martyr, situé sur la rive d’Ariège au pays de Savez dans l’ancien diocèse de Toulouse, et aujourd’hui dans celui de Pamiers. Ce dernier monastère… qui appartient aux chanoines réguliers de la congrégation de sainte Geneviève, avait été fondé longtemps auparavant, à ce qu’il parait, à l’occasion des reliques qu’on y conservait de saint Volusien, évêque de Tours, martyrisé dans ce pays au Véme siècle par les visigots ; mais il avait peut-être ruiné par les Sarrasins. Quoiqu’il en soit, Charles le Chauve l’unit à l’abbaye de Saint Tiberi qui prit soin de le rétablir. C’est à la dixième année du règne de ce prince, et non pas de Charlemagne, comme l’a crû un de nos célèbres historiens, qu’il faut rappeler cette union »

Toulouse

849

T.2, P. 259

Siège et prise de Toulouse par Charles le Chauve

Saint Volusien

867

T.2, P. 292

A Narbonne, au mois de juin 867, « Bonesinde, abbé de Saint Tiberi porte plainte contre un seigneur nommé Atton qui avait usurpé sur son abbaye le monastère de St Volusien que Charles le Chauve avait soumis »… Cet abbé plaida lui-même sa cause devant l’assemblée, et ayant prouvé l’usurpation d’Atton par les titres de donation qu’il produisit, il rentra dans la possession des biens usurpés. Le jugement qui fut exécuté par un baron et divers autres juges ou commissaires pris de l’assemblée, est datée du 13 juin, indiction xiv. La xxx. année du règne de Charles ».

« On conjecture qu’Atton dont il est fait mention dans ce jugement, était alors vicomte de Béziers … il peut se faire qu’Atton dont nous parlons était vicomte dans le Toulousain où était situé le monastère de St Volusien»

Saint Antonin

887

T.2, P. 337

« Si l’on en croit les actes de la translation des reliques de saint Antonin, martyr, dans une nouvelle église de l’abbaye de Fredelas ou Pamiers, Théodard, archevêque de Narbonne, et plusieurs évêques de sa province, se trouvent à cette cérémonie, qui se fit, dit-on, au mois de juin de l’an 887, mais comme ces actes paraissent entièrement fabuleux, nous ne nous y arrêterons pas davantage »

Notes : T.2, P. 484

Sarrasins

920

T.3, P. 2

Les sarrasins font une irruption aux portes de Toulouse

Lézat

937

T.3, P. 27

Fondation de l’abbaye de Lézat par Aton, vicomte de Toulouse  qui cède son patronage au comte de Carcassonne, son oncle.

Cependant, selon certains anciens auteurs, il parait qu’elle aurait été fondée un siècle auparavant par Antoine, vicomte de Béziers.

Lézat

944

T.3, P. 423 (preuves)

Donation d’Arnaud, comte de Carcassonne et de Comminges à l’abbaye de Lézat

Saint Ybars

944

T.2, P. 559 (notes)

Arnaud et sa femme Arsinde donnèrent en 944 à l’abbaye de Lézat l’alleu de St Ybars situé dans le pays de Foix, qui, à la fin du Xéme siècle, appartenait aux comtes de Carcassonne et de Razès

Saint Ybars

944

T. 3 P. 29

Aranud, Arsinde sa femme, leurs fils et leurs filles, donnèrent au mois d’avril de l’an 944, à l’abbaye de Lézat, et à l’abbé Adasius, l’église et la terre de saint Ybars dans le pays de Foix

Lézat

945

T.3, P. 425 (preuves)

Extraits de diverses chartes des abbayes de Lézat et de la Grasse

Saint Germier

948

T.3, P.426 (preuves)

Fondation du Prieuré de saint Germier de Muret

Couserans

957

T 3 P. 43

Arnaud, comte de Carcassonne, possédait avec le comté de Carcassonne, ceux de Rasez, de Comminges et de Conserans (son fils Roger aura Carcassonne et le Conserans)

