Rouze

 

 

Rouze

 

 

Département de l'Ariège, Arrondissement de Foix, Canton de Quérigut

 

Altitude : 729 / 1882 m

Longitude : 2° 04’ 14’’ E

Latitude : 42° 43’ 52’’ N

 

(Carte: Conseil Général de l'Ariège)

 

- Démographie

- Approches historiques

- Patrimoine

- Célébrités

- Pour en savoir plus...

 

Surface : 951 ha

 

Démographie :

1806 : 416

1851 : 593

1856 : 468

1901 : 428

1921 : 288

1946 : 285

1968 : 106

1982 : 79

1999 : 88

2006: 92

 

 

Approches historiques :

 

Site préhistorique (grotte sépulcrale d’Usson)

Dans son livre « Le comté de Foix, un pays et des hommes », Cl. Pailhès, P. 353, signale une information de F. Baby : "Il semblerait que des vestiges d’une voie romaine subsistent entre Carcanières et Rouze"

Le Donezan auquel appartient Rouze dépendait de la Couronne d’Aragon. En 1208, le roi Pierre II d’Aragon céda la région au comte de Foix, en échange de sa neutralité dans les problèmes de succession du comte d’Urgel. De cette époque jusqu’à la Révolution, ce pays a conservé son autonomie. Cette souveraineté passa ensuite aux rois de Navarre, par le mariage de Gaston IV, comte de Foix, avec Eléonore, héritière du royaume de Navarre, et elle fut réunie, enfin, à la couronne de France par le roi Henri IV, avec les autres terres des maisons de Foix et d’Albret.

Des privilèges sont accordés, confirmés par les rois de Navarre et par les rois de France depuis la réunion à la Couronne

C’est à Son (Usson) qu’est le siège de l’administration du Donezan.

 

 

Cité en 1035 dans le testament du comte de Cerdagne, Guifred (en faveur de son fils ainé Raymond), le château de Son (devenu Usson) fut reconstruit par des vassaux du comte de Foix, les sires d’Allion, au 13éme. En effet, en 1208, le roi d’Aragon, qui en était devenu seigneur ainsi que tout le Donnezan, le donna en fief au comte de Foix, Raymond Roger.

En 1311 le comte de Foix, Gaston 1er acquit les droits d’Allion en leur donnant en échange le château et la baronnie de Miglos. Assiégé, en 1486, par les troupes de la princesse de Viane, du roi et de la reine de Navarre qui ne purent le réduire, ce château a été bâti pour garder l’un des passages des Pyrénées vers le Roussillon. Restauré au 18éme, il est vendu en bien national et exploité comme carrière de pierre.

 Des privilèges sont accordés aux habitants dès 1390 et seront régulièrement renouvelés.

A cette même date, lors du dénombrement du Comté de Foix, Rouze (« Arossa ») comprend 12 feux et « Soo » (Usson, hameau de la commune de Rouze), 8 feux

 

« Lo loc de Son (Rouze) et lo castel fort et impugnable en frontiera de la terra del rey de Fransa", en 1445. Maluquer signale la note de Expilly, en 1770: "Il fut assiégé, en 1486, par les troupes de la princesse de Viane, du roi et de la reine de Navarre, qui ne purent le réduire. Ce château a été bâti pour garder l'un des passages des Pyrénées vers le Roussillon."

 

Château démantelé en 1638 par ordre de Richelieu

1711 : Louis XIV adjuge le Donnezan au marquis de Bonac

Château d’Usson détruit en 1792.

 

En 1896, Rouze comprend 107 maisons pour 108 ménages et 423 habitants

 

Au début du XXème siècle, deux instituteurs et un curé y exercent

 

 

Municipales 2008:  79  inscrits

 

 

Patrimoine :

 

Château d’Usson les Bains (923 m d’alt.) : 11, 13éme (enceinte, donjon pentagonal ; anciennes écuries 18éme restaurées, devenues musée). M.H. :16/06/1978 ; 25/04/1996 ; 18/09/1997

 

100_FUJI-DSCF0013_DSCF0013.JPG (130452 octets)

Le « Pont Vauban »  (qui est un élément de la route « militaire » établie en 1680 entre Quillan et Mont-Louis par le Capcir et le Donnezan  selon Cl. Pailhès).

 

100_FUJI-DSCF0011_DSCF0011.JPG (134567 octets)

Ancienne forêt royale

Barrage de l’usine électrique du Rialet

Sources thermales

Eglise dédiée à st Nazaire et st Celse

 

 

Célébrités :

- « Jean-Louis d’Usson, marquis de Bonac, né en 1672 était un homme, qui s’était distingué à l’armée et dans les fonctions diplomatiques. Il fut chargé de diverses missions, notamment en Suéde auprès de Charles XII, et en Pologne auprès de Stanislas. En 1716, m. de Bonac devint ambassadeur à Constantinople, où il se fit apprécier par le sultan… M. de Bonac mourut en 1738 et laissa la terre du Donnezan et le château d’Usson à ses héritiers qui les gardèrent jusqu’à la Révolution. En 1789, le seigneur d’Usson était Charles-Armand….nommé gouverneur du Comté de Foix en remplacement du maréchal de Ségur, il fut représentant de la noblesse du pays de Foix aux Etats Généraux. Le marquis, après avoir été emprisonné fut relâché et partit en émigration où il mourut. Ses biens furent confisqués et vendus. La destruction du château remonte à cette époque.»

- Patrie du troubadour, Bernard de Son

 

 

Pour en savoir plus…

 

 « Inventaire du château d’Usson en 1722 », BSA 1886

BSA 1889 : « Mémoire contenant les doléances, remontrances et réclamations du pays souverain de Donezan à l’occasion des Etats généraux de 1789 »

« Extrait des registres des délibérations du pays souverain de Donezan », BSA 1890

Rapport d’expertise concernant la visite des terres défrichées dans les forêts de Donnezan (Froidour), 1669 : ADGH : 1 A 12 (f° 399)

Limites de seigneuries frontalières : limites du Donnezan en 1304

Plans divers et dossiers aux ADA : 2 O 1335 à 1339 (école, réparations à l’église, eau, moulin et scierie…)

 http://portaildescommunes.cg09.fr

 

Terriers : début 18éme, 1772

 

Registre d’état civil le plus ancien : 1849

 

(Étude : J.J. Pétris

Photo: J. Guérola)