L'Hospitalet-près-l'Andorre

 

 

L'Hospitalet près l'Andorre

 

 

Département de l'Ariège, Arrondissement de Foix, Canton d’Ax les Thermes

 

Altitude : 1279 / 2816 m

Longitude : 1° 48’ 11’’ E

Latitude : 42° 35’ 27’’ N

(Carte: Conseil Général de l'Ariège)

 

- Démographie

- Approches historiques

- Patrimoine

- Célébrité

- Pour en savoir plus...

 

 

 

Superficie : 2612 ha

 

Démographie :

1806 : 155

1851 : 131

1856 : 131

1901 : 148

1921 : 125

1968 : 161

1982 : 171

1999 : 166

 

Étymologie : Maison de refuge

Anciennement « L’Hospitalet-Sainte Suzanne » ; « L’Hospitales » en 1801 (Bulletin des Lois)

"Hospital de Santa Suzanna" en roman

L’Hospitalet (en Ariège) devient l’Hospitalet près l’Andorre : décret du 20 février 1928

 

 

Approches historiques :

 

Origine : Suzanne d’Enveigt qui fit construire un hôpital pour remercier Dieu d’avoir sauvé son neveu pris dans une tempête.

 

 

Suzanne d’Embetg était douairière de Cerdagne. La fondation de l’Hospitalet lui est attribuée selon la légende et la chronique de Vich (manuscrit en langue romane conservé à Vich, en Espagne, imprimé à Perpignan en 1860).

Vers l’an 1003, le chevalier d’Embetg, nommé Bertrand d’Embetg, neveu de Suzanne d’Enveigt, venant de Mérens et rentrant en Cerdagne, chevauchait vers Puymaurens, dans une après midi d’hiver. Une tempête de neige le contraint à s’arrêter sur son chemin. Bloqué, transit de froid, Bertrand d’Embetg prend son épée et tue son cheval, lui arrache les entrailles et se blottit dans sa carcasse. Il fait vœu, s’il en réchappe, de bâtir à cet endroit un hospice pour les voyageurs.

Le vœu formulé, la tempête s’arrête. Le jour pointe. Il repart à pied et arrive à la forteresse de Tolosa (Portet aujourd’hui), tenue par une garnison.

Sa tante fait alors construire, sur les lieux où s’était arrêté son neveu, une chapelle et un petit hôpital qui s’appellera Ste Suzanne du Romé (à cause des bois qui l’entouraient). A cet établissement, elle donne, de plus, toutes les terres, pâturages et bois qu’elle possédait aux alentours.

 

 

Hôpital-refuge, tenu par les hospitaliers de St Jean de Jérusalem certainement depuis le 12éme, « Hospiltal de santa Suzanna » reste un hameau de Mérens jusqu’à la Révolution relevant du consulat d’Ax et appartenant en 1456 à la châtellenie de Mérens

Michel de Vernis, en 1445 : « Dessus lo loc de Mérenx es l’ospital do Senta Suzana, appertinent al comandayre de Capoleg (Capoulet), de l’ordre de Sent Johan de Jherusalem… »

 

Après la peste de 1631, l’église dédiée à sainte Suzanne est édifiée, mais dépendant toujours de la paroisse de Mérens.

 

 

Devenue commune après la Révolution, son premier maire est Pierre Astrié et son territoire devient paroisse en 1803.

Village proche de la frontière, L’Hospitalet connut les invasions des espagnols en avril 1793 (où ils sont repoussés par les gardes nationaux et les troupes du général Marbot), en 1811 et 1812 où ils « descendirent » dans la région d’Ax et même jusqu’aux portes de Tarascon .

Les mines de fer du Puymorens servant aux forges de la vallée de l’Ariège en font, aussi, un passage obligé et un relais conforme à sa vocation. En 1865, la RN 20 s’arrêtait à Mérens. Ce n’est qu’à la fin du XIX°siècle que les diligences ont franchi le col du Puymorens.

