Serres sur Arget

 

Serres sur Arget

 

 

Département de l'Ariège, Arrondissement de Foix, Canton de Montgailhard

 

Altitude : 469 / 1056 m

Longitude : 1° 31’ 07’’ E

Latitude : 42° 58’ 08’’ N

(Carte: Conseil Général de l'Ariège)

 

- Démographie

- Approches historiques

- Patrimoine

- Pour en savoir plus...

- Célébrités

 

Surface : 1773 ha

 

Démographie :

1806 : 1527

1851 : 1629

1856 : 1458

1901 : 1525

1921 : 1178

1946 : 778

1968 : 444

1975 : 385

1982 : 460

1999 : 701

 

Étymologie : de Ser (montagne allongée)

Anciennement Serres : nouvelle dénomination par décret du 16 octobre 1958

 

 

Approches historiques :

 

Donation à l’abbaye st Volusien par le comte Bernard, en 1095 selon Esquerrier dans « Chronique Romane », de l’église de Serres

 

Lors du « Rôle des Feux du Comté de Foix », en 1390 « Serras » comprend 41 feux (ce qui montre son importance)

Le seigneur, Esquieu de Mirepoix, seigneur de Prayols et de Serres en partie a 3 vassaux (il était chanoine de Foix) ;  de Corbeyran de Foix, seigneur de Rabat, sénéchal du comté de Foix, autre seigneur en partie, en a 3 ; de Ramon de Burges, deux. Quant aux religieux, nous trouvons 10 vassaux des Salenques; 6 vassaux de l’abbé de Foix, 1 vassal de l’abbé de Boulbonne (à « Antoni de Lux »). Cependant, 7 le sont en direct du comte de Foix

Dans ce même document, il est fait mention d’une des 11 forges du Pays de Foix : « la molina d’Androna » (Andronne) : aujourd’hui au lieu-dit Bourg de Mat (anciennement Bordenac), section B du cadastre de 1819, n° 1723, 1726, 1728 ou sectin B, dite de Cambié, n° 2001 à 2007 du cadastre de 1847. L’autorisation avait été donnée de construire cette forge à Me Guillaume Arriga, notaire de Foix, par Gaston Phoebus en 1349. Selon Dufau de Maluquer elle « était ruinée longtemps avant le 7 décembre 1445 »

S’y trouvent 2 moulins sur les 59 du Pays de Foix appartenant à l’abbaye des Salenques

 

A la châtellenie de Foix en 1450, nous trouvons Jean de Foix, seigneur de Rabat et co-seigneur de Serres, en 1528

Ancien consulat de Foix :

Amplaing, Arabaux, Baulou, Bénac, Brassac, Burret, Cadarcet, Cos, Ferrières, Foix, Ganac, L’Herm, Loubens, Loubières, Montoulieu, Pradières, Prayols, St Jean de Verges, Saint Martin de Caralp, St Pierre de Rivière, Serres, Soula, Vernajoul

Durant les guerres de religion, J.J. Delescazes, qui était curé de Bénac et dont Serres était une annexe, cite dans son « Mémorial Historique » un massacre dans la Barguillère par les protestants en 1574, de même en 1627

 

Serres et le Bosc étaient réunis en 1700

Parmi les seigneurs, signalons, Ignace de Lafont, né le 23 septembre 1681 : seigneur de St Pierre, Serres, le Bosc qui rend hommage au roi devant la cour à Pau en 1733 et en 1762 (marié à Marie de Méric, fille de Claude de Méric) : il formera la branche des Lafont de Sentenac; puis Joseph Bernard Lafont de Sentenac, né le 30 mars 1758

 

Carte de Cassini (18ème siècle)

En 1896, la commune comporte 387 maisons, 402 ménages pour 1556 habitants. A cette même date, Lux possède 18 maisons, 18 ménages pour 69 habitants et Prat de Lux 16 maisons, 16 ménages pour 69 habitants

 

Hameaux et métairies importantes au début du XXéme siècle : Balmajou, Cambié, Sahuc, la Coupière, la Mouline, Balança, Cautirac, Darnac, Layrole,Prat de Lux, Sarret, le Pesquié, Lux, Gaynès (forges), Tourniès, Laserre

6 instituteurs y sont recensés ; des filatures de laines sont mentionnées en 1909 avec les Forges de Gaynès

Moulin à farine : Arnaud, Portet, Destrem

Une ligne de chemin de fer entre Foix et Serres a été projetée

 

Le Pesquiè : ancien relais de chasse : trouvé en septembre 1990 par les religieuses, alors basées à Ozon dans les Hautes Pyrénées ; acquis le 11 décembre. En attendant de s’installer quelques moniales s’installent au presbytère de Saint Jean de Verges. En 1999, toutes les moniales sont au Pesquié.

