Montaillou

 

 

Montaillou

 

 

Département de l'Ariège, Arrondissement de Foix, Canton d’Ax les Thermes

 

Altitude : 1181 / 1806 m

Longitude : 1° 53’ 53’’ E

Latitude : 42° 47’ 17’’ N

(Carte: Conseil Général de l'Ariège)

 

- Démographie

- Approches historiques

- Patrimoine

- Pour en savoir plus...

 

 

Superficie : 861 ha

 

Démographie :

1806 : 360

1851 : 300

1856 : 290

1901 : 170

1921 : 144

1946 : 101

1968 : 45

1982 : 20

1999 : 14

2006: 10

 

Étymologie : de « Mount » (montagne) et du celte « Aill » (élevé)

Les chartes du 12éme siècle désignent le village par « Mons Alione » 

 « Montaillon » en 1801 dans le Bulletin des Lois

 

DSCF0041.JPG (127600 octets)

 

Approches historiques :

 

Au commencement du 12éme, Don Pedro II, roi d’Aragon, confisque les terres que le seigneur Bernard 1er d’Alion avait en Cerdagne et les donne au comte de Foix, Raymond Roger.

En 1173, Guillaume d’Alion, vicomte de Sault, rend hommage pour son château.

 

L'épisode cathare:

En 1209, après avoir fait hommage à Simon de Monfort, Bernard Alion voit ses biens confisqués par le roi d’Aragon au profit du comte de Foix

En 1235, Roger Bernard restitue à Bernard II d’Alion le domaine de Montaillou. Ce dernier, par son mariage avec Esclarmonde, sœur du comte de Foix, récupère, aussi, le château de Quérigut en bail à fief perpétuel.

1244 : mise en cause de Bernard d’Alion dans l’hérésie des cathares  et propose un compromis avec le comte de Foix sur un différent sur le Donnezan (entre le comte de Foix et l’évêque d’Urgel).

En 1256, le 25 avril, Montaillou figure dans le compromis de délimitation des terres passé entre Guy de Lévis, seigneur de Mirepoix, et le comte de Foix, Roger IV (« des montagnes et pâturages de Belmont, Fraissinet, Lordat, Prades, Montaillou et Montférrier »). C'est selon J. Paul Cazes, archéologue de Montaillou, l'époque à laquelle les maisons qui se trouvaient autour du site du château ont été détruites.

1258: alors que Bernard d'Alion a été brûlé vif à Perpignan le 4 septembre, le château est confisqué au profit du comte de Foix.

 

En 1272, dans l’enquête des terres formant le comté de Foix, on trouve la mention du château de Montaillou (« castra de Monte Alyone ») et en 1456, A. d’Esquerrier dans la Descriptio del comtat de Foix, Montaillou est cité comme châtellenie sous le vocable de « Montalio » comprenant Montaillou et Prades.

 

En 1309, le dominicain Geoffroy d’Albis inquisiteur de Carcassonne, fait arrêter les habitants de Montaillou (8 septembre). Le juge est l’évêque de Pamiers, Jacques Fournier, devenu pape en 1334 (Benoît XII). Le notaire Guillaume Peyre-Barthe note les interrogatoires : base du livre « Montaillou, village occitan » de E. Le Roy Ladurie et dans lequel l’on retrouve Béatrice de Planissoles (dont le mari était châtelain de Montaillou)

1310 : Pierre Autier est capturé et brûlé devant la cathédrale de Toulouse

 

Entre 1318 et 1325 : les enquêtes de Jacques Fournier, évêque de Pamiers (Ces registres sont devenus des témoignages sur ce qu’était le catharisme et son vécu ainsi que sur le lieu de ce village)

 

Depuis Eléonore de Comminges, qui épousa, en 1324, Gaston II de Foix, toutes les comtesses de Foix, jusqu’en 1607 (réunion à la couronne de France) prirent le nom de « seigneuresse de Montaillou et de Prades ». Au 17éme siècle, le domaine de Montaillou passe à la famille de Bonnac.

1310 : vente de la seigneurie de Son au comte de Foix (HGL) : échange contre la seigneurie de Miglos.