Queille

957

T.3 P. 43

(Preuves : T. 3, P. 432)

(« Coliense »)

Avant 957 : « Le comte de Carcassonne, Arnaud, sa femme, Arsinde et le comte Roger, son fils, vendirent à Gilabert, vicaire, un alleu qu’ils avaient à Cheiran. Ce lieu était situé dans la viguerie de Queille, portion du Toulousain, qui comprenait tout ce qui compose (aujourd’hui) la partie méridionale du diocèse de Mirepoix. Le château de Queille qui donnait son nom à la viguerie de son nom, subsistait encore au XVéme siècle ; mais il n’en reste aucun vestige » (Arch. Du prieuré de Camon)

Frédelas

960

T.3, P. 49

Origine de l’abbaye de saint Antonin de Frédelas ou de Pamiers (par Arnaud ou Roger 1er, son fils, comtes de Carcassonne)

Mazères

960

T3 P. 47

Hugues, évêque de Toulouse, dans son testament, donne au comte Raymond I le lieu de Mazères

Mérenx

960

T. 3 P. 47

Hugues, évêque de Toulouse possédait le lieu de Merens

Queille

960

T. 3 ; P. 436 (preuves)

L’évêque de Toulouse, Hugues, dans son testament donne au comte Raymond Ier « un alleu » qu’il a dans Queille, avec l’église qui est fondée en l’honneur de saint Quentin

Saint Quentin

960

 

L’évêque de Toulouse, Hugues, dans son testament donne au comte Raymond Ier « un alleu » qu’il a dans Queille, avec l’église qui est fondée en l’honneur de saint Quentin

Carla (de Roquefort ?)

961

T. 3 ; P. 50

Raymond lègue à Roger fils d’Arnaud comte de Carcassonne l’alleu de Carlat (Carliagum), (aujourd’hui petite ville du diocèse de Pamiers, pour en jouir pendant sa vie, en faveur de l’abbaye de saint Antonin de Frédelas.

Fredelas

961

T.3, P.439 (preuves)

Testament de Raymond 1er

Lézat

961

T.3, P. 439 (preuves)

Testament de Raymond 1er

Lordat

970

T. 3 ; P. 56 (Preuves T. 3, P. 448)

Le comte Roger de Carcassonne et sa femme Adelaïde échangent au mois d’avril 970 plusieurs alleus avec leurs églises qu’ils possédaient dans le minsitéria de Lordat dans le Toulousain, contre le lieu et l’église de Saurat (qui dépend de la châtellenie de Quier)

Quier

970

T. 3 ; P. 56

Le comte Roger de Carcassonne et sa femme Adelaïde échangent au mois d’avril 970 plusieurs alleus avec leurs églises qu’ils possédaient dans le minsitéria de Lordat dans le Toulousain, contre le lieu et l’église de Saurat (qui dépend de la châtellenie de Quier)

Saurat

970

T. 3 ; P. 56 (Preuves : T. 3, P. 448)

Le comte Roger de Carcassonne et sa femme Adelaïde échangent au mois d’avril 970 plusieurs alleus avec leurs églises qu’ils possédaient dans le minsitéria de Lordat dans le Toulousain, contre le lieu et l’église de Saurat (qui dépend de la châtellenie de Quier)

Lézat

987

T.3, P. 461 (preuves)

Donation de Roger, comte de Carcassonne, à l’abbaye de Lézat

Saint Volusien

988

T.3, P. 113

Le comte Roger 1er de Carcassonne et sa femme Adelaide font donation de divers villages du pays de Foix à l’abbaye de saint Volusien.

