Surba

 

Surba

 

 

Département de l'Ariège, Arrondissement de Foix, Canton de Tarascon sur Ariège

 

Altitude : 469 / 1064 m

Longitude : 1° 34’ 30’’ E

Latitude : 42° 51’ 33’’ N

 

(Carte: Conseil Général de l'Ariège)

 

- Démographie

- Approches historiques

- Patrimoine

- Célébrité

- Pour en savoir plus...

 

 

Surface : 222 ha

 

Démographie :

 1806 : 223

1851 : 296

1856 : 263

1901 : 205

1921 : 160

1946 : 166

1968 : 179

1982 : 320  

        1999 : 345          

            

Étymologie : déformation de Cypriano ?

Nom des habitants : Surbatois et Surbatoises

 "Sobira" en forme romane (Esquerrier)

 

Approches historiques :

 

Ancien prieuré de Saint Volusien, mentionné dès 961 (alleu de « Sdrebane »). Une bulle d’Honorius III, datée du III des nones de décembre 1224 confirme cette appartenance pour l’église et le village de Surba

Mention de  « Flurac » qui appartient à la seigneurie de Quié en 1182 ; de même, en 1294 avec Surba

 

1375 : mention de l’église St Nicolas (« sancti Nicholay de Soyrebano »)

Le « fort de Florac », le 15 juillet 1378 est dit appartenir à la femme de noble Guilhem Bernat d’Arnave, Brunissen de Ravat (Rabat)

                        

En 1390, lors du dénombrement du Comté de Foix, « Soyriba » comporte 11 feux (soit 50 habitants selon la règle controversée de Voltaire) ; Tous les habitants sont vassaux de l’abbé de Foix

Florac, en 1390 comporte 9 feux : 3 feux relevant du comte de Foix et 6 de gentilshommes (dont la ferme appartenant au seigneur de Miglos, Guilhem Bernard d’Arnave)

 

« Sorba » en 1445 ou « Sobira » en 1450, ressortissait de la châtellenie de Quiè en 1450

Florac : aux Foix-Rabat aux 14 et 15éme siècles

 

Carte de Cassini (18° siècle)

 

Vente du moulin farinier de l’hôpital de Tarascon à Jean et Vincent Esquirol, meuniers de Sabart, 1781

Avant 1789, Banat et Surba étaient un seul et  même lieu de justice

Longuevergnhe, seigneur habitant au château de Florac, assiste à l’assemblée de la noblesse e tenue à Pamiers en 1789

 

Le 15 octobre 1801 (23 vendémiaire an X), Surba passe du canton de Saurat à celui de Tarascon

Forge  du Ressec

 

En 1896, Surba comporte 69 maisons, 72 ménages pour 208 habitants et un instituteur ainsi qu’un curé

 

Expropriation pour établir le chemin de fer entre les carrières de gypse de Bédeilhac et Tarascon en 1930 

 

La commune se trouve dans le périmètre d'étude du Parc Naturel Régional des Pyrénées Ariégeoises

 

Pour ce qui est du religieux, Surba dépend du doyenné de Haute Ariège et du secteur paroissial de Tarascon comprenant: Alliat, Arignac, Arnave, Banat, Bompas, Capoulet, Cazenave, Génat, Gestiès, Gourbit, Illier et Lamarade, Lapège, Lercoul, Mercus-Amplaing, Miglos-Norgeat, Niaux, Ornolac-Ussat, Quié, Rabat les trois seigneurs, Siguer, Surba, Vicdessos (Auzat, Goulier, Orus, Sem, Suc et Sentenac)

 

Municipales 2008:   311 inscrits

 

 

 

Patrimoine :

 

- Tombe de Joseph Salvat, poète fébrilige, auteur d’une grammaire occitane

- Château de Florac (1ère mention en 1401 ; aux Longuevergnhe au moins depuis le 16éme)

 

- Église St Nicolas : 12éme : M.H.= 29/07/1977 (endommagée par la tempête de 1976) : Devant d’autel sculpté (bois) du 17éme sur autel du 19éme ; Retable : fin 18éme 

 

Église Saint Nicolas

 

                                   

"Nous sommes en présence d’une église à nef rectangulaire avec chœur et abside ronde de type roman classique. Le mur sud comportait plusieurs ouvertures et des portes en plein cintre qui laissent supposer la présence de bâtiments conventuels. Cet édifice serait donc un ancien prieuré, ce qui explique son éloignement du village de Surba. La nef, dont les murs prolongent ceux du chœur, est voûtée en berceau brisé avec doubleaux ; le chœur et l’abside sont en berceau.

 

La porte, à l’est, est de type archaïque avec son linteau de granit monolithe protégé par un arc de décharge.

Le clocher est à quatre petites baies arrondies en plein cintre et prolonge le pignon de la façade. L’église est placée au centre d’un charmant cimetière."     

                        (Cl. Aliquot, conservateur des Antiquités et Objets d’art de l’Ariège)

 

Inauguration de la place du 19 mars 1962 le 26 avril 2003

- Chapelle du village (1676)

 

 

 

Célébrité :

Joseph Salvat (Rivel 1889-Surba 1972) :

 

 

Prêtre, professeur à l’Institut catholique de Toulouse, fondateur du Collège d’Occitanie, il fut rédacteur du Gai Saber pendant près de 50 ans. Auteur d’un journal écrit en déportation et d’ouvrages très divers, il fut un grand animateur du félibrige toulousain et languedocien à la tête de l’École occitane. Depuis 1930, il était mainteneur des Jeux Floraux ; Déporté en 1944. Prévoyait d'établir à Surba un Centre de Culture Occitane...

 

 

Pour en savoir plus…

 

Visite de l'église St Nicolas 1636: ADA, G 58

« « «  22 octobre 1647: ADA, G 58

« « «  12 juin 1649 : ADA, G 58

« « «  6 octobre 1669 : ADA, G 58

« « «  11 novembre 1669 : ADA, G 58

« « «  2 juin 1696 : ADA, G 59

« « «  9 juin 1696 : ADA, G 59

Contrat pour la construction du retable par Jean Rodier (14/2/1656) : 5 E 585

Travaux à l’église : convention passée entre les communautés de Surba et Banat et Bentura Manzana, fondeur. XVIIème siècle : ADA, 203 EDT, DD 1

Forge à la catalane à "Lacombe"; Plans 1819-1923: AN F/14/4300

 « Quelques châteaux du pays de Foix sous Louis XIII », G. Doublet, BSA 1895

« Les travaux du sculpteur Gaillard Bor dans le comté de Foix autour de 1660 », Ginesty H. et Tollon B, BSA 1994

« Tarascon et son canton : d’un siècle à l’autre », Roger Latour, 2002

« De Tarascon à Vicdessos : d’un siècle à l’autre », Roger Latour, 2004

Plans divers et dossiers: ADA 2 O 1699 à 1705 (école, eau, église…)

Exploitation du gypse de Surba (historique, plans…) dans papiers Garrigou : ADA, 28 J 23 (1-47)

http://portaildescommunes.cg09.fr

 

Terriers: 1673, 1674, 1768

 

Registre paroissial le plus ancien: 1659

 

(Étude : J.J. Pétris et Cl. Aiquot)