Soueix-Rogalle

 

 

Soueix-Rogalle

 

 

Département de l'Ariège, Arrondissement de Saint-Girons, Canton d’Oust

 

Altitude : 463 / 1120 m

Longitude : 1° 12’ 41’’ E

Latitude : 42° 53’ 36’’ N

 

(Carte: Conseil Général de l'Ariège)

 

- Démographie

- Approches historiques

- Patrimoine

- Célébrités

- Pour en savoir plus...

 

 

 

 

Surface : 1363 ha

 Soueix est augmenté de Rogalle par arrêté préfectoral du 30 décembre 1972

 

Démographie de Soueix, puis de Soueix-Rogalle:

1806 : 672 (Soueix seul)

1851 : 864

1856 : 767

1901 : 765

1921 : 573

1946 : 389

1968 : 240

1975 : 347 (Soueix et Rogalle)

1982 : 311

1999 : 361

2006: 359

 

Démographie de Rogalle (jusqu’en 1975) :

1806 : 417

1851 : 503

1856 : 461

1901 : 365

1921 : 232

1946 : 162

1968 : 105

1975 : 77

 

 « Soueix » prend le nom de « Soueix-Rogalle » en 1992

Soueix viendrait de "Souille": endroit où se vautrent les sangliers

 

 

Approches historiques :

 

Appartenant à la vicomté de Couserans, Soueix, par les alliances de ses seigneurs, sera au plus près des divers événements de la région.

A propos d'Oust, Cl. Pailhès dans « Archives ariégeoises », n°1 « Les cadres institutionnels du Couserans médiéval » (2009) écrit: « La charte d’Oust de 1405 est un bel exemple de « charte gigogne ». Raimond Roger III de Comminges, vicomte de Couserans, confirma, en y ajoutant des articles, une charte qu’il avait déjà concédée au début de son règne, peu après la mort de son père, donc vers 1392 ; cette charte était elle-même un texte « reconstitué » à partir de copies et extraits après une destruction des originaux dues aux guerres entre Comminges et Couserans, ce qui fait remonter aux années 1330. Les importants privilèges qu’elle contient s’appliquaient à tout le baillage, c'est-à-dire aussi aux villages de Sentenac, Rogalle, Soueix et Vic ».

 

La famille de Saint-Jean  (seigneurs de Soueix) deviendra Saint-Jean de Pointis par le mariage de Gaspard de Saint Jean avec Catherine de Comminges, fille d’Odet de Comminges, vicomte de Couserans et de Pointis, en 1535.

Des co-seigneurs sont de la famille de Roquemaurel (Arnaud, en 1503, Jean de Roquemaurel en 1540…) et le resteront jusqu’à la Révolution.

27 mars 1781 : Rapport de Bertrand Mamy, architecte à Daumazan, et Bernard Cazeneuve, architecte à Lombez, experts chargés de procéder à l’estimation des réparations à faire aux églises (ADA, G 13)

 

Carte de Cassini (18° siècle)

 

Au début du XXéme siècle, 3 instituteurs et un curé sont présents à Soueix  pour les hameaux de Coumélège, Mauvezin, Saint-Sernin, Escarrères, Ségouge, Herminet ; 1 instituteur et un curé résident à Rogale pour les hameaux de Rogalle : Pouich, Siguins, Aurac, Coume de Fasch, Serre, Escots

 

 La commune se trouve dans le périmètre du Parc Naturel Régional des Pyrénées Ariégeoises 

 

Pour ce qui est du religieux, Soueix dépend du doyenné du Couserans et du secteur paroissial de Oust comprenant: Oust, Vic, Aulus les Bains, Cominac, Couflens-Salau, Ercé, Saint-Lizier d'Oust, Le Trein, Sérac, Soueix, Rogalle, Seix, Sentenac-d'Oust

 

 

 

Municipales 2008:  262  inscrits

 

Patrimoine :

 

Château de La Tour, 16éme, restauré: berceau des sires de Roquemaurel (en habitation en 1909), avec parties du 16éme ou 17éme

Maisons à galeries et tours d’angle

Vallée du Salat

Rogalle : église de l’Assomption de la Vierge

Ruines d’une forge à la catalane à Rogalle

Grottes d’Ardet à Rogalle

Rogalle : Pont de Kercabanac : du 18éme (mentionné par Cassini)

 

Plaque du réseau Wi Wi à Kercabanac : réseau  durant la seconde guerre mondiale des forces alliées, anglaises ou américaines dépendant directement de l’OSS américain chargé du renseignement. Ce réseau fut créé et animé par JM Morère, originaire de Soueix. L’inauguration en a été faite le 30 juin 1995.

 

               

 

Chapelle de Saint-Sernin (14 m sur 5) possède un clocher à arcade classé : M.H.= 29/08/1977

Datable de la fin du 12ème siècle ; Des peintures du 16ème siècle y étaient présentes

 

Église Saint Sernin

 

   Cet humble édifice du plus pur roman est formé d’une nef fermée à l’ouest par une façade aveugle dont le pignon est surmonté d’un clocher-arcade, et à l’est, par une abside ronde. Cette abside plus étroite et plus basse que la nef est entourée d’arcatures ornées de têtes très sommaires et à peine indiquées dans le grès.

 

La porte en plein cintre sans décoration ni arc s’ouvre au nord.

 

Le clocher contient trois arcades joliment soutenues par des colonnettes portant des chapiteaux simples, ornés de quadrilobes et de têtes menues, à peine soulignées. Des tailloirs à billes entourent les arcades au-dessus des chapiteaux.

                        (Cl. Aliquot, Conservateur des Antiquités et Objets d’Art de l’Ariège)

 

 

 

Célébrités :

 

- Vidal Pierre : né à Soueix le 26 août 1894 ; député, maire d’Oust, conseiller général, président de la Commission départementale de l’Ariège de 1929 à 1932

- J.B.de Roquemaurel, militaire qui s’illustra dans les guerres contre l’Espagne, né à Soueix le 27 août 1771

- Ernest de Roquemaurel de Saint Cernin, député de l’Ariège de 1871 à 1875 (fils de J.B.)

 

 

Pour en savoir plus…

 

« Les églises du Couserans au XVIIIéme siècle d’après les ordonnances de Monseigneur de Verceil », J. Boulhaut, BSA 1972

« Vestiges d’une fonderie gallo-romaine à Bernadès, commune de Rogalle », Guilbaut J.E., BSA 1982

Rogalle : à l’église de l’Assomption de la Vierge ; Réparations : 181 livres, 1781 ; ADA, G 13

Église St Michel : Réparations : 90 livres, 1781 : ADA, G 13

Plans et dossiers divers aux ADA : 2 O 1668 à 1671 (pour Soueix) et 2 O 1316 à 1319 pour Rogalle (écoles, eau, églises, …)

 

Rogalle : 51 EDT

Terrier, 1663

 

Soueix:

Compoix : 1666

 

Sites Internet:  

 

 http://soueixrogalle.net/index.php

www.haut-couserans.com

 www.perso.wanadoo.fr/archeo09/haut-couserans

 http://portaildescommunes.cg09.fr

 

Registre paroissial le plus ancien : 1737

 

(Étude : J.J. Pétris et Cl. Aliquot

Photos: J. Guérola)