Lesparrou

 

 

Lesparrou

 

 

 

Département de l'Ariège, Arrondissement de Foix, Canton de Lavelanet

 

Altitude : 440 / 761 m

Longitude : 1° 54’ 16’’ E

Latitude : 42° 55’ 50’’ N

 

(Carte: Conseil Général de l'Ariège)

 

- Démographie

- Approches historiques

- Patrimoine

- Pour en savoir plus...

 

Surface : 1619 ha

 

Démographie :

1806 : 671

1851 : 703

1856 : 702

1901 : 584

1921 : 573

1946 : 486

1968 : 387

1982 : 291

1999 : 265

 

 Vilhac-Aiguillanes devient Lesparrou (canton de Lavelanet) : décret  du 14 octobre 1915

 

 

Approches historiques :

 

Le village, qui dépendra de la seigneurie de Léran, se trouverait sur  l’emplacement d’un ancien lac qui aurait été asséché.

Rattaché, à la Révolution, au canton de Bélesta, Lesparrou passe à celui de Lavelanet le 15 octobre 1801 (23 vendémiaire an X) 

Au XIXéme siècle étaient signalés des gisements de jais près du hameau de Vilhac et qui furent abandonnés. A cette époque, « presque tous les habitants du hameau chef-lieu, Lesparrou, sont ouvriers peigniers et vont travailler à Campredon et à l’Angélus où sont situées les usines à peignes ». Au même moment, Campredon alimentait en électricité la ville de Lavelanet (alors que la commune n’en bénéficiait pas) et servait, toujours à Lavelanet, à actionner ses usines.

« Vilhac est aussi connu par sa vaste tour féodale en ruines. On trouve à Aiguillanes les restes d’un ancien château » écrivait un historien.

 

Le recensement de 1906 donnait : : Lesparrou, 212 ha ; Campredon, 58 ha ; Vilhac, 39 ha ; Aiguillanes, 88 ha ; Engauly, 33 ha ; la Couronne, 61 ha 

Au début du XXéme siècle, la commune avait 3 écoles avec 1 instituteur à Lesparrou, 1 à Aiguillanes et 1 à Vilhac

Durant la seconde guerre mondiale, des forages pétroliers furent entrepris sur la commune : ils servirent de refuge à des réfractaires au STO (dont certains s’engagèrent dans la Résistance) : insuffisants, il n’y aura pas d’exploitation.

Dernier lieu de fabrication de peigne en corne par l’usine Azéma Bigou à Camp Redon

 

Pour ce qui est du religieux, Aiguilhanes dépend du doyenné du Pays d'Olmes-Mirepoix et du secteur paroissial de Laroque d'Olmes comprenant: Laroque d'Olmes, Aigues-Vives, Aiguilhanes (Lesparrou), Esclagne, La Bastide sur l'Hers, Le Peyrat, Léran, Montbel-Le Villaret, Pradettes, Régat, Tabre

 

 

 Municipales 2008:    225 Inscrits

 

 

 

 

Patrimoine :

 

Anciennes carrières de gypse

Tour féodale en ruines à Vilhacau

Vestiges d’un ancien château à Aiguillanes

Dolmen d’Angauly

Église de Lesparrou : fin du 19éme

Église de la Couronne d’origine médiévale, restaurée et agrandie en 1873

Église de Vilhac

Fondations d’une église primitive à Angauly

 

Au Ressec : « les papillons d’Amarande » : Serre tropicale (papillons)

 Fabrication de peigne en corne

 

 

Pour en savoir plus...

Plans divers et dossiers aux ADA : 2 O 831 à 837 (écoles, eau, églises, …)

 http://portaildescommunes.cg09.fr

 

Livre de Reconnaissances d’Aiguilhanes : 1644

 

Armorial (1697) : (celui de Vilhac) : D’azur, à trois billettes d’or, posées en pal

   (Réalisation: Y.A. Cros du Cercle Généalogique de Languedoc)

 

 

Registre de catholicité le plus ancien : 1626

 Actes paroissiaux de Vilhac : 1ére date : 1609, d’Aiguillon, 1681

 

 

(Étude J.J. Pétris; participation d'Y.A. Cros)