Ustou

 

Ustou

 

 

Département de l'Ariège, Arrondissement de Saint-Girons, Canton d’Oust

 

Altitude : 560 / 2803 m

Longitude : 1° 15’ 49’’ E

Latitude : 42° 47’ 56’’ N

 

(Carte: Conseil Général de l'Ariège)

 

- Démographie

- Approches historiques

- Patrimoine

- Pour en savoir plus...

 

 

Surface : 9834 ha

 

Démographie :

1806 : 3028

1851 : 3153

1856 : 3104

1901 : 2138

1921 : 1590

1946 : 877

1968 : 502

1982 : 520

1999 : 299

 

 Nom des habitants : Ustouens et Ustouennes

 

 

Approches historiques :

 

Site préhistorique, selon la légende, la Font Sainte d’Ustou jaillit du bâton de St Lizier (serait une résurgence d’une rivière souterraine)

 

A la vicomté de Couserans, la vallée d’Ustou a possédé 3 châteaux : un en ruine au bord de l’Alet et 2 autres au village de Trein (celui du baron d’Escox, celui du chevalier de Latour et celui des Pointis)

Cette seigneurie reçut une charte de coutumes en 1321 et en 1446.

A la famille d’Ustou déjà au 13 éme,: Jacques d’Ustou, au 16 éme,  institue pour héritier noble Girons de Roquemaurel, son neveu, fils de Jean Roquemaurel, seigneur de Soueix.  Girons de Roquemaurel, fils d’ Octavien de Roquemaurel, co-seigneur d’Ustou, épouse Marguerite de Siregand le 15 juin 1614.

 

J.J. de St Jean de Pointis, vicomte de Couserans, avait épousé le 27 novembre 1685 la fille de Jean de Roquemaurel, seigneur de Montégut, Ustou… restera dans l’histoire d’Ustou : assiégé le 23 juin 1712 par 400 Miquelets espagnols lors de l’épisode de la guerre de succession d’Espagne (1701-1715) dans son château d’Ustou, on mit le feu à la porte du château. Il s’enfuit alors mais est pourchassé. Pris, ce dernier franchira, garrotté, le port du Martera; il ne fut libéré que contre 6000 livres payées par son beau père de Roquemaurel

A la châtellenie de St Girons (Généralité d’Auch) le vicomte d’Ustou est nommé député aux États Généraux de 1789 par le Pays de Comminges

 

Carte de Cassini (18° siècle)

 

Le 17 ventôse an X, Jean Pointis demande le rétablissement de la forge d'Ustou que les villageois ont démolie en 1789, ainsi que quatre moulins (ADA, 138 S 20)

 

1830 : les habitants démolissent le château de l’ancien seigneur

 

Mais Ustou, tout comme Ercé, est connu par le dressage des ours. Haussman, sous-préfet de St Girons en 1840, raconte ainsi sa visite à Ustou : « J’ai pu contempler, sur un grand nombre de pas de portes, de petits oursons jouant avec les enfants, familiers avec les chiens…. ». Comme à Ercé, beaucoup d’habitants vont immigrer aux USA (les « Montreurs d’ours »).

Un auteur, néanmoins, écrivait au début du XXéme siècle: « C’est à tort que l’on a cru jusqu’ici (en 1909) que la capture de ces fauves s’effectuait dans la commune ; tous les ours dressés venaient du mont Caucase ou de Hongrie et étaient achetés à des naturalistes de Marseille. »

Cependant, cette activité n’était pas seule reconnue : « les habitants voyagent dans toute la France pour la bijouterie et la lunetterie » 

 

Au début du XXéme siècle, 7 instituteurs seront présents sur la communes : 1 à Ustou ; 1 à Saint Lizier, 2 à Bidous, 1 à la Rivière du Trein, 1 à Rouze, 1 à Sérac ; de même 3 curés ( 1 au Trein, 1 à Sérac, 1 à Saint-Lizier) pour les hameaux d’alors : Saint-Lizier (chef-lieu de la commune), Trein, Sérac, Bielle, Lariail, Stillom, Rouze

 

Des mines ont été exploitées à Ustou : mines de Carbouère (plomb, argent, cuivre, zinc) ;  de talc ; de marbre ;  d’ardoises

 

La commune se trouve dans le périmètre d'étude du Parc Naturel Régional des Pyrénées Ariégeoises

 

 

