Sabarat

 

 

Sabarat

 

 

 Département de l'Ariège, Arrondissement de Pamiers, Canton du Mas d’Azil

 

Altitude: 265 / 510 m

 Longitude: 01° 23' 23'' E

Latitude: 43° 06' 02'' N

  

(Carte: Conseil Général de l'Ariège)

- Démographie

- Approches historiques

- Patrimoine

- Pour en savoir plus...

- Célébrités

 

 

 

Surface : 950 ha

 

Démographie :

1806 : 636

1851 : 800

1856 : 823

1901 : 517

1921 : 432

1946 : 395

1968 : 327

1982 : 279

1999 : 284

 

 

 

Approches historiques :

 

Site préhistorique (Dolmen Peyré) occupé à l’époque romaine (oppidum Peyré)

Une église, saint Pierre de Molières (aujourd’hui disparue) est donnée à l’abbaye du Mas d’Azil vers 1060 par Guillaume Aton de Fagolle ; de même, une autre église disparue, saint Martin de Crebacor est mentionnée en 1120 dans le cartulaire de l’abbaye du Mas d’Azil.

Le paréage conclu en 1246 entre l’abbé du Mas d’Azil et le comte de Foix énumère les villes et villages dépendant de l’abbaye et désormais protégés par le comte. Nous relevons en particuliers : Savarat, Mongausi, La Barte, Taparog et Molères qui constituent l’essentiel du territoire de l’actuelle commune de Sabarat (ADA H 14).

 

Donc, Sabarat dépendra pour le temporel de Foix et mis sous le patronage de l’abbé du Mas d’Azil et fera partie de la châtellenie du Mas d’Azil

 

 Dans le dénombrement du Comté de Foix de 1390, Sabarat nommée « Savart » avait 7 feux (soit 32 habitants si l’on se réfère aux conversions de Voltaire) et avait 4 moulins sur les 59 que comportait le Pays de Foix

Lors des guerres de religion (féroces dans les alentours), les protestants, arrivés de Mazères, dévastent la localité en 1568 ; La population, selon J.J.Delescazes prend part, en 1574, au saccage du couvent des Salenques des Bordes

Le 1er septembre 1625, le village attaqué par le maréchal de Thémines : les habitants incendièrent leurs maisons et se réfugient au Mas d’Azil. Selon la tradition, les protestants se réunissaient dans une grotte toute proche…

 

Sur la carte de 1670 dressée par le forestier de Louis de Froidour, Sabarat est mentionné sous le nom de « Serberat »

 

Carte de Cassini (18° siècle)

 

Sous le 1er Empire, foires les  8 janvier, 4 septembre, 24 octobre et 9 décembre

 

Voie ferrée: Carbonne-Sabarat (ouverte le 8 mars 1911) et Toulouse--Sabarat

 NB: La voie ferrée Carbonne au Mas d'Azil, desservait les stations de La Bastide de Besplas, Daumazan, Campagne, Les Bordes sur Ariège, Sabarat et le Mas d’Azil

La voie Toulouse-Sabarat (ouverte le 1er août 1912) desservait pour la partie ariégeoise: Lézat, Massabrac, Le Fossat, Artigat, Pailhès et Sabarat

 

Au début du XXéme siècle, il n’y a aucun curé, mais un pasteur y est résident. Deux instituteurs y exercent.

 

Observatoire créé en 1991 par le pasteur Richardot.

 

 La commune se trouve dans le périmètre du Parc Naturel Régional des Pyrénées Ariégeoises

 

Pour ce qui est du religieux, Sabarat dépend du doyenné de Foix et du secteur paroissial du Mas d'Azil comprenant: Le Mas d'Azil, Gabre, Aigues Juntes,- Sabarat, Les Bordes, Campagne,- Daumazan, Montfa, Montbrun, Castex,- La Bastide de Besplas, Fornex, Thouars, Loubaut, Meras,- Allières, Durban, Montseron

 

 

 Municipales 2008:    303 Inscrits

 

 

 

 

NB: Compléments intéressants sur le site: http://portaildescommunes.cg09.fr

 

 

 

 

Patrimoine :

 

Dolmen Peyrè et oppidum du Peyré

L’église sainte Marie de Sabarat ruinée durant les guerres de religion est reconstruite sous le vocable de sainte Anne au 17éme (date sur le portail : 1688 ; le clocher est estimé du 13éme. M.H. : 28/02/1944 

       

 

NB : une église saint Michel de Mirabella est mentionnée dans la restitution à l’abbaye en 1079 par Raimond Amelius. De même, une église saint Etienne de Babu était mentionnée en 1451

Temple

Observatoire d'astronomie: voir  www.observatoire-sabarat.com

 

 

Pour en savoir plus…

 

Réparation au temple protestant (1869-1870) : ADA, 29 EDT,  M1

Cartulaire du Mas d’Azil

 « Abbaye de Mas d’Azil, monographie et Cartulaire, 817-1774 » : Cau Durban, 1896

Delescazes : « Mémorial historique »

« Actes du colloque : Jean-Jacques Pouech, Pamiers 16-17 octobre 1992 », Société Historique et Archéologique de Pamiers et de la Basse Ariège

Plans divers et dossiers: ADA 2 O 1340 à 1343 (école, halle, église, temple, …)

 

Célébrités :

Chanoine Pouech de Sabarat (1814-1892) : géologue, paléontologue

 

 

Armorial (1697) : D’or, à un orle de sept sabres de gueules

  (Réalisation: Y.A. Cros du Cercle Généalogique de Languedoc)

 

 

Terrier : 1687 et 18éme

 

Registre paroissial le plus ancien : 1693

 

Sites Internet :

 

 

http://www.arize.fr/-Sabarat-.html

www.observatoire-sabarat.com

http://portaildescommunes.cg09.fr

 

 

(Étude : J.J. Pétris; participation d'Y.A. Cros)