La Bastide de Lordat

 

 

La Bastide de Lordat

 

 

Département de l'Ariège, Arrondissement de Pamiers, Canton de Saverdun

 

Altitude : 249 / 315 m

Longitude : 1° 42’ 45’’ E

Latitude : 43° 08’ 38’’ N

 

(Carte: Conseil Général de l'Ariège)

 

- Démographie

- Approches historiques

- Patrimoine

- Pour en savoir plus...

 

 

Surface : 597 ha

 

Démographie :

1806 : 364

1851 : 458

1856 : 489

1901 : 356

1921 : 258

1946 : 237

1968 : 211

1982 : 145

1999 : 213

 

 Nom des habitants : Bastidiens et Bastidiennes

 

Approches historiques :

 

Ancienne possession de l’archevêque de Toulouse qui dépendait du Languedoc, cette bastide fut fondée, antérieurement à 1250, sous la suzeraineté des évêques de Toulouse, par les seigneurs de Belpech. Hugues de Belpech vent sa seigneurie, le 13 mai 1416, à Hugues II de Lordat, seigneur de Cazenave, d’où sa dénomination dans un premier temps de la « Bastide de Cazenave ». Ensuite, le nom sera « La Bastide de Gardenoux ». Enfin, son nom définitif sera de la « Bastide de Lordat » (Acte législatifs an VIII et an X).  Ceux-ci la possédèrent, en effet, jusqu’au dernier membre de leur branche, le marquis de Lordat, mort à Toulouse, à 17 ans, le 20 juillet 1767. 

La seigneurie haute justicière de La Bastide de Lordat était tenue par la famille de Lordat de Cazenave sous la suzeraineté de l’archevêque de Toulouse partagée avec le seigneur de Mirepoix

 

Acte législatifs an VIII et an X: La Bastide de Gardenoux devient Labastide de Lordat

En 1891 : ouverture d’une école privée de filles par une religieuse de St Joseph de Tarbes

Au début du XXème siècle, un instituteur y exerce pour La Bastide de Lordat et ses hameaux de Cibeau et de Lasserre

 

Anecdote très peu connue:

Lors du début de la seconde guerre mondiale (printemps 1940),  La Bastide de Lordat a été pressenti avec des communes alentours (Montaut et Villeneuve du Paréage) pour être un dépôt d'obus et d'explosifs avec centrales électriques, etc... "Le tout réparti sur environ 3000 ha)". "Une voie ferrée avec gare de triage" était prévue "pour desservir les divers dépôts". Le montant des travaux était estimé à 140 millions de Frs et les délais de 10 mois (Lettre du Ministère de l’Intérieur au préfet de l’Ariège, le 5 avril 1940). Comme chacun sait, l'effort de guerre devient inutile en juin 1940: le projet est donc abandonné...

 

 

NB : La commune de La Bastide de Lordat faisait partie de l’arrondissement de Pamiers en 1801 ; puis passe à celui de Foix en 1926 ; enfin dans celui de Pamiers en 1942

 

Pour ce qui est du religieux, La Bastide de Lordat dépend du doyenné de Pamiers et du secteur paroissial de Mazères comprenant: Montaut, La Bastide Lordat, Gaudiès, Tremoulet

 

 

Municipales 2008:  181  inscrits

 

 

 

Patrimoine :

 

- Église dédiée à St Etienne (maître autel 18éme en marbre polychrome). Le tabernacle provient de l’ancien autel du 17éme

 

Précisions de Cl. Aliquot, conservateur:

 

"Dans l'église Saint-Etienne, nous remarquons le maître autel en marbre polychrome du 18° siècle, le tabernacle à ailes en bois doré du 17° siècle et une belle Vierge assise à l'Enfant, tous classés au titre des Monuments Historiques le 9 octobre 1969"

 

 

 

- Superbe fontaine (1912, par E. Sauret qui a, aussi, réalisé la fontaine-lavoir de Saint-Paul de Jarrat); les pierres de taille proviennent du Tarn (Lacrouzette)

 

 

 

Pour en savoir plus…

 

 P. Marty : « La Bastide de Lordat, le Carlaret, Trémoulet et la région située à l’orient de Pamiers », 1909

« 3 localités de 09 : Labastide de Lordat, Le Carlaret, Trémoulet », P. Marty, Foix 1909

(Voir « République de l’Ariège » : 1906-1907)

Dossiers divers aux ADA : 2 O 232 à 235 (école, église, eau, monument aux morts…)

 http://portaildescommunes.cg09.fr

 

Armoiries: d'or, à un chevron de sable (armoiries données d'office en 1696)

(Réalisation: Y.A. Cros du Cercle Généalogique de Languedoc)

 

Terrier : 1643

 

Registre paroissial le plus ancien : 1662

 

(Étude : J.J. Pétris; participation d'Y.A. Cros)