Vernaux

 

 

 

Vernaux

 

 

Département de l'Ariège, Arrondissement de Foix, Canton de Les Cabannes

 

 

Altitude : 639 / 2081 m

Longitude : 1° 45’30’ E

Latitude : 42° 46’ 21’’ N

 

(Carte: Conseil Général de l'Ariège)

 

- Démographie

- Approches historiques

- Patrimoine

- Pour en savoir plus...

 

 

"Bernaux" en forme romane (Esquerrier)

Surface : 606 ha

 

Démographie :

1806 : 138

1851 : 133

1856 : 116

1901 : 116

1921 : 82

1946 : 58

1968 : 59

1982 : 39

1999 : 28

 

 Étymologie : Castillon d’Aspet : « signifierait le chêne du ver ou du départ ; on sait que le chêne était consacré par la religion des Druides »

 

Approches historiques :

 

En 1074, « Vernaus » est mentionné dans la donation à l’abbaye de Cluny par le comte de Foix

Lors de la délimitation du Comté de Foix réalisée en 1272 (conflit avec le roi de France), Vernaux  est bien mentionné comme faisant partie du comté

 

Dans le registre de Bernard de Caux (Pamiers, 1246-1247) de J. Duvernoy (P. 75) : Déposition d’Arnaud Pons de Vernaux qui recevait chez lui des parfaits

Au 14éme, des biens temporels des bénédictins de Lagrasse se trouvent à Vernaux (Cl. Pailhès)

Lors du dénombrement de 1390 (« Vernaus ») comprend 7 feux (ce qui ferait 32 habitants selon la règle de Voltaire)

1445 : appartient à la châtellenie de Lordat

 

Carte de Cassini (18° siècle)

 

En 1896, Vernaux comprend  22 maisons, 22 ménages pour 114 habitants

Au  début du XXème siècle, un instituteur y exerce 

Carrières de talc, ophite, tuf, pierre à chaux

 

Pour ce qui est du religieux, Vernaux dépend du doyenné de Haute Ariège et du secteur paroissial de Luzenac comprenant: Luzenac, Axiat, Appy, Caussou, Bestiac, Caychax, Senconac, Garanou, Vernaux, Lordat, Unac.

 

 

 Municipales 2008:    37 Inscrits

 

 

 

 

Patrimoine :

 

Près du cimetière : croix forgée sur un mégalithe

 

CabannesCorniche01 020.jpg (122563 octets)

 

L’Église Ste Marthe, classée monument historique le 19/11/ 1910, a été abaissée en 1966. Petite église romane paraissant remonter à la fin du XI° ou au commencement du 12°, en tuf (abside tréflée ; porche et sacristie du 16éme ; peintures datables du 15ème dans le choeur); cloche : « 1606 ». Aurait été la chapelle d’un couvent à vocation hospitalière pour les pèlerins.

 

Voir photos sur le site: http://www.photosariege.com/album-1088846.html

 

Église Sainte-Marthe

 

"Cette touchante église du XII° siècle de dimensions réduites, est soigneusement construite en pierre de tuf. Le plan est un rectangle fermé par une façade percée d’une seule fenêtre à l’ouest, une porte murée et surmontée par un tout petit clocher­-arcade à trois baies. Vers l’est un arc triomphal forme un chœur resserré qui se développe en trois absides disposées en trèfle, les absidioles étant perpendiculaires à l’axe de l’abside. Le chœur et les absides sont voûtés ; la nef est voûtée en berceau plein cintre divisée en deux travées par un doubleau reposant sur dosserets massifs."

                        (Cl. Aliquot, Conservateur des Antiquités et Objets d’art de l’Ariège)

 

 

Pour en savoir plus…

 

« Monographies villageoises en Sabarthès », F. Guillot, Lacour 1999

Plans divers et dossiers aux ADA : 2 O 1851 à 1855 (eau, école, église…)

 http://portaildescommunes.cg09.fr

 

Plan napoléonien : 1823

 

Registre d’état civil le plus ancien : An VI

 

 

(Étude : J.J. Pétris et Cl. Aliquot

Photo: J. Guérola)