Des avalanches sont restées dans les mémoires : celle du 4 janvier 1895 ; des 16 et 25 décembre 1906…

Sa position transfrontalière et sa topographie fera de l’Hospitalet un carrefour : un bureau de Postes est ouvert le 1er octobre 1898 ; l’arrivée du chemin de fer avec son prolongement jusqu’à Ripol permet l’inauguration du percement du tunnel du chemin de fer, le 20 octobre 1908, en présence de Delcassé, ancien ministre ; Une usine hydroélectrique y est installée ainsi qu’un poste de douanes.

1896 : L’Hospitalet comporte 28 maisons pour 34 ménages et 139 habitants

 

La route d’Andorre par le Pas de la Case à partir de la route du col de Puymorens date de 1933

Ouverture du tunnel en 1994

 

Pour ce qui est du religieux, L'Hospitalet dépend du doyenné de Haute Ariège et du secteur paroissial d'Ax les Thermes comprenant: Ax les Thermes, Ascou, L'Hospitalet, Ignaux, Mérens les Vals, Orgeix, Orlu, Prades-Montaillou, Sorgeat

 

 

Municipales 2008: 79 Inscrits

 

Patrimoine :

 

Cascade de Saliens (et source sulfureuse froide de Saliens)

DSCF0088.JPG (131216 octets)

 

Église sainte Suzanne : construite après la peste de 1631

DSCF0086.JPG (129131 octets)

Tunnel ferroviaire: inauguré le 21 juillet 1929 (longueur: 5410 m)

Tunnel routier de Puymaurens: construit de 1988 à 1994 (architecte: B. de Balanda); longueur: 4810 m

Centrale hydroélectrique : mise en service en 1961, et d’une puissance maximale de 93 MW, elle turbine les eaux du Lanoux et les eaux des différentes retenues secondaires : Bésines, Baldarqués, Sisca

Barrage du Lanoux : (2213 m), d’une hauteur de 45 m, il forme la plus importante retenue des Pyrénées avec un volume de 68 millions de m3

Barrages des Bésines, Sisca, Ladargues : leur capacité de stockage est de 320 000 m3

Barrage de Passet : situé à l’aval du Lanoux, il a vocation d’irrigation et n’est donc pas exploité pour produire de l’électricité

 

 

Célébrité :

Don François Calvo Gualbes : général de Louis XIV qui le surnommait « Le brave »

 

 

Pour en savoir plus…

 

« Manuscrit de Vich », Perpignan, 1860

Bail à ferme et accord commune Mérens Hospitalet et Vallée d'Andorre en 1835: ADA, 5 E 8999, n° 471

Litige entre les communes de Mérens et l’Hospitalet d’une part et les communautés de Canillo et d’Encamp (Andorre), d’autre part, à propos du territoire de la Soulane (1729-1882) : ADA, 18 EDT, G1

Dépendant de la commanderie de Gabre Capoulet : Hôpital de l’Hospitalet-Saint-Anne : ADHG, H Malte Gabre

Construction du tunnel de chemin de fer du Puymorens, 1911-1931 : ADA, 5 K 38

Projet et réalisation du Transpyrénéen du Puymorens (1880-1929) : ADA, 76 S 3, S 82-97

Délimitation des communes de Mérens et L’Hospitalet avec les Pyrénées-Orientales, 1807-1822 : ADA, 9 M 2 (3)

Tunnel de Puymorens (1982-1997): ADA, 856 PR 102-103

Mine du Puymorens. 1827-1947 : ADA, 8 S 121

Plans divers et dossiers aux ADA : 2 O 705 à 708 (restauration de l’église en 1906, eau…)

Reconstruction du clocher, 1862-1872: ADA, 4 V 15

 

 

Sites Internet :

http://www.mairie-lhospitalet-pres-landorre.fr

http://portaildescommunes.cg09.fr

 

 

Registre d’état civil le plus ancien : 1790

 

(Étude : J.J. Pétris

Photos: J. Guérola)