 « 21 février 1310 : Accord passé entre Bernard de Sou (d’Usson), chevalier, fils de Guillaume de Sou, et Gaston, comte de Foix, par lequel le dit de Sou lui cède le château de Sou (d’Usson), Prades, Montalio (Montaillou) et autres lieux, avec la baronnie, en considération de 100 livres tournois de rente, que le dit comte lui a assignée sur le comté de Foix, et, spécialement, sur la vallée de Miglos » (Inv. Des Arch. de la Tour du château de Foix)

 

1348 : peste

1390 : « Montalio » comporte 23 feux dont 3 vacants 

26 août 1391 : Nomination, à Foix, de noble Bertrand de Verniole par le comte de Foix comme châtelain de Montaillou

 

1415 : Reconstruction du château

« Lo castel de Montalio » en 1445

Du 15éme siècle à l’année 1766, la seigneurie de Montaillou est le siège d’un consulat et avait droit d’entrée aux Etats de Foix par un député, généralement le premier consul.

1638 : le château de Montaillou est démantelé sur ordre de Richelieu.

Achat de la double seigneurie de Prades et Montaillou vers 1757 par François de Traversier de Montauriol, seigneur d’Amplaing (acquis de la succession du marquis de Bonnac) qui habitait le château dit du Castellas

Pour le spirituel, Montaillou dépendait de l’abbé de Foix qui nommait ses curés.

4 Moulins dans la carte de Cassini (milieu du 18ème siècle)

 

Entre Montaillou et Sorgeat et Mérial (Aude), contestation de terrain relative aux droits de dépaissance et réglée par l’ordonnance royale du 18 juillet 1831 qui fait passer le tènement de Petzandres et de Sept-Fons ou Costa da Vals à la commune de Mérial

 

1/04/1885 : l’église de Montaillou brûle ; rendue au culte le 10 septembre 1950 (restaurée en 2002)

 

1896 : Montaillou comporte 51 maisons pour 51 ménages et 206 habitants

 

1965 : 1ére publication des registres de l’inquisition de Jacques Fournier par Jean Duvernoy

1975 : E. Le Roy Ladurie publie « Montaillou, village occitan » (traduit en une trentaine de langues)

 

28 décembre 2002 : La salle de conférence de « L’Oustal du barry d’en fort » est dédiée à Jean Duvernoy

Montaillou est devenu l’objet de nombreuses études pluridisciplinaires (ethnographie, archéologie…)

 

Pour ce qui est du religieux, Montaillou dépend du doyenné de Haute Ariège et du secteur paroissial d'Ax les Thermes comprenant: Ax les Thermes, Ascou, L'Hospitalet, Ignaux, Mérens les Vals, Orgeix, Orlu, Prades-Montaillou, Sorgeat

 

 Municipales 2008:  48   Inscrits

 

 

Patrimoine :

 

- Ruines du donjon du 13éme du château rasé en 1244 (MH) (vestiges du château, demeure de la famille de Planissoles: 2éme moitié du 13éme. M.H. : 21/12/1984)

DSCF0040.JPG (125160 octets)

Le donjon comportait 3 étages… ; sont signalées dans les textes, les tours de Camurac et de Prades (aux angles de la plateforme portant le donjon…)

 

 

Château : plateforme de 100m sur 45m ; consolidation de la tour en 98 par l’Association Le Castella

Plusieurs séries de fouilles (vers 1940 par des jeunes… pour chercher un sousterrain !) ; vers 1960…

1ère fouilles avec sondages et fouilles : 1970 à 1972

Donjon : 8 X 10m intérieur ; objets trouvés du 13ème au 16ème ; couvert d’ardoises

1415 : texte qui décrit le château de Montaillou (les habitants ont tous une « loge » à l’intérieur du fort si besoin en cas d’attaque)

Mention d’un incendie au 17ème ; démolition du château à la Révolution…

 

Fouilles : commencées vers 1970 par J. Bergon ; accélérées à partir de 1996

 

- Sous le château se trouve une fontaine (qui devait alimenter dès le moyen âge le village et le site) : La « Fount de Rivel », récemment rénové (2003)

 

 

- Porte fortifiée d’un quartier d’une famille puissante du 16ème : reconstruite par le famille Montauriol sur les ruines de son château (1588); détruit par un incendie dans la nuit du 15/12/1756…

 DSCF0038.JPG (127063 octets)

 

- Église dédiée à Notre Dame : reconstruite à partir de 1885 (en partie détruite par un incendie le 1er avril 1885)

 

 

 

- ND des Carnesses : église primitive, hors des murs, sur une petite butte

Hypothèse actuelle : L’église d’origine (chapelle hors du village) est-elle antérieure au village ? Un premier château aurait pu se trouver non loin de cette chapelle (vers le 10ème ou 11ème) avant la construction du château que l’on connaît actuellement qui serait de la fin du 12ème?