Lézat

993

T.3, P. 93

Réforme de plusieurs monastères dont celui de Lézat par une bulle du pape Jean XV

Lézat

997

T.3, P. 469 (preuves)

Donation faite à l’abbaye de Lézat

Lézat

1001

T.3, P. 472 (preuves)

Donation de Roger 1er, comte de Carcassonne, faite à l’abbaye de Lézat

Boulbonne

1002

T. 3, P. 474 (Preuves)

Dans testament de Roger 1er, comte de Carcassonne, mention du bois de Boulbonne qui est entre le rivière de l’Hers et de la rivière de l’Ariège

Camarade

1002

T.3, P. 102

Roger, comte de Foix, avait le Dalmazan, ainsi appelé d’un château de ce nom et qui renferme ce qui sera la châtellenie de Camarade dans le comté de Foix

Couserans

1002

T.3, P. 100

Dans son testament, Roger 1er, comte de Carcassonne, donne à Bernard, son second fils, le comté de Couserans avec l’évêché

Roger avait hérité d’Arnaud son père du comté du Couserans

Daumazan

1002

T.3, P. 102

Roger, comte de Foix, avait le Dalmazan, ainsi appelé d’un château de ce nom et qui renferme ce qui sera la châtellenie de Camarade dans le comté de Foix

Daumazan

1002

T. 3, P. 474

Mention du Daumazan (« Dalmazanense ») dans le testament de Roger Ier , comte de Carcassonne

Escousse

1002

T.3, P. 100

Dans son testament, Roger 1er, comte de Carcassonne, donne à sa femme Adélaïde les lieux d’Escousse et d’Avesac

Foix

1002

T.3, P. 100

Mention dans le testament de Roger 1er, comte de Carcassonne, du « château et la terre de Foix » (qu’il lègue à Adélaïde, sa femme, et à leur fils, Bernard)

Queille

1002

T. 3, P. 474

Mention dans le testament de Roger premier, comte de Carcassonne, du château de Queille

Roger 1er, comte de Carcassonne

1002

T.3, P. 100

Testament de Roger 1er, comte de Carcassonne

Sabartes

1002

T.3, P. 100

Dans son testament, Roger 1er, comte de Carcassonne, donne à la comtesse Adélaïde, sa femme, la jouissance de la viguerie de Savartes qu’il substitua à Bernard, leur second fils, à condition que celui-ci la laisserait jouir paisiblement de cette viguerie. Il  donna de plus à ce dernier le droit qu’il avait sur le même pays de Savartes et sur le château de Castelpenent

« Le pays ou viguerie de Sabartes qui appartenait à Roger et à son frère, s’étendait dans la partie de l’ancien Toulousain, qui confine avec le diocèse d’Urgel ou le comté de Cerdagne : il fut compris dans celui de Foix. Ceux de Quierecourbe et de Queille ou Cueille faisaient aussi alors partie du Toulousain et tiraient leur dénomination de deux châteaux. Ces deux pays formaient chacun une viguerie particulière. »

Roger 1er, comte de Carcassonne

1012

T.3, P. 112

Mort de Roger 1er, comte de Carcassonne

Pamiers

1021

T.3, P. 122

Saint Ysarn, natif de Pamiers (Frédelas) est nommé abbé de l’abbaye saint Victor de Marseille

Lézat

1025

T.3, P. 487 (preuves)

Déguerpissement de Guillaume, marquis, en faveur de l’abbaye de Lézat

Lézat

1030

T.3, P. 493 (preuves)

Restitution faite à l’abbaye de Lézat

Abbaye de Foix

1034

T. 3 ; P. 136

Dans le lot que se réserve Pierre

Abbaye de Frédelas

1034

T. 3 ; P. 136

Dans le lot que se réserve Pierre

 

Abbaye du Mas d’Azil

1034

 

Dans le lot que se réserve Pierre

Bernard

1034

T.3, P. 135

Mort de Bernard, comte de Couserans et de Foix. Il partage ses biens entre ses trois fils : Bernard, Roger et Pierre.