A Lux, le 11 décembre 2002 : meurtre de Odette Cremel et Armand Laplace par leur voisin, Daniel Roux

 

La commune se trouve dans le périmètre du Parc Naturel Régional des Pyrénées Ariégeoises

 

Pour ce qui est du religieux, Serres sur Arget dépend du doyenné de Foix et du secteur paroissial de Foix comprenant:

Foix, Arabaux, Cos et Labarre, Ferrières, L'Herm, Montgailhard, Montoulieu, Pradières, Prayols, Saint-Martin de Caralp, Serres sur Arget, Soula, Saint-Pierre de Rivière, Brassac, Bénac, Ganac, Le Bosc, Burret, Saint-Paul de Jarrat, Celles, Freychenet

 

 

 Municipales 2008:  637  Inscrits

 

 

 

 

Patrimoine :

 

 

Église : abside en style roman du 11éme

Maison natale de Lakanal au hameau de Puget

 

 

NB: Un droit de fouilles en date du 8 février 1884 a été donné pour le lieu-dit Prat de Lux "à l'intérieur ou à la surface duquel on suppose l'existence de minerai de plomb, zinc ou autres métaux", vendu aux enchères le 20 janvier 1888...

 

 

Pour en savoir plus…

 

« Calques soubriquets de las communos de Brassac, Bénac et Serros, Barguilheros » : A. Surre in Almanach patoues de l’Ariejo, 1898

R. Carol : « Un ariégeois surdoué : Joseph Lakanal », 1997

Ordonnance sur l’église du 22 mai 1700 : ADA, G 59

Gros : « Un coin du Pays de Foix au XVIIIéme siècle (étude sur l’état civil de Serres sur Arget) », MAST, 1921

« Lakanal », Marcus, 1879

Archives communales : ADA, 225 EDT

« Joseph Lakanal (1762-1845) : un combat pour la République et pour l’école » : Marcel Boussioux

Chefs de Monitoire publiés dans l’église de Serres (s.d.) : ADA, G 235 (60)

Plans divers et dossiers: ADA 2 O 1622 à 1633 (écoles, agrandissement de l’église de 1898, eau…)

http://portaildescommunes.cg09.fr

 

 

Célébrités :

 

Lakanal Joseph : né à Serres le 14 juillet 1762, mort à Paris le 17 février 1845. Lakanal après avoir été professeur, puis vicaire épiscopal de l’Ariège, fut élu député à la Convention où il se distingua surtout comme membre du Comité d’Instruction Publique ; il prit une grande part à l’organisation des écoles primaires et des écoles centrales, de l’école Normale, du Muséum, de l’Observatoire et de l’Institut.

Joseph Lakanal, né le 14 juillet 1762 (hameau du Puget) Lakanal : organise l’Institut, les écoles centrales et le Conservatoire (maison natale au Puget)

Sous le Directoire, il est membre des Cinq Cents, puis nommé commissaire général de la République dans les départements de la rive gauche du Rhin, puis disgracié par Cambacérés devint professeur de nouveau et enfin inspecteur général des poids et mesures (1807).

A la Restauration, il part aux Etats Unis où il reste 22 ans et où il participe à une tentative de restauration monarchique en faveur de Joseph Napoléon au Mexique.

Tombeau au cimetière du Père-Lachaise.

 

Bernard Font : curé de Serres sur Arget, oncle de Lakanal : choisi par le clergé pour le représenter aux Etats Généraux de 1789 ; réélu à l’Assemblée Législative en septembre 1791 ; prête serment à la Constituante de l’An III et devient évêque constitutionnel de Pamiers

 

Lafeu, maire de Serres, conseiller général (1934-1945) : créateur du Col des Marrous. Il meurt en 1945

 

Cazalbou Jérôme: né à Toulouse le 30 avril 1969. Demi de mêlée de rugby;  International A, champion de France et d’Europe ; Stade toulousain

 

Anecdote : Le peintre A. Roubichou, né à Pamiers en 1865, expose à Paris, en 1922, dont 3 peintures sur Serres : « Le Puget » (maison familiale de Lakanal) ; « Barrage sur l’Arget » ; « Vieilles maisons à Serres le soir »

 

 

 

Livre terrier : 1650

 

Registre de catholicité le plus ancien : Dans Registres paroissiaux de Bénac (1706 à 1746) : ADA, 25 EDT

 

Ouverture de la Mairie : de 8 à 12 H et de 13 H30 à 17 H30

 

 

(Étude : J.J. Pétris)