 

- Borne de délimitation à cupules (maquillée…) : à 1783 m d’altitude (Nord : 42° 45’ 336’’ ; Est : 001° 55’ 485’’

Monolithe en forme de poisson d’une hauteur de 2m à 2,10 (borne du GR 7B : c’est la « Peira Longa » ou « Peira Dreita ». Croix gravée et deux cupules. Selon Graulle, aurait pu servir de limite aux propriétés des archevêques narbonnais, donc du Languedoc.

 

   Détail (cupules) 

 

NB : Selon Jean Graulle :

 « C’est en été 1668 que les bois du consulat de Montaillou furent bornés par les brigades de l’intendant Louis de Froidour. Il y aurait au moins 17 rochers sculptés autour des bois du consulat. »

Le roc de la « Taillade » à 1808 m : selon A . Cazenave, serait une ancienne tour de surveillance.

La « Coume Beille » : après plusieurs siècles de plaidoiries, c’est finalement à Sorgeat que fut attribuée « Coume Beille ». Cinq orris dont quatre ruinés et un seul debout. A. Cazenave a retrouvé des traces écrites des années 1300 sur la construction ou la reconstruction de cet ensemble pastoral.

 

 

Pour en savoir plus…

 

 

Aux archives:

Extraits des privilèges de Montaillou, 1445 (copie 1600) : ADA, 44 EDT, AA1 

Visite de l’église ND, du 22 mai 1696 : ADA, G 59

Plans divers et dossiers aux ADA : 2 O 1011 à 1014 (école, clocher, eau…)

 

Bibliographie:

« Montaillou, village occitan de 1294 à 1324 », E. Le Roy Ladurie, Gallimard, 1975 

« Béatrice de Planissoles, la châtelaine de Montaillou », Colette Gouvion, 1992

« Autour de Montaillou, un village occitan : histoire et religiosité d’une communauté villageoise au moyen Age », Actes du colloque de Montaillou (25-26-27 août 2000), l’Hydre, 2001

« Jacques Fournier », J. Duvernoy

"Inquisition à Montaillou", A. Brenon (L'Hydre Editions)

"Les Cathares", Jean-Louis Gasc (Préface de Annie Cazenave): en particuliers à partir de la page 394

 

« L’Ariège et ses châteaux en cartes postales », B. Lasserre

 « Mise en défense du château de Montaillou au début du XVe siècle », J. Bayle, Bibliothèque de l’École des chartres, T. CXXIX, 1971

« A propos de la mise en défense du château de Montaillou », Samaran (Charles), Bibliothèque de l’École des Chartes, 1972

« L’histoire médiévale des Pyrénées du Nord-Est : Montaillou, village pyrénéen ? », Viader R

 

« Les origines obscures d’une seigneurie pyrénéenne », in « Autour de Montaillou », Cl. Pailhès,  L’Hydre, 20001

« Le château de Montaillou en 1415 », in « Autour de Montaillou », J. Bayle, L’Hydre, 2001

« Montaillou, première approche archéologique », in «Autour de Montaillou », Maso (David) et Cazes (J.P.), L’Hydre, 2001

« Pays et gens d’Aillou (XIIIe-XV°) », in « Autour de Montaillou », Cl. Pailhès, L’Hydre 2001

« Bergers de Montaillou », in « Autour de Montaillou », Cazenave (Annie), L’Hydre, 2001

« Guillelme Maury, de Montaillou, une femme de conviction », in « Autour de Montaillou », Brenon (Anne), L’Hydre, 2001

 

« Montaillou, un site témoin », A. Brenon et J.P. Cazes

 Jean-Paul Cazes, Charlotte Hallavant: "Montaillou, l'occupation aristocratique d'un "castrum" pyrénéen au regard du mobilier archéologique et des restes carpologiques" dans "Châteaux Pyrénéens au Moyen Age. Naissance, évolutions et fonctions des fortifications médiévales en Comté de Foix, Couserans et Comminges" (La Louve Éditions, 2009)

 

 

Sites Internet:

 

Sur Béatrice de Planissoles: http://www.sjsu.edu/depts/english/Fournier/deplanis.htm

Confession de Barthélemy Amilhac, prêtre (Amant de Planissoles):

 http://www.sjsu.edu/depts/english/Fournier/amilhac.htm 

Sur le catharisme: http://jean.duvernoy.free.fr

Sur le château: http://www.paysdesault.com/chateau_3.htm

 

www.mairie-montaillou.fr

http://www.paysdesault.com/chateau_3.htm

http://portaildescommunes.cg09.fr

http://www.photosariege.com/album-338329.html (Photos)

 

 

"Radio Montaillou - Ax les 3 Domaines": 92.7 pour les Vallées d'Ax et 107.5 pour le Pays de Sault

 

(Étude : J.J. Pétris)