Camon

1034

T. 3 ; P. 136

Roger Ier, comte de Foix, après la mort du comte Bernard son père, fit un accord avec Pierre de Gironne, son oncle paternel, pour se succéder…Ils partagèrent les domaines en deux lots : la ville et le comté de Carcassonne, avec les alleus du comté, le château et le pays de Quielle,… la moitié du bois de Bolbonne… dont il parait que Pierre était déjà en possession… Ce prélat excepta de ce lot et se réserva l’évêché de Carcassonne…, l’abbaye de Camon (située dans le pays de Quielle), et le château de Dun dans le Toulousain…

Camon

1034

T.3, P. 137

Pierre, oncle de Roger, se réserve l’abbaye de Camon et celle du Mas d’Azil

Castelpenent

1034

T. 3 ; P. 135

Mort de Bernard, comte de Couserans et de Foix, fils de Roger Ier, comte de Carcassonne, qui avait eu le comté et l’évêché de Conserans, avec le païs de Foix

Son fils Roger eut en partage le château de Foix, de Castelpenent, de Roquemaure, de Lordat… en sorte qu’il hérita du pays de Foix et dont il fut le premier comte de son nom.

Pierre, autre fils, eut (peut-être le Conserans), plusieurs domaines dans le Toulousain, entr’autres la partie méridionale du diocèse de Mirepoix.

Castelpenent

1034

T. 3 ; P. 136

Dans le lot de Roger Ier

Celles

1034

T. 3, P. 496 (preuves)

Mention de Senfrad Raimond de Celas…

Couserans

1034

T. 3 ; P. 135

Mort de Bernard, comte de Couserans et de Foix, fils de Roger Ier, comte de Carcassonne, qui avait eu le comté et l’évêché de Conserans, avec le païs de Foix

Son fils Roger eut en partage le château de Foix, de Castelpenent, de Roquemaure, de Lordat… en sorte qu’il hérita du pays de Foix et dont il fut le premier comte de son nom.

Pierre, autre fils, eut (peut-être le Conserans), plusieurs domaines dans le Toulousain, entr’autres la partie méridionale du diocèse de Mirepoix.

Dun

1034

T. 3, P. 497 (preuves)

Serment et hommage de Roger 1er, comte de Foix, à Pierre, évêque de Gironne pour le château de Dun

Escosse

1034

T. 3, P. 496 (preuves)

Mentionné dans le partage de Roger 1er, comte de Foix et de Pierre, évêque de Gironne

Foix

1034

T. 3 ; P. 135

Mort de Bernard, comte de Couserans et de Foix, fils de Roger Ier, comte de Carcassonne, qui avait eu le comté et l’évêché de Conserans, avec le païs de Foix

Son fils Roger eut en partage le château de Foix, de Castelpenent, de Roquemaure, de Lordat… en sorte qu’il hérita du pays de Foix et dont il fut le premier comte de son nom.

Pierre, autre fils, eut (peut-être le Conserans), plusieurs domaines dans le Toulousain, entr’autres la partie méridionale du diocèse de Mirepoix.

Foix

1034

T. 3 ; P. 136

Dans le lot de Roger Ier

Hommage de Roger 1er

1034

T.3, P. 496 (preuves)

Serment et hommage de Roger 1er, comte de Foix, à Pierre, évêque de Gironne, son oncle

 Lordat

1034

T. 3 ; P. 135

Mort de Bernard, comte de Couserans et de Foix, fils de Roger Ier, comte de Carcassonne, qui avait eu le comté et l’évêché de Conserans, avec le païs de Foix

Son fils Roger eut en partage le château de Foix, de Castelpenent, de Roquemaure, de Lordat… en sorte qu’il hérita du pays de Foix et dont il fut le premier comte de son nom.

Pierre, autre fils, eut (peut-être le Conserans), plusieurs domaines dans le Toulousain, entr’autres la partie méridionale du diocèse de Mirepoix.