Municipales 2008:   410 inscrits

 

 

Patrimoine :

 

- Château de Mirabat (avec Seix et Oust), à 1270 mètres d'altitude:

Le château de Mirabat « fut d’abord une tour de feu dont les signaux étaient visibles de la cité de St Lizier : « détruit et inhabité depuis plusieurs siècles » selon Louis de Froidour en 1667…. Dans l’une de ces grottes, une cloche d’or tintait la nuit »  (aussi sur les communes de Seix et Ustou : voir à Seix)

"Il n'a pas pu servir à regrouper la population en son pourtour et il n'y avait pas de résidence seigneuriale. Il s'agissait d'une fortification de garde avec une garnison"; "Le mur d'enceinte de 83 mètres de circonférence protége une superficie totale de 400m2. Certains pans de murs encore en place peuvent atteindre 7 mètres de hauteur" (Extraits de la  Plaquette "Mirabat et Sainte-Catherine: résultats des premières recherches archéologiques" réalisée sous l'égide du Syndicat Mixte du Pays Couserans par Thibault Lasnier, Philippe Rouch et Pauline Chaboussou (2006)

NB: Superbe vue du château entre Seix et le Col de la Core (château que l'on pourrait surnommé le "Montségur du Couserans" vue sa position topographique...!)

 

 

Existent les ruines du château de Pointis, incendié par les miquelets en juillet 1712

Château de La Garde (MH)

Vaste grotte de Font-Sainte

Pont d’Oques qui, dit-on, serait d’origine romaine

 

Église dédiée à St Lizier (restaurée et inaugurée le 18 août 1996 par Mgr Albert Marie de Monléon) : voir les œuvres d’art créées par J.Bernard et Agnès Lalanne Vestiges de l’église de Trein, 11éme

Peintures murales de la chapelle du Trein d’Ustou (cimetière) : fin 15éme. Ancienne chapelle castrale dont il ne reste que le choeur

Chaire bois taillé (18éme) ; Autel retable bois taillé peint faux marbre : 18éme

Ormeau séculaire

 

Cirque de Cagateille : l’un des plus beaux des Pyrénées selon Louis Audoubert ; second cirque classé des Pyrénées

Cascades de Turguella et de l’Astien (chute de 80 à 100m)

 

 

Pour en savoir plus…

 

 

Plaquette "Mirabat et Sainte-Catherine: résultats des premières recherches archéologiques" réalisée sous l'égide du Syndicat Mixte du Pays Couserans par Thibault Lasnier, Philippe Rouch et Pauline Chaboussou (2006)

« Ordonnances de Bernard de Marmiesse concernant les paroisses d’Ustou », F.J. Samiac dans Bull. Hist. Du Diocèse de Pamiers, 1914

« Les églises du Couserans au XVIIIéme siècle d’après les ordonnances de Monseigneur de Verceil », J. Boulhaut, BSA 1972

« De quelques retables en Couserans », S. Henry, BSA 1996

Charte de coutumes communales du 12 octobre 1446 : BSA 1888

Voir BSA 1977, P. 173

Projet de prolongement vers l’Espagne de la ligne de chemin de fer Boussens-Saint-Girons. 1867 : ADA, 137 EDT, O 8

Administration de la chapelle de Font-Sainte d’Ustou, fréquentée par les Espagnols (1663-1779) ; pièces concernant des habitants d’Ustou (1706-1786) : ADA, G 342

Justice seigneuriale de Rouze en Vallée d’Ustou, 1785-1790 : ADA, 3 B 192

ADHG : Forges d’Ustou : Sous-série 13 J

 

1 J 318 : copie de la charte de 1346 règlementant l’organisation communale et judiciaire concédée par Pierre Roger comte de Comminges et vicomte de Couserans aux habitants des hautes vallées du Salat (Massat, Oust, Ustou, Ercé, Aulus (s.d.)

Plans et dossiers divers aux ADA : 2 O 1794 à 1803 (écoles, églises, …)

 

Notaire (1er registre conservé), ADA 5 E : 1701

 

Sites Internet :

www.perso.wanadoo.fr/archeo09/haut-couserans-antique/Oust/ustou.htm

 http://portaildescommunes.cg09.fr

 

Terrier : 1770-1778

 

Livre de Reconnaissances : 1771 : ADA E 71

 

Registre paroissial le plus ancien : 1700

 

 

(Étude : J.J. Pétris)