Taurignan Vieux

 

 

 

Département de l'Ariège, Arrondissement de Saint-Girons, Canton de Saint-Lizier

 

 

Altitude : 355 / 570 m

Longitude: 01° 06' 53'' E

Latitude: 43° 01' 45'' N

 

(Carte: Conseil Général de l'Ariège)

 

 

 

Surface : 586 ha

 

Démographie :

1806 : 337

1851 : 512

1856 : 422

1901 : 320

1921 : 296

1946 : 243

1968 : 202

1982 : 185

1999 : 209

 

 

Approches historiques :

 

Des vestiges d’une villa gallo-romaine avec piscine et salles à hypocaustes montre l’ancienneté du site.

 

Appartenant au Comminge, Taurignan-Vieux dépendait, tout comme Taurignan-Castet de la châtellenie d’Aurignac.

La seigneurie appartenait à la famille de Lort au moins en 1225 (alliance de Bernard de Lort avec Henriette de Comminges). Plusieurs membres de cette famille servirent dans les armes auprès des rois de France, dont un assista au sacre de Charles VII, à Reims, un autre servit sous Henri IV… L’on trouve généralement l’appellation de « seigneur du Pesqué » pour signifier Taurignan-Vieux.

1443 : Traité fait à Toulouse entre le roi Charles VII et Mathieu de Foix, comte de Comminges, touchant le comté et la comtesse de Comminges. (Le comte de Comminges aura les terres, châtellenies… de Castillon (« Chastillon »), la terre de Taurignan et de Saint « Lezer »…)

 Les archives relatent trois arrestations pour sorcellerie en 1562-1563

 

Au début du XXème siècle, un instituteur exerce à Taurignan et un autre à Bernech, alors qu’un curé y est présent pour Taurignan et ses hameaux : Roquelaure, Talos, Perret, Bernech, Bernes, Cap de Bosc, Labouaou, Marot, Grané, Bordevieille

A cette période, une des activités y est l’exploitation de carrières de pierres à aiguiser

 

La commune se trouve dans le périmètre du Parc Naturel Régional des Pyrénées Ariégeoises

 

Pour ce qui est du religieux, Taurignan-Vieux dépend du doyenné du Couserans et du secteur paroissial de Saint-Lizier comprenant: Saint-Lizier, Lorp-Sentaraille, Caumont, Gajan, Taurignan-Vieux

 

Municipales 2008:  177  inscrits

 

 

 

Patrimoine :

 

Église dédiée à l’Assomption : Autel retable début 18éme en bois doré, peint, faux marbre ; Chrisme roman sur marbre gris de St Béat

 

 

Personnalité:

 

Robert Fareng: Membre du Comité Départemental de Libération, il écrit dès 1946 la première thèse en France consacrée à l'Occupation et à la Résistance en Ariège (Thèse complétée par un doctorat en 1984). Cet ouvrage (colossal) reste le fondement du savoir pour cette période vécue en Ariège. Il fut, en outre, parmi ses nombreuses responsabilités, président national des Maisons de la Jeunesse et de la Culture

(en 1991)

 

 

Liens Internet:

 

http://www.bas-couserans.fr/spip.php?article46

http://portaildescommunes.cg09.fr

 

 

Registre paroissial le plus ancien : 1670

 

Étude: J.J. Pétris