Lordat

1034

T. 3 ; P. 136

Dans le lot de Roger Ier

Mas d’Azil

1034

T.3, P. 137

Pierre, oncle de Roger, se réserve l’abbaye de Camon et celle du Mas d’Azil

Mirepoix

1034

T. 3 ; P. 135

Mort de Bernard, comte de Couserans et de Foix, fils de Roger Ier, comte de Carcassonne, qui avait eu le comté et l’évêché de Conserans, avec le païs de Foix

Son fils Roger eut en partage le château de Foix, de Castelpenent, de Roquemaure, de Lordat… en sorte qu’il hérita du pays de Foix et dont il fut le premier comte de son nom.

Pierre, autre fils, eut (peut-être le Conserans), plusieurs domaines dans le Toulousain, entr’autres la partie méridionale du diocèse de Mirepoix.

Queille

1034

T. 3 ; P. 135 (preuves : T. 3, P. 495 et 496)

Roger Ier, comte de Foix, après la mort du comte Bernard son père, fit un accord avec Pierre de Gironne, son oncle paternel, pour se succéder…Ils partagèrent les domaines en deux lots : la ville et le comté de Carcassonne, avec les alleus du comté, le château et le pays de Quielle (« Cula »),… la moitié du bois de Bolbonne… dont il parait que Pierre était déjà en possession… Ce prélat excepta de ce lot et se réserva l’évêché de Carcassonne…, l’abbaye de Camon (située dans le pays de Quielle), et le château de Dun dans le Toulousain…,

Serment et hommage de Roger 1er, comte de Foix, à Pierre évêque de Gironne, son oncle, pour Quielle (« Cuello »)

Roger 1er/ Pierre de Gironne

1034

T.3, P. 495 (preuves)

Partage entre Pierre, évêque de Gironne, et Roger 1er, comte de Foix, son neveu

Roquemaure

1034

T. 3 ; P. 135

Mort de Bernard, comte de Couserans et de Foix, fils de Roger Ier, comte de Carcassonne, qui avait eu le comté et l’évêché de Conserans, avec le païs de Foix

Son fils Roger eut en partage le château de Foix, de Castelpenent, de Roquemaure, de Lordat… en sorte qu’il hérita du pays de Foix et dont il fut le premier comte de son nom.

Pierre, autre fils, eut (peut-être le Conserans), plusieurs domaines dans le Toulousain, entr’autres la partie méridionale du diocèse de Mirepoix.

Roquemaure

1034

T. 3 ; P. 136

Dans le lot de Roger Ier

Varilhes

1034

T. 3, P. 497 (preuves)

Mention du château de « Barela » dans le serment et hommage de Roger 1er, comte de Foix, à Pierre, évêque de Gironne

Verniolle

1034

T. 3, P. 495 (preuves)

A Pierre, évêque de Gironne, lors du partage avec Roger 1er ??? (« alodem de Vernala »)

(avec Escosse : P. 496)

Son

1035

T. 3 ; P. 143

Berenger, comte de Barcelone, dans son testament, donne le comté de Cerdagne, avec le château de Son, et la terre de Razes qui en dépendaient, et qui comprenaient le Donnezan et le Capcir (dans le diocèse de Narbonne). Le comte ordonne que Bernard du château de Son, et après lui le fils ou le neveu de ce dernier, qui auraient ce château, tiendraient l’église de Molig….

Lézat

1040

T.3, P. 154

Bernard, évêque de Couserans, était en même temps abbé de Lézat dont il fit rebâtir l’église (avec le secours de plusieurs seigneurs et autres personnes de piété du voisinage)

Lézat

1040

T.3, P. 507 (preuves)

Rétablissement de l’abbaye de Lézat

Son

1047

T. 3 ; P. 160

Bernard Oliba du château de Son, vassal due Raymond, comte de Cerdagne, voulait porter les limites de la terre de Merenx que ses parents avaient acquise dans le comté de Toulouse… Bernard abandonna alors tout ce qu’il prétendait posséder en Espagne au-delà de la montagne de Puimorent qui séparait les comtés de Toulouse et de la Cerdagne => cela prouve que le comté de Foix relevait de Toulouse…

