Lasserre

 

 

 

Département de l'Ariège, Arrondissement de Saint Girons, canton de Sainte Croix-Volvestre

 

Altitude : 360 / 576 m

Longitude : 1° 10’ 14’’ E

Latitude : 43° 04’ 09’’ N

 

(Carte: Conseil Général de l'Ariège)

 

 

 

 

Surface : 847 ha

 La commune de Lasserre est formée d’une partie de Montardit et de Tourtouse par la loi du 27 février 1888

 

Démographie :

1891 : 536

1906 : 457

1921 : 391

1946 : 304

1968 : 238

1982 : 173

1999 : 169

 

 Nom des habitants : Lasserrois et Lasserroises

 

 

 

 

Approches historiques :

 

Comme Tourtouse, la commune voisine,  Lasserre n’était pas en Pays de Foix, mais était une enclave de la Province du Languedoc

 

 

Carte de Cassini (18° siècle)

 

Une partie de la commune de Montardit et du hameau de Laserre, ainsi qu’une partie de la commune de Tourtouse, deviennent commune distincte sous le nom de Laserre (Conseil Général, session de 1876)

Au début du XXème siècle, deux instituteurs y exerçaient

 

 La commune se trouve dans le périmètre du Parc Naturel Régional des Pyrénées Ariégeoises

 

Pour ce qui est du religieux, Lasserre dépend du doyenné du Couserans et du secteur paroissial de Sainte Croix Volvestre comprenant: Sainte-Croix Volvestre, Contrazy, Lasserre, Mauvezin de Sainte-Croix, Mérigon, Montardit

 

Municipales 2008:  201  inscrits

 

 

 

Patrimoine :

 

Stèle à la mémoire de François Camel, député de Saint-Girons, où il est tué le 1er mai 1941. Il est l’un des rares députés à avoir voté contre les pleins pouvoirs accordés au maréchal Pétain le 10 juillet 1940.

 

 

Sur la mort de Camel:

« Le 1er mai, Camel était allé à bicyclette au village de Lasserre, à l’occasion s’une foire. Ne le voyant pas rentrer, Anna Camel (sa femme), le soir, pria son frère de partir à sa rencontre : il trouva François inanimé sur la route, le corps allongé à côté de sa bicyclette, la face vers le ciel. Bien que le sol fût boueux à la suite d’un violent orage, ni ses vêtements, ni son visage ni ses mains ne portaient de trace de boue. Sa tête baignait dans une flaque de sang. Son cadavre gisait à gauche du vélo, alors que sa gabardine était pliée sur le talus à droite de la route, comme si elle avait été posée là au lieu d’être tombée au cours d’une chute. De toute évidence, François Camel avait été victime d’une agression- l’autopsie détermina une fracture de la cavité inférieure du crâne et un enfoncement du pariétal gauche-, puis on l’avait laissé au milieu de la route, peut-être dans l’espoir qu’une voiture l’écraserait dans la nuit, ou tout simplement pour faire croire à une chute mortelle. C’est cette théorie qu’adopta la justice aux ordres de Vichy. » (« Avec mon père, Augustin Malroux » de Anny Malroux )

 

 

Cadran solaire

Église de l’Assomption de la Vierge (Octobre 2003 : inauguration de la rénovation de l’église). Artistes sculpteurs : Alfonso Gonzalez de Cérisols  (« Moïse et les tables de la loi ») et Jean Michel Gros de Fabas (« Saint Martin »)

                                           

Église St Martin

Croix sur la route

Panorama sur la chaîne des Pyrénées (avec le massif du Vallier)

 

 

Pour en savoir plus…

 

« Les églises du Couserans au XVIIIéme siècle d’après les ordonnances de Monseigneur de Verceil », J. Boulhaut, BSA 1972

Église St Martin : Réparations : 133 livres 5 sols, 1781 : ADA, G 13

Sur Camel : « Avec mon père, Augustin Malroux », Anny Malroux, 1997

« François Camel : ultimes paroles », cahier et revue de l’O.U.R.S., n° 158, février 1985

Plans divers et dossiers aux ADA : 2 O 777 à 779 (école, restauration de l’église de 1904, …)

 

Sites Internet : www.cc-volvestre-ariegeois.com

                        www.citaenet.com/lasserre

http://portaildescommunes.cg09.fr

 

Registre paroissial le plus ancien : 1694 (voir aussi aux ADA sur la commune de Tourtouse)

 

(Étude : J.J. Pétris)

 

Il faut le dire :

L’Association Histariège remercie la commune pour son soutien dans la réalisation de son projet