Lézat

1048

T.3, P. 514 (preuves)

Déguerpissement fait en faveur de l’abbaye de Lézat, en présence de Raymond, marquis

Roger 1er

1050

T.3, P. 161

Roger 1er, comte de Foix, succède dans une partie du comté de Carcassonne (Pierre, évêque de Gironne, ayant été tué durant la guerre que Raymond-Berenger, comte de Barcelone, menait contre les « sarrasins »)

 Foix

1054

T.3, P. 521 (preuves)

Charte où il est question du « castro Fuxensi »

Frédelas

1060

T.3, P. 530 (preuves)

Lettre de Roger, comte de Foix à saint Hugues, abbé de Cluni

Mirepoix

1062

T. 3 ; P. 182

Roger donne en alleu le 23 janvier la moitié du château de Prouille et les deux tiers de celui de Mirepoix à la comtesse Rengarde et au comte Roger son fils: origine de la ville de Mirepoix

Mirepoix

1062

T.3, P. 532 (preuves)

Donation faite à la comtesse Rangarde, et à son fils, Roger, comte de Carcassonne, des châteaux de Prouille et de Mirepoix

Carcassonne

1063

T.3, P. 535 (preuves)

Accord entre Roger III, comte de Carcassonne, et Roger 1er, comte de Foix, au sujet du comté de Carcassonne…

Saint  Antonin/frédelas

1063

T. 3 ; P. 184

Roger Ier donne à saint Hugues, abbé de Cluni, avec l’accord du comte de Toulouse, le lieu de saint Antonin, appelé communément Frédelas, afin qu’il y établit l’ordre monastique. (les domaines étaient au pouvoir des comtes de Foix)

Mas d’Azil

1067

T.3, P. 543 (preuves)

Restitution faite à l’abbaye du Mas d’Azil

Roger 1er

1067

T.3, P. 185

Mort de Roger 1er, comte de Foix. Pierre, son frère, lui succéde

Calzan

1068

T.3, P. 202

« Le comte Pierre-Bernard, du consentement du comte Roger son fils, abandonne à Dalmace abbé de la Grasse, et à la prévôté de Camon soumise à ce monastère, différents droits qu’il exigeait dans le village de Calsan, moyennant une mule et dix sols monnoye de Toulouse, qu’Arnaud prévôt de Camon et ses religieux lui donnèrent… ». Ainsi, Camon et Calzan dépendaient du domaine des anciens comtes de Foix.

Calzan

1070

T.2, P. 564 (notes)

Le comte Pierre-Bernard (Petrus Bernardi) du consentement de son fils Roger, restitue vers l’an 1070, au monastère de Camon, divers droits qu’il exigeait dans le village de Calzan.

Camon

1070

T.3, P. 552 (preuves)

Vente des droits d’albergue par Pierre, comte de Foix et le comte Roger, son fils, au monastère de Camon

Mirepoix

1074

T. 3 ; P. 213

Hommage  pour le château de Mirepoix (après le décès de Raymond-Bernard, vicomte d’Albi et de Nîmes)

Lézat

1075

T.3, P. 561 (preuves)

Notice sur la fondation de l’abbaye de Lézat et son union à celle de Cluny

Lézat

1075

T.3, P. 566 (preuves)

Notice sur l’origine du monastère de Peyrissas (dans le Comminges) dépendant de l’abbaye de Lézat

Lordat

1075

T. 3 ; P. 215

Roger II, comte de Foix, donne à l’abbaye de Cluny, à la sollicitation et par le conseil d’Isarn évêque de Toulouse, le château de Lordat, situé « dans le comté de Toulouse et la vallée de Savartez » ;

Escouse /Escosse

1076

T. 3 ; P. 215

(Preuves : T. 3, P. 564)

Roger II, comte de Foix, donne à l’abbaye de Saint Pons de Tomières la paroisse de saint Pierre d’Escousse, dans laquelle le B. Asnerius abbé était inhumé. Il est marqué dans la charte « que cette paroisse était située dans le Toulousain, le territoire de Foix, et qu’il y avait eu anciennement une abbaye, dont le nom lui était demeuré, à cause qu’on y trouvait des corps morts revêtus d’habits monastiques »

La donation est confirmée en 1079 par Guillaume, comte de Toulouse

Agarnaguez

1077

T. 3 ; P. 219

L’évêque de Toulouse, Isarn, donne ses revenus sur l’archidiaconé d’Agarnez en Agarnaguez, qui comprenait une partie du comté de Foi, et qui était possédé alors par Pierre Amelii, prieur de la cathédrale

Escousse/escosse

1079

T. 3 ; P. 237

(Preuves : T. 3, P. 577)

Guillaume, comte de Toulouse, de retour de Rome, confirme la donation que Roger II, comte de Foix, avait faite à l’abbaye de Saint Pons de l’église saint Pierre d’Escousse.

Mas d’Azil

1081

T.3, P. 583 (preuves)

Donation à l’abbaye du Mas d’Azil

Mas d’Azil

1083

T.3, P. 586 (preuves)

Restitution faite à l’abbaye du Mas d’Azil

Castelpenent

1095

T. 3 ; P. 280

(Preuves : T. 3, P. 601)

Roger II, qui décide d’aller en Terre Sainte, donne, s’il n’a pas de postérité, les lieux et châteaux de Foix, Frédelas, Lordat, Castelpenent, Dun et Mirepoix, ainsi que les autres châteaux, villages et domaines qu’il avait dans ce comté à la vicomtesse Ermangarde, sa cousine, et son fils, Bernard-Aton

« Castrum-pendent »

Dun

1095

T. 3 ; P. 280

(Preuves : T. 3, P. 601)

Roger II, qui décide d’aller en Terre Sainte, donne, s’il n’a pas de postérité, les lieux et châteaux de Foix, Frédelas, Lordat, Castelpenent, Dun et Mirepoix, ainsi queles autres châteaux, villages et domaines qu’il avait dans ce comté à la vicomtesse Ermangarde, sa cousine, et son fils, Bernard-Aton ; le même jour (22 avril), le comte engage le château de Dun moyennant finances aux mêmes 

Frédelas

1095

T. 3 ; P. 280

(Preuves : T. 3, P. 601)

Roger II, qui décide d’aller en Terre Sainte, donne, s’il n’a pas de postérité, les lieux et châteaux de Foix, Frédelas, Lordat, Castelpenent, Dun et Mirepoix, ainsi queles autres châteaux, villages et domaines qu’il avait dans ce comté à la vicomtesse Ermangarde, sa cousine, et son fils, Bernard-Aton

Lordat

1095

T. 3 ; P. 280

(Preuves : T. 3, P. 601)

Roger II, qui décide d’aller en Terre Sainte, donne, s’il n’a pas de postérité, les lieux et châteaux de Foix, Frédelas, Lordat, Castelpenent, Dun et Mirepoix, ainsi queles autres châteaux, villages et domaines qu’il avait dans ce comté à la vicomtesse Ermangarde, sa cousine, et son fils, Bernard-Aton

Mirepoix

1095

T. 3 ; P. 280

(Preuves : T. 3, P. 601)

Roger II, qui décide d’aller en Terre Sainte, donne, s’il n’a pas de postérité, les lieux et châteaux de Foix, Frédelas, Lordat, Castelpenent, Dun et Mirepoix, ainsi queles autres châteaux, villages et domaines qu’il avait dans ce comté à la vicomtesse Ermangarde, sa cousine, et son fils, Bernard-Aton

Queille

1095

T. 3 ; P. 280

(Preuves : T. 3, P. 601)

Roger II donne à Ermengarde, sa cousine, les pays de Queille et de Chercorb (portion de l’ancien Toulousain)

 

(Étude proposée par J.J. Pétris pour Histariège: